Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Tardivel Jules-Paul

    Journaliste et écrivain québécois.

    Jules-Paul Tardivel, dans son roman Pour la Patrie (1895), est le premier à relier directement la mission providentielle des Canadiens français à la création d'un État catholique au Québec. En 1881, Tardivel proclame que «le Canada, c'est la province de Québec; elle seule a une histoire, des traditions; elle seule est une patrie». À la suite de l'augmentation énorme de l'émigration des Canadiens aux États-Unis, Tardivel se met à rêver d'un grand État qui unirait les Canadiens du Québec et ceux de la Nouvelle-Angleterre. En 1893, en réaction contre le mouvement annexionniste, il annonce que la seule solution consiste à sortir le Québec de la Confédération: «Il faut dire carrément à notre peuple que notre destinée providentielle n'est pas de disparaître dans le grand tout anglo-américain, mais de constituer la Nouvelle-France. » Il écrit:

    «Dieu a planté dans le coeur de tout Canadien français patriote une fleur d'espérance. C'est l'aspiration vers l'établissement, sur les bords du
    Saint-Laurent, d'une Nouvelle-France dont la mission sera de continuer sur cette terre d'Amérique l'oeuvre de civilisation chrétienne que la vieille France a poursuivie avec tant de gloire pendant de si longs siècles.»

    Certains considèrent Tardivel comme le précurseur du séparatisme au Québec; certes, il joue un rôle important dans le développement d'une conscience nationale québécoise dans la première moitié du 20e siècle. Cette forme de
    nationalisme atteint un point culminant en 1922, lors du colloque organisé par l'Action française de Lionel Groulx sous le titre Notre avenir politique. (...) Le roman de Tardivel demeure la meilleure expression littéraire du nationalisme providentialiste au Québec. De nos jours, que reste-t-il de ces croyances sinon le sentiment d'appartenance à une «nation» et que le Québec représente une «patrie»?

    source: John E. Hare, Pays, patrie, nation

    Oeuvres

    Mélanges

    Pour la patrie, 1895.

    Documentation

    Pierre Savard, Jules-Paul Tardivel, la France et les États-Unis, 1851-1905, Québec, Les Presses de l'Université Laval, 1967, xxxvii-499 p.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C