Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Jordanie

    Description

    Au-delà du Jourdain, prolongé au sud par la mer Morte, commence le royaume hachémite de Jordanie, 88 870 km², capitale Amman.

    Cette approche par l’ouest explique que ce pays se soit naguère appelé «Transjordanie». Jourdain, mer Morte et Araba constituent ensemble la seule frontière naturelle du pays.

    Mise en place par les Britanniques en 1921, cette démarcation était destinée à séparer la Palestine d’un émirat arabe offert à un prince de la famille hachémite du Hedjaz, en récompense de services rendus aux alliés lors de la Première guerre mondiale.

    En traçant cette frontière, les Britanniques ne pensaient pas seulement interposer un «État-tampon» ami, destiné à tenir éloignées d’Israël les populations arabes hostiles au sionisme, mais aussi à disposer d’un lieu d’accueil de tous les Palestiniens que la colonisation juive ne manquerait pas de chasser de chez eux. Cette prévision s’est révélée juste à deux reprises (1948 et 1967), les ponts du Jourdain ont vu défiler le flot des réfugiés.

    Représentant aujourd’hui, avec leurs descendants, une bonne moitié de la population, les Palestiniens sont un élément incontournable du paysage démographique, social, économique et politique du royaume.

    Arabe par son passé et sa culture, la Jordanie l’est aussi par les traits géographiques communs à l’ensemble du monde arabe (climat, végétation, faune).

    L’Islam constitue la religion d’État du royaume, inscrite dans le paysage par la prolifération des mosquées. Plus profondément qu’ailleurs, la société jordanienne, tout au moins dans ses élites, est marquée par l’influence occidentale notamment anglo-saxonne, ouverte aux attraits de la mondialisation. Les raisons de cette perméabilité remontent aux origines politiques de la monarchie, mise en place par les Britanniques et indéfectiblement soutenue par les États-Unis d’Amérique.

    Les contraintes du voisinage israélien et irakien, le poids d’une immigration palestinienne massive, la marque d’un arabo-islamisme vivace, l’orientation pro-occidentale du régime, sont les composantes externes et internes de la personnalité jordanienne. (...)

    source: Xavier de Villepin, La Jordanie dans l'inquiétude de la situation au Moyen-Orient, juillet 2001 (Sénat de la République française)
    Source: The World Factbook (CIA)

    Histoire

    Histoire

    Doocumentation

    Documentation
    An interview with Queen Noor of Jordan. Réalisée par Brian Stewart ("The National", Canadian Broadcasting Corporation Television, 30 mai 2002)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C