• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dorst Jean

    «Le professeur Jean Dorst, ancien directeur du Muséum national d'histoire naturelle, était mondialement connu pour son ouvrage d'avant-garde sur les menaces pesant sur la faune et la flore terrestres, Avant que Nature ne meure. Dans cet ouvrage devenu un grand classique, traduit dans dix-neuf langues, il tirait dès 1965 la sonnette d'alarme devant les risques que les activités de l'homme font courir à l'ensemble du monde vivant. « On ne répétera jamais assez, insistait ce scientifique aussi passionné qu'érudit, que la nature, cette mince enveloppe qui revêt la Terre, en terme plus savant la biosphère, est fragile, en dépit d'apparences trompeuses. » Ce maître reconnu de l'écologie générale tenait à donner une dimension d'abord humaniste à cette discipline scientifique. C'est ainsi qu'il précisait, dans sa mise en garde : « D'irréfutables raisons objectives nous commandent de veiller au monde sauvage, mais, en dernier ressort, la nature ne sera préservée que si notre élan vient du cœur. » Docteur ès sciences, Jean Dorst a fait toute sa carrière au Muséum, où il est entré en 1947 comme assistant. Il fut nommé professeur et directeur du laboratoire de zoologie en 1964, puis devint directeur de l'ensemble de l'établissement en 1976. A l'origine de la rénovation de la Grande galerie, il démissionna de son poste en 1985 pour manifester son désaccord avec les nouveaux statuts du Muséum. Ornithologue initialement spécialisé dans les colibris (il est l'auteur d'une thèse sur les couleurs et les structures du plumage de ces oiseaux), Jean Dorst a d'abord fait œuvre de systématicien. Il a réorga-nisé plusieurs collections du Muséum, avant de joindre à ses travaux de laboratoire des travaux de terrain. C'est alors qu'il s'est intéressé aux problèmes de l'écologie, ses réflexions le conduisant à les aborder de manière philosophique.»

    source: Note publiée par le Palais de la Découverte à l'occasion de la mort de Jean Dorst.

    Biographie

    «El investigador francés Jean Dorst, autor de Avant que Nature ne meure
    (Antes que la naturaleza muera), obra pionera de la ecología, en la que
    advertía, ya en 1965, del riesgo que el hombre hacía correr a su entorno,
    falleció ayer a los 77 años, según información facilitada por el Museo
    Nacional de Historia Natural de París, que él dirigió durante nueve años.
    Dorst, cuyo libro, traducido en 19 lenguas, dio a conocer sus ideas en
    todo el mundo, llegó a una precoz y visionaria defensa ecologista desde la
    ornitología, campo en el que se doctoró con una tesis sobre los colores y
    las estructuras del plumaje del colibrí.


    'No se repetirá nunca suficientemente que la naturaleza, esta fina capa
    que reviste la Tierra -la biosfera, en términos más científicos- es frágil,
    pese a sus apariencias', decía el profesor en Avant que Nature ne meure.
    'Razones irrefutables y objetivas nos piden que respetemos el mundo
    salvaje, pero, en última instancia, la naturaleza sólo será preservada si
    nuestro impulso viene del corazón', subrayaba.


    Nacido en 1924 en Mulhouse-Brunstatt (en el noreste francés), ingresó en
    el Museo de Historia Natural de París en 1947. Ornitólogo especializado
    en el colibrí, Dorst fue autor de una serie de obras sobre los pájaros y
    también sobre los mamíferos. El investigador comenzó y realizó gran
    parte de su carrera en el Museo de Historia Natural de París, donde
    trabajó primero como asistente y después, en 1964, fue nombrado
    profesor y director del laboratorio de zoología. En 1985, tras nueve años al
    frente del museo, dimitió en señal de protesta por una reforma que acabó
    con el poder ejecutivo de la asamblea de profesores y, en su opinión, con
    'la independencia y originalidad de la casa'.


    Dorst era miembro de numerosas sociedades científicas de todo el
    mundo, entre ellas la Academia de las Ciencias francesa y estaba en
    posesión de numerosas condecoraciones, como las francesas de
    Comendador de la Legión de Honor y de la Orden Nacional del Mérito,
    entre otras, además de varias otras de distintos países europeos.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Référence


    60%
    Dons reçus (2016-2017): 11 937$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.