• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Garneau François-Xavier

    Notaire, historien et poète québécois du XIXe siècle.

    «Le premier grand nom à retenir de ce XIXe siècle tumultueux, après celui de Papineau en qui s'incarna l'espoir de libération politique, est celui de l'historien Garneau en qui s'incarna l'émerveillement du passé français. Son Histoire du Canada, publiée de 1845 à 1848, fut pour le Canada français l'équivalent de ce qu'a été le Génie du christianisme pour le catholicisme français du XIXe siècle. (...) L'Histoire de Garneau fut à la fois un plaidoyer et un acte de foi. L'insuccès de la révolte de 1837-38 et sa dure répression avaient laissé toutes les classes de la population dans un profond désenchantement. Les propositions du Rapport de Lord Durham visant à l'union des deux Canadas et à une assimilation progressive de la population française par une massive immigration britannique semblaient compromettre irrévocablement le destin de la nation canadienne-française. Pour contrecarrer l'esprit de défaitisme, Garneau entreprend de rappeler aux Canadiens français qu'ils ont un passé et que ce passé est glorieux.»

    Jean-Charles Falardeau, «Un annonciateur de grandeur: François-Xavier Garneau (1809-1866)», dans L'essor des sciences sociales au Canada français, Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1964, p. 14-15


    « (...) Et quel autre pays peut se vanter de posséder un historien national ? L’histoire de Garneau n’est-elle pas notre véritable hymne canadien ? Michelet, qui, bien entendu, reste un génie d’envergure universelle, et auquel il serait injuste de comparer notre grand patriote, chantait la France mais, de Jeanne d’Arc à la Révolution, son ouvrage s’interrompt en pamphlet, de phrase unique, de rythme haletant non pareil, avec, parfois, des vues intelligentes et fort justes. L’on n’en éprouve pas moins que Michelet ne saurait sincèrement aimer toute la France.

    Il n’en est pas de même pour Garneau, qui, dans les années les plus mornes, trouve toujours son bien et de quoi admirer.

    L’on connaît la légende de ce clerc de notaire. « Peuple sans histoire », lui disait un Anglais des siens. « Je la ferai, cette histoire », songea-t-il.

    Et il la fit. Avec quelque romantisme, l’on ne saurait le cacher, mais quel généreux romantisme ! N’avait-il pas à Londres, lorsqu’il y fut secrétaire de Denis-Benjamin Viger, lui-même agent diplomatique des Canadiens français près le gouvernement anglais, n’avait-il pas été admis parmi les membres de la Société des amis de la Pologne ? Or, en ces années, pour être romantique, il fallait aimer la Pologne : c’étaient là sortes de lettres de créance. (...)

    Nous ne saurions jamais accepter qu’on fasse le parallèle entre notre historien et ceux des autres pays : il n’y a pas de commune mesure. Garneau fait partie de nous, et, s’il n’y avait qu’un seul écrivain canadien à garder après l’anéantissement des autres, c’est celui-là dont la plupart des nôtres feraient choix, eussions-nous des génies à en revendre.

    Notaire, il a pris acte de notre passé, et son Histoire, ce sont nos sagas et notre Chanson de Roland. (...)»

    Berthelot Brunet, passage tiré du chapitre consacré à « L’histoire » dans sont Histoire de la littérature canadienne-française (Montréal, Éditions de l’Arbre, 1946)

    Oeuvres

    Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours. Édition préparée par Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Montréal, Beauchemin & Valois, 1883, 414 p. (Notre mémoire en ligne, mode image)

    Additions à l'Histoire du Canada de F.X. Garneau, Québec, [s.n.] , 1864, 78 p. (Notre mémoire en ligne, mode image)

    Voyages, Québec?, [s.n.], 1881, 170 p. (Notre mémoire en ligne, mode image)

    Documentation

    Casgrain, Henri-Raymond. Biographie de F.-X. Garneau, Montréal, Quebec, Beauchemin & Valois, 1886 (Nos Racines - mode image)

    Chauveau, Pierre-Joseph-Olivier. François-Xavier Garneau : sa vie et ses oeuvres
    Montréal, Quebec, Beauchemin & Valois libraires-imprimeurs, 1883 (Nos Racines - mode image)

    Gustave Lanctot, Garneau. Historien national, Montréal, Fides, 1946, 207 p.

    Pierre Savard et Paul Wyczienski. "Garneau, François-Xavier", Dictionnaire biographique du Canada, vol. IX, Sainte-Foy, les Presses de l’Université Laval; Toronto, University of Toronto Press, p. 327-336 (Dictionnaire biographique du Canada en ligne)

    Gérard Bergeron, Lire François-Xavier Garneau (1809-1866): «historien national», Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1994. Compte rendu de Ronald Rudin, Université Concordia (Revue québécoise de science politique, no 27, hiver 1995)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec
    Naissance
    15 / 06 / 1809, Québec, Québec
    Déces
    02 / 02 / 1866
    Documents Associés
    Pierre-Joseph-Olivier Chauveau
    historiographie québécoise
    Jean Éthier-Blais
    littérature québécoise, Canada français, historiographie
    Henri d'Arles
    Raccourcis
    Notice du Dictionnaire biographique du Canada
    Entrée de l'Encyclopédie canadienne (auteur: Pierre Savard)
    Notice bio-bibliographique (L'Île, UNEQ)
    François-Xavier Garneau: dossier (SPHQ)
    Notice biographique (The Catholic Encyclopedia)
    Archives de François-Xavier Garneau (Centre de recherche en civilisation canadienne-française, Université d'Ottawa, Can.)
    Monument de François-Xavier Garneau (Québec, Qc)
    Site de la Maison historique François-Xavier Garneau (Québec, Qc)
    Maison François-Xavier Garneau (Québec, Qc)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.