• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Israël

    Description

    "Israël est un petit pays du Moyen-Orient aux zones climatiques nombreuses et variées. Il borde la côte est de la Méditerranée et descend en pointe à travers le désert jusqu’à l’extrémité nord du golfe d’Aqaba, dans la mer Rouge. Il a pour voisins le Liban (au nord), la Syrie (au nord-est), la Jordanie - ainsi que les territoires autonomes administrés par l'Autorité palestinienne - (à l’est) et l’Égypte (au sud-ouest).

    Les étés y sont longs, chauds et secs, surtout sur le littoral méditerranéen. Les hivers sont courts, pas très froids, mais pluvieux; il arrive qu’il neige en altitude, à l’intérieur des terres, en janvier et en février.

    À l’est, les hautes terres font place à la vallée subtropicale du Jourdain. Tout au nord, s’étend la Galilée, région montagneuse aux vallées verdoyantes: c’est la région la plus fertile d’Israël. Ses magnifiques forêts sont différentes de celles que l’on trouve en Amérique du Nord; des oliviers poussent toujours sur les versants en terrasses, comme autrefois. C’est dans la moitié nord du pays que vit la majorité de la population israélienne.

    Le désert qui se situe tout au sud du pays est le Néguev. C’est là que vivent les Bédouins. Il y fait extrêmement chaud pendant la journée, mais les nuits sont froides. La chaleur du désert est particulièrement accablante de la pointe sud du pays au littoral sud de la mer Morte, le long de la frontière avec la Jordanie: dans cette région, les températures peuvent dépasser les 40 ºC.

    En Israël, à cause des longs étés secs, les riviéres ne coulent qu’une partie de l’année avant de s’évaporer. On appelle les lits de ces riviéres à sec des wadis."

    Survol de l'économie et du monde du travail

    "Plus de la moitié de la population active d’Israël travaille dans le secteur public ou dans les services en général, dans le commerce, dans le marketing et dans les usines.

    Le pays ayant très peu de ressources naturelles, l’économie est dirigée vers la haute technologie et la main-d’oeuvre qualifiée est abondante: industrie chimique, informatiqueet matériel électronique médical sont des secteurs particulièrement développés.

    Israël est le premier producteur de diamants polis et industriels au monde. Les diamants bruts sont importés pour être taillés et polis avant d’être revendus comme pierres précieuses.

    Israël a une forte tradition de syndicalisme et la plupart des travailleurs sont membres de Histadrut, la nouvelle fédération générale du travail.

    L’agriculture est un véritable défi en Israël. L’eau dont on a besoin pour l’irrigation est détournée du nord ou obtenue en dessalant l’eau de mer et en recyclant les eaux usées. Les Israéliens ont mis au point des techniques élaborées pour garder l’eau. Ainsi, pour arroser leurs champs, certaines fermes font courir de longs tubes en plastique le long des plantes: l’eau s’écoule des tubes par de petits trous et glisse directement sur les racines. Pour les régions arides, Israël est un modèle en matière de gestion de la consommation d’eau.

    De nombreux Palestiniens entrent quotidiennement dans Israël pour travailler dans le bâtiment, l'industrie vestimentaire et l’industrie alimentaire. Certains travaillent aussi comme ouvriers agricoles. Quand la tension monte entre Palestiniens et Israéliens, les Territoires occupés sont souvent coupés du reste d’Israël. Ceci est très éprouvant pour les travailleurs palestiniens comme pour les employeurs israéliens."

    Langues

    "Les deux langues se lisent et s’écrivent de droite à gauche. L’hébreu et l’arabe sont utilisés dans les écoles, dans les tribunaux et à la Knesset (le parlement). Beaucoup d’autres langues sont aussi parlées par les très nombreux immigrants, notamment l’anglais qui est aussi enseigné à l’école. Les Israéliens immigrant au Canada peuvent généralement comprendre et lire l’anglais.

    L’hébreu, la langue sacrée du judaïsme, était devenu une langue morte, comme le latin: il était utilisé principalement dans les synagogues pour la lecture de la Bible et pour les prières. Sa renaissance est liée au retour des Juifs en Israël.

    C’est Eliezer Ben-Yehuda qui lui a redonné vie. Ben-Yehuda était un Sioniste qui croyait à l’importance d’avoir une patrie juive et qui quitta l’Autriche pour émigrer en Israël en 1881. Voulant unir les Juifs de langues différentes en leur donnant une langue commune, il utilisa ses compétences de linguiste pour créer un dictionnaire d’hébreu.

    Comme l’hébreu est une langue ancienne, Ben-Yehuda et ses collègues linguistes durent créer tout un lexique moderne."

    Religions

    "Israël est une terre sainte pour trois religions: le judaïsme, l’islam et le christianisme. Ces trois religions reconnaissent l’existence d’un seul Dieu et partagent l’histoire d’Abraham auquel Dieu demanda de partir à la recherche d'une nouvelle patrie. Après des années d’errance, Abraham s’installa sur la terre de Canaan, aujourd’hui appelée Israël.

    On trouve au sein de la religion juive de nombreuses variantes doctrinales. Certains petits groupes de Juifs très pieux ne reconnaissent pas l’État d’Israël: ils attendent toujours le Messie, qui est le seul à pouvoir établir une patrie juive. Il y a aussi des Juifs laïques qui ne sont pas pratiquants, mais qui s’identifient à la culture juive.

    La plupart des Israéliens se considèrent comme des Juifs laïques. La majorité des Israéliens arabes sont musulmans, mais certains sont chrétiens et d’autres druzes. La religion druze émane de l’islam.

    Les Juifs, tout comme les Chrétiens et les Musulmans, croient en un seul Dieu. Les Juifs croient que les hommes sont créés à l’image de Dieu et qu’ils méritent donc d’être traités avec dignité et respect. Ils suivent les enseignements de ce que les Chrétiens appellent "l’Ancien Testament", c’est-à-dire de la Torah, des livres des Prophètes et des Écrits.

    La religion juive se pratique essentiellement à domicile. Chez les Juifs religieux, on récite les prières quotidiennes le matin, l’après-midi et après le coucher du soleil. Les Juifs prient et étudient ensemble à la synagogue. Les services peuvent être dirigés par n’importe quel membre érudit de la congrégation, mais c’est généralement un cantor (chantre) ou un rabbin qui les dirige.

    Le samedi, jour du sabbat, est le septième jour de la semaine. Il commence le vendredi soir, au coucher du soleil. Les calendriers israéliens indiquent l’heure exacte du coucher du soleil afin que les Juifs pratiquants puissent savoir quand débute le sabbat. Le sabbat est censé être un jour de repos: ce jour-là, la religion leur interdit d’écrire, de manipuler de l’argent et d’utiliser des machines; les transports en commun ne sont donc pas en service. Les Juifs pratiquants vont à la synagogue pour les prières du matin et du soir.

    Pour les Chrétiens, le dimanche est le jour du Seigneur, et pour les Musulmans, le jour saint est le vendredi. Israël abrite de nombreux sites sacrés chrétiens et musulmans."

    Les fêtes

    "La plupart des fêtes et jours fériés en Israël sont liés à la religion juive. Les grandes fêtes religieuses sont en septembre ou en octobre, selon le calendrier lunaire. Les dix jours saints commencent avec Rosh Hashana, le Nouvel An juif, et se terminent avec le jeûne de Yom Kippour, qui est le jour de l’Expiation. Yom Kippour est le jour le plus saint et le plus solennel.

    Les trois autres grandes fêtes religieuses juives sont Pesach (la Pâque), Shavout et Sukkot. La Pâque commémore l’exode des Juifs d’Ègypte. La tradition veut que l’on mange du pain azyme (matzout) en souvenir des Israélites de la Bible qui n’ont pas pu attendre que le pain lève avant de fuir l’Égypte.

    Shavout est un jour de fête qui commémore le retour de Moïse du Mont Sinaï avec les dix commandements: ce sont les lois fondamentales de la religion juive.

    Pendant le Sukkot, les gens construisent de petites cabanes en souvenir des huttes dans lesquelles vivaient Moïse et ses disciples lors du Séjour dans le désert. Tout le monde achète des branches à des marchands ambulants pour construire une hutte dans son jardin, sur son toit ou sur son balcon.

    Les Israéliens célèbrent le jour de l’Indépendance, Yom Ha-Atzama’ut, en organisant des fêtes, des spectacles et des pique-niques. Les chefs religieux lisent les psaumes. Une semaine avant la fête de l’Indépendance se déroulent les cérémonies en commémoration de l’Holocauste. La veille de la fête de l’Indépendance est un jour de prière pour toutes les personnes disparues pendant les guerres; c’est pourquoi le jour de la fête de l’Indépendance de nombreux Israéliens vont se recueillir sur les champs de bataille et visiter les monuments à la mémoire des disparus."

    L'éducation

    "L’éducation est valorisée par tout le monde en Israël. L’école est obligatoire de 5 à 16 ans et est gratuite jusqu’à 18 ans. Presque tous les enfants de 3 et 4 ans vont à l’école maternelle.

    La plupart des enfants juifs vont dans des écoles publiques. Ils y apprennent les valeurs juives et l’histoire, ainsi que les bases de la science et de la technologie, matières qui sont considérées comme essentielles à l’avenir du pays. Les écoles publiques religieuses mettent davantage l’accent sur les études juives, la tradition et les pratiques religieuses. Les écoles orthodoxes juives sont très nombreuses.

    L’éducation supérieure est elle aussi importante. L’admission à l’université est très compétitive. La plupart des étudiants juifs suivent leurs études universitaires après avoir fait leur service militaire. Il y a 7 universités et de nombreux collèges régionaux en Israël. Divers types d’institutions post-secondaires offrent par ailleurs des programmes de formation technique ou pédagogique.

    Avec l’arrivée de nombreux immigrants, l’éducation aux adultes devient capitale. Les nouveaux arrivants se voient offrir tout un éventail de cours destinés à les aider. Ils sont nombreux à profiter de ces programmes pour apprendre l’hébreu ou améliorer leurs qualifications."

    La santé

    "Tous les résidents d’Israël peuvent bénéficier de soins médicaux conformément à la Loi nationale d’assurance-maladie. Des services privés sont aussi disponibles. Grâce au grand nombre de médecins et à la qualité des soins médicaux offerts, le taux de mortalité infantile est bas et l’espérance de vie élevée. Les problèmes de santé sont semblables à ceux de la plupart des pays occidentaux: le cancer et les maladies cardio-vasculaires sont responsables des deux tiers des décès.

    Le gouvernement tente de promouvoir activement un mode de vie sain et accorde une grande importance à la médecine préventive et à l’information de la population en matière de santé. Il consacre d’importantes ressources financières à la mise sur pied de cliniques, aux campagnes de vaccination, aux inspections sanitaires, aux soins psychiatriques préventifs et à la recherche médicale.

    Le système de santé israëlien et son réseau de services de diagnostic et de traitements se sont développés à partir des cliniques fondées sous le mandat britannique, avec l’aide de la communauté juive européenne. Ces cliniques étaient destinées à offrir des soins médicaux à ceux qui n’en avaient pas les moyens.

    Les centres de soins maternels et infantiles offrent aux femmes enceintes ou ayant des enfants en bas âge des examens prénataux, des examens de détection de handicaps mentaux ou physiques, des programmes de vaccination, des bilans pédiatriques et des cours d’hygiène.

    Le gouvernement d’Israël a mis sur pied un réseau national de services d’assistance et d’information en matière de santé pour tenter de rendre les soins médicaux accessibles aux personnes défavorisées ou vivant dans les régions les plus isolées."

    Arts et littérature

    "La culture israélienne est fondée sur 4000 ans de judaïsme et 50 ans d’indépendance nationale. C’est donc un pays à la fois vieux et jeune. Les traditions artistiques qu’apportent avec eux les immigrants sont partagées et transformées. Dans certaines villes, des compagnies théâtrales juives et arabes collaborent pour la mise en scène de spectacles.

    Des centaines de musiciens et d’amateurs de musique étrangers sont venus enrichir le pays de nouveaux talents musicaux : entre 1930 et 1950 tout d’abord, puis au début des années 1990, mais cette fois de l’ancienne Union soviétique. Il y a des orchestres et des chorales partout en Israël.

    Beaucoup d’Israéliens aiment chanter, et leurs chansons populaires ont transmis l’histoire d’Israël de génération en génération. Les premiers colons sionistes ont traduit les paroles de leurs chants traditionnels en hébreu, créant même de nouveaux textes hébreux pour accompagner leurs mélodies préférées. Dans le même ordre d’idées, des paroles ont été écrites pour les nouveaux genres musicaux apportés par des masses successives d’immigrants.

    Il n’est pas rare que dans les salles communautaires, dans les salles à manger des kibbutz, autour de feux de camp ou chez un particulier, tout le monde se mette à chanter. Les chansons sont souvent accompagnées au piano, à la guitare ou à l’accordéon. Le Chant de la paix ou Shir LaShalom, revêt une grande d’importance aux yeux de nombreux Israéliens: le premier ministre Yitzhak Rabin l’avait chanté au rallye pour la paix avant d’être assassiné.

    Les danses folkloriques israéliennes sont un mélange de danses du monde entier. Elles sont constamment changées et adaptées. Les premiers Sionistes ont apporté leurs danses avec eux. Les Juifs de Roumanie ont apporté la hora, symbole de la nouvelle vie qu’ils recherchaient: elle se danse en cercle, chacun étant l’égal de l’autre. Aujourd’hui cette danse représente souvent Israël à l’étranger; on la danse en Israël le jour de l’Indépendance.

    Les écrivains israéliens doivent relever le défi de créer une littérature dans une langue qui pendant des siècles n’était qu’une langue de prière et de religion: l’hébreu moderne est en lui-même une forme d’art.

    Yosef Haim Brenner et Shumel Yosef Agnon sont les doyens de la littérature moderne en hébreu. En 1966 Agnon a été co-lauréat du prix Nobel de littérature. C’était le premier Israélien à recevoir un prix Nobel. Les écrivains arabes Emil Habibi, Samih Qassim et Mahmoud Darwish sont aussi connus sur le plan international."

    Israël (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Source: CIA - The World Factbook

    Autre carte détaillée sur le site du Ministère français des Aff. étrang.

    Histoire

    Histoire
    "Le territoire d’Israël était jadis un point de jonction entre les terres plus fertiles d’Égypte et de Mésopotamie. Au cours des siècles, il s’est vu attribué de nombreux noms dont Terre de Canaan, Judée, Palestine et Terre Sainte. Les Palestiniens appellent leur patrie Filastin, du nom des Philistins, qui vivaient sur le littoral méditerranéen avant les Israéliens.

    L’histoire de la région est particulièrement tumultueuse. Il y a environ 2000 ans, les Romains régnaient sur ce qu’ils appelaient la Palaestina. En 70, ils détruisirent Jérusalem, envoyant les Juifs en exil. Puis vint la domination byzantine de 313 à 636, période durant laquelle le pays se christianisa. Le pays passa alors sous la tutelle des Musulmans jusqu’en 1099, date à laquelle les croisés tentèrent de reconquérir la Terre sainte. En 1291, le territoire passa sous la domination des Mamelouks d’Égypte. Près de trois siècles plus tard, il fut rattaché à l’Empire ottoman et fut occupé par les Turcs de 1517 à 1917.

    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des millions de Juifs périrent dans l’holocauste nazi en Europe. Après la guerre, 85 000 survivants juifs furent clandestinement introduits en Palestine, alors sous mandat britannique.

    En novembre 1947, les Nations unies proposèrent de diviser le pays en deux États: un État juif et un État arabe. Cette proposition fut rejetée par les Arabes et le conflit s’intensifia entre les deux communautés.

    Le 14 mai 1948, le mandat britannique arriva à son terme et les dirigeants juifs proclamèrent l’indépendance d’Israël, ce qui conduisit à la guerre civile. La majorité des Palestiniens arabes aboutirent dans des camps de réfugiés ou à l’étranger. Les états arabes voisins envahirent Israël: ce fut la première de plusieurs guerres israélo-arabes.

    Depuis 1948, négociations, pourparlers et accords de paix se succèdent. Les pourparlers de paix continuent."

    Israël (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)


    Voir aussi: 1948-1998. 50 ans d'Israël: un dossier du magazine français L'Express

    Doocumentation

    Documentation

    Document: rapport de la Commission Mitchell (site du Washington Post, format PDF)

    Shlomo Ben-Ami, Quel avenir pour Israël?, entretiens avec Y.C. Zarka, J.A. Barash, E. Yakira, Paris, PUF, 2001, 362 p.

    Articles récents du Monde diplomatique. Voir aussi les articles consacrés au conflit israélo-arabe

    Le conflit israélo-palestinien: d'une impasse à l'autre. Bulletin "Le maintien de la paix", Institut québécois des Hautes études internationales, no 53, septembre 2001 (format PDF)

    Marc-Alain Wolf, Les rapports du religieux et de la politique dans la société israélienne, Nouveau Dialogue, no 132 "Religion et société: deux sphères sous influence", 2000
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Actualités: Yahoo! France Actualités, nouvelles du Proche-Orient (Le Monde), Moyen-Orient (Centre de nouvelles de l'ONU), nouvelles du Jerusalem Post (angl.), Israel Insider (angl.), Arutz Sheva - Israel National News (angl.), JTA-Global News Service of the Jewish People (angl.), Yahoo! News, The Washington Post, Middle East (BBC News), Middle East (The Independent), Isranews (fr.)
    Médias: Journaux. Jerusalem Post (droite), Ha'aretz (centre-gauche), Jerusalem Report Magazine (centre-gauche), Globes (affaires), Israël Insider. Radio. Répertoire de radios sur Internet, Arouts 7 en français (voix des groupes ultra-orthodoxes et des colons juifs dans les territoires occupés)
    Présentation générale du pays: Atlas Universalis, Quid, Country Profile (BBC News), CIA - The World Factbook, Background Notes (Département d'État américain)
    Présentation approfondie: Country Study - Library of Congress
    Sites gouvernementaux:
    Portail du gouvernement
    Site du premier ministre (hébreu, version angl.)
    Site de la Knesset (parlement)
    Ministère des Affaires étrangères
    Ministère de la Défense
    Forces armées israéliennes (Tsahal)
    Ambassade d'Israël en France
    Autres sites gouvernementaux
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Drapeau, emblèmes, armoiries (Flags of the World)
    Articles parus récemment dans Le Monde diplomatique
    Processus de paix au Proche-Orient:
    La recherche de la paix au Proche-Orient: dossier du Département d'État américain; voir les références particulières au processus de paix
    Communiqués du Département d'État américain: 2001 et 2002
    Principaux extraits du rapport Mitchell (30 avril 2001)
    Rencontre de Camp David (site du Département d'État américain)
    Principaux points du Plan Clinton (Le Monde diplomatique)
    Accords de Camp David (1978) - sur le site du Ministère israélien des Affaires étrangères
    Israël-Palestine.com
    Mouvements pacifistes: Foundation for Middle East Peace (É.-U.), Bloc de la Paix (Gush Shalom), La paix maintenant (Shalom Achshav; mouvement fondé en 1978 par des officiers de réserve de l'armée israélienne)
    Relations diplomatiques:
    Relations France-Israël
    Droits de l'homme: Amnistie internationale, Freedom in the World
    Israël/Autorité palestinienne: cas d'abus durant les affrontements violents (rapport de Human Rights Watch)
    Situation économique et financière:
    Dossier du Fonds monétaire international
    Situation énergétique: Country Profile, Country Information (Energy Information Administration, É.-U.)
    Développement social:
    Situation de l'enfance et de la jeunesse (Youth at the United Nations)
    Statistiques de l'Unicef
    Développement durable:
    Dossier du pays (National Implementation of Agenda 21, Commission des Nations Unies pour le développement durable)
    Situation linguistique:
    Langues parlées en Israël (Ethnologue: Languages of the World)
    Tourisme:
    Office israélien du tourisme
    Guides touristiques: Routard.com, Lonely Planet (fr. et angl.)
    Conseils aux voyageurs se rendant en Israël: Min. des Affaires étrang., Fr.; Min. des Affaires étrang. et du Commerce intern., Can.

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.