• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Folie

    Définition

    La folie fascine, trouble, fait peur. Le mot lui-même ne s'emploie plus aujourd'hui qu'avec des pincettes. En effet, on lui préférera, pour désigner ceux qu'elle habite, l'expression "maladie mentale" ou bien l'un des termes spécialisés désignant un trouble particulier, qui désarmocent quelque peu la charge effective de cette réalité. Ce choix, par ailleurs, n'est pas innocent. Avec la folie, nous en restons à une expérience humaine particulière, si douloureuse puisse-t-elle être; parler de "maladie mentale", c'est se poser d'emblée sur le terrain de la médecine et de la psychiatrie. Le psychiatre et ex-ministre Camille Laurin pose avec éloquence la complexité de la notion de folie :

    "... la folie est un vaste concept, qui englobe le concept plus restreint de maladie mentale, mais (...) il y a intérêt à éclairer constamment l'un par l'autre. Qui dit folie dit passion, excès, fantaisie, rêve, dérogation ou atteinte aux règles ou normes ou consensus établis, déraison, primauté du privé sur l'appartenance au groupe, l'intrusion de la force vitale et de la dimension du sacré dans l'organisation codifiée de la vie collective.

    En ce sens, nous avons tous nos moments de folie, plus ou moins marqués, au cours plus ou moins variables, aux effets plus ou moins heureux. Nous avons tous aussi nos petites manies cachées, notre côté du mur à l'ombre, nos fantasmes et nos rêves, qui témoignent de nos frustrations, révoltes et de notre désir de changer le monde et la vie. (...)

    On qualifie aussi de fous ceux qui vivent à la marge ou en marge de leurs groupes d'appartenance, qui les dérangent, les contestent ou prétendent les transformer radicalement. (...)

    La folie a aussi été considérée comme associée aux forces surnaturelles, bénéfiques ou maléfiques, qui présideraient aux destinées de l'être humain..." (Camille Laurin, préface de l'ouvrage d'Hubert Wallot, La Danse autour du fou. Survol de l'histoire organisationnelle de la prise en charge de la folie au Québec depuis les origines jusqu'à nos jours, Beauport, Publications MNH, 1998)


    Il est vrai qu'on entend beaucoup parler de "folie" aujourd'hui. Dans notre société hyperfestive, il est de bon ton d'en avoir un zeste... Mais pas trop ! Cette banalisation de la folie dans la culture contemporaine ne contribuerait-elle pas à accroître la marginalisation des malades ? C'est ce que croit l'anthropologue Bernard Archand :

    "Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il n’y a plus de folie possible dans un contexte où tout le monde est présumé fou! Dans un monde de fous, il n’y a plus de folie, puisque tous sont fous. Le monde moderne nous encourage fortement à nous former nous-mêmes, à nous réaliser pleinement. On ne compte plus les ouvrages qui promettent de nous aider à réduire nos craintes et à surmonter toutes les difficultés de manière à devenir enfin qui nous sommes vraiment. La société moderne insiste sur
    la protection des droits de la personne. Voilà une recette idéale pour faire de chacun de nous un marginal. Et, du coup, une façon idéale d’éliminer la marginalité. Nous avons acquis, parmi tous nos droits individuels, celui d’être un peu différent, unique, personnel. Nous sommes enfin libres de la normalité contraignante. Au point où démontrer un peu de folie est désormais accepté comme un privilège universel.

    Le drame est que tout ceci ne correspond en rien à la maladie mentale. C’est tout au plus une ambiance culturelle qui banalise la santé et qui dilue la notion même de marginalité. Si l’on plaçait en institution psychiatrique seulement 10 % de tous ceux et celles qui se proclament animés d’une belle folie, la folie cesserait immédiatement d’être à la mode!" (B. Arcand, "Se dire fou dans une société qui se croit folle")

    Essentiel

    «Loin donc que la folie soit le fait contingent des fragilités de son organisme (l’homme), elle est la virtualité permanente d’une faille ouverte dans son essence (…) l’être de l’homme, non seulement ne peut être compris sans la folie, mais il ne serait pas l’être de l’homme s’il ne portait en lui la folie (…) comme une limite de sa liberté.» (Jacques Lacan. Passage cité par Michel Horassius, Culture, loi et santé mentale
    )

    Documentation

    Ouvrages littéraires classiques

    Brant, Sébastien. La Nef des Fous : Narrenschiff. Basel, 1494 (J.B. von Olpe)
    Stultifera Navis. Traduction de Jacob Locher, Bas. 1497 (J.B. von Olpe)
    Salutifera Navis : narragonice profectionis nunquam satis laudata navis; per Sebastianum Grant... ; per Jacobum Locher,...in latinum traducta... Reproduction de l'édition de [s.l.], per Jacobum Zachoni de Romano, 1488 [i.e. 1498?], CLII-[3] f. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Stultifera Navis. Bas. Henric Petri, 1572

    La Nef des Fols du Monde. Traduction de Pierre Rivière, Paris, de Marnef, 1497
    La Grant Nef des Fols du Monde. Traduction de J. Drouyn, Balsarin, Lyon, 1498.

    Extrait de La Nef des fous (Sébastien Brant, traduction Nicole Taubes, José Corti, 2004)

    Navis stultifere collectanea ab Jacobo Badio Ascencio vario carminum genere non sine eorundem familiari explanatione conflata. Reproduction de l'édition de [Paris], De Marnef, 1515, 159 p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)

    Gerbier, Laurent. "Trois pédagogies humanistes : Sebastian Brandt, Rabelais et le Lazarillo de Tormes". Conférence, Groupe de travail "Philosophie espagnole à l'âge classique", CERPHI, 31 janvier 1998

    Jérôme Bosch, La Nef des fous. Une page sur megapsy.com
    Bade, Josse. La Nef des Folles Stultiferae naves sensus animosque trahentes mortis in exitium, Paris, Thielmann Kerver, de Marnef, 20 février 1500.
    Stultiferae naviculae seu scaphae fatuarum mulierum. Circa sensus quinque exteriores fraude navigantes. Stultiferae naves sensus animosque trahentes in exitium, Basilea, Jean Prüss, 1502 (avec une préface de Wimpfeling).
    Stultiferae naves sensus animosque trahentes in exitium, s.l. (Burgos ?), F.A. de Basilea, s.d. (1505 ?).

    La Nef des Folles selon les cinq sens de nature. Avec un prologue du translateur Jean Drouyn, de Marnef, Paris, 1498.
    La Nef des Folles selon les cinq sens de nature. Paris, Jean Trepperel, mars 1501.
    La Grant nef des folles, composée suyvant les cinq sens de nature, avec plusieurs additions ajoutées par le translateur. Lyon, Jean d'Ogerolles, 1583.

    La Nef des folles. Étude sur Stultiferae Naves, de Josse Bade, 1500. Présenté par Charles Béné. Traduit par Odette Sauvage (Éditions littéraires et linguistiques de l'Université de Grenoble) - texte intégral en ligne. Une magnifique réalisation

    Keyserberg, Geiler de. Navicula sive speculum fatuarum, Strasbourg, 1510, in-4deg. (recueil de sermons inspirés, et illustrés, d'après S. Brant).

    Mürner, Th. Narrenbeschwörung (La Conjuration des fous), Strasbourg, s.l., s.d.

    Bouchet, Jean. Les regnards traversans les folles fiances de ce monde, composés par S. Brant, Paris, 1503

    Érasme Stultitiae laus, Paris, Gilles Gourmont, 1511.
    L'éloge de la folie : avec quelques notes de Listrius et les belles figures de Holbenius, le tout sur l'original de l'Académie de Bâle... Composé en forme de déclamation par Érasme...; traduite nouvellement en françois par M. Gueudeville. Nouv. éd. rev. et augm. Amsterdam, J.-P. Lucas, 1738, XXIV-204 p.; in-12 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Éloge de la folie. Traduction nouvelle par Gustave Lejeal. Paris, bureaux de la Bibliothèque nationale, 1899, 148 -[10]p. (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
    Éloge de la folie, Paris, Garnier, 1953.
    Extraits en français de l'Éloge de la folie, 5 p. (Cliotexte)
    Mesnard, Pierre. "Érasme et la conception dialectique de la folie", in Enrico Castelli, Follia e Umanesimo, Roma, 1971, p. 45-61.
    Voir le dossier Érasme dans l'Encyclopédie
    On trouvera la présentation d'autres oeuvres littéraires ayant pour thème la folie, dont certaines plus récentes, dans un document associé à ce dossier (en préparation)



    Études

    Publications anciennes

    On trouve, sur le site Gallica, un grand nombre d'ouvrages anciens abordant le thème de la folie. Une recherche, à partir des thèmes Maladies mentales, Aliénation mentale et Psychiatrie, permet d'accéder à plusieurs de ceux-ci.

    Lattion, Stéphane. Les crises de folie dans la tragédie grecque (format PDF). Note sur l'auteur : "Licencié en psychologie clinique en juillet 2002, j'ai enchainé avec un troisième cycle à TECFA, sous la forme d'un diplôme d'études supérieures en technologies éducatives (STAF). Diplomé en Octobre 2004, je prépare actuellement un canevas de thèse dans le domaine de l'apprentissage par investigation (inquiry based learning)."


    Publications contemporaines

    Ouvrages de référence

    Thuillier, Jean. La folie. Histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1996, 840 p.


    L'histoire de la folie selon Michel Foucault

    Foucault, Michel. Folie et déraison. Histoire de la folie à l'âge classique, Plon, 1961; Gallimard, « Tel », no 9, 1992
    Autre édition : Histoire de la folie à l'âge classique suivi de Mon corps, ce papier, ce feu et La folie, l'absence d'oeuvre, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des histoires », 1972, 613 p.
    Autres ouvrages pertinents de Foucault : Maladie mentale et psychologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 1995, 112 p.; Les anormaux : cours au Collège de France (1974-1975). Édition établie sous la direction de F. Ewald, A. Fontana, V. Marchetti et A. Salomoni. Paris, Gallimard, 1999, 351 p.; Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère, Paris, Gallimard, coll. « Archives », 1972, 349 p.
    Voir le dossier consacré à Foucault dans l'Encyclopédie.

    Présentations :
    II. Histoire de la folie à l'âge classique (1961): généalogie d'une expérience (cours de la faculté de Tours) - site "Nouveau millénaire, défis libertaires"

    Recensions, critiques :
    Lacroix, Jean. La signification de la folie selon Michel Foucault

    Débat critique : Still, Arthur, et Irving Velody (éd.). Rewriting the History of Madness: Studies in Foucault's Histoire de la folie, London and New York, Routledge, 1992

    Jones, Colin, etRoy Porter (éd.). Reassessing Foucault: Power, Medicine and the Body, London and New York, Routledge, 1994

    Goldstein, Jan (éd.). Foucault and the Writing of Medicine, Oxford, Blackwell, 1994

    Peterson, Alan, et Robin Bunton (éd.). Foucault, Health and Medicine, London, Routledge, 1997

    Midelfort, H.C. Erik. "Madness and Civilization in Early Modern Europe: A Reappraisal of Michel Foucault", in Barbara C. Malament (éd.), After the Reformation: Essays in Honour of J.H. Hexter, Manchester University Press, 1980, p. 247-265

    Stone, Lawrence. "Madness", in Peter Burke (éd.), Critical Essays on Michel Foucault, Aldershot, Scholar Press, 1992

    Porter, Roy. "Madness and its Institutions", in Andrew Wear (éd.), Medicine in Society, Cambridge University Press, 1992, p. 277-301

    Autres études consacrées à l'histoire de la folie

    Melling, J., et B. Forsythe (éd.). Insanity, Institutions and Society 1800-1914: a Social History of Madness in Comparative Perspective, Routledge, 1999
    Porter, Roy. A Social History of Madness: Stories of the Insane, London, Weidenfeld and Nicolson, 1987, 1996
    Porter, Roy, et David Wright (éd.), The confinement of the insane: international perspectives, 1800–1965, Cambridge University Press, 2003, xvii, 371 p. Recension de Andrew Scull, Medical History, vol. 49, no 1, 1er janvier 2005, p. 109-110
    Bynum, W. F., Roy Porter et Michael Shepherd (éd.), The Anatomy of Madness: Essays in the History of Psychiatry, Tavistock, 1985
    Rosen, George. Madness in Society: Chapters in the Historical Sociology of Mental Illness, London, Routledge & Kegan Paul, 1968
    Szasz, Thomas S. The Age of Madness: The History of Involuntary Mental Hospitalization Presented in Selected Texts, London, Routledge and Kegan Paul, 1975

    Porter, Roy. Mind-For'g Manacles: A History of Madness in England from the Restoration to the Regency, London, Athlone, 1987; Penguin 1990
    Showalter, Elaine. The Female Malady: Women, Madness and English Culture, 1830-1980, Virago, 1987
    MacDonald, Michael. Mystical Bedlam: Madness, Anxiety, and Healing in Seventeenth-Century England, Cambridge University Press, 1981
    Skultans, Vieda. English Madness: Ideas on Insanity 1580-1890, London, Routledge & Kegan Paul, 1979
    Paul, Christopher. A Geographical History of Institutional Provision for the Insane from Medieval Times to the 1860’s in England and Wales, Edwin Mellen Press, 2003, 712 p. Présentation sur le site de l'éditeur.

    Renneville, Marc. Crime et folie. Deux siècle d'enquêtes médicales et judiciaires, Paris, Fayard, 2003. Présentation sur le site de l'auteur. Recension de Guy Grenier (Association canadienne de justice pénale)

    Mahieu, Eduardo Luis. Hippocrate : maladie sacrée, maladie unique, mars 2005 : "Depuis des siècles dans le champ de la médecine on a considéré que le traité hippocratique La Maladie Sacrée traite exclusivement de l'épilepsie.Il existe à cet égard un large consensus, entretenu peut être par des effets de traduction, mais aussi par un oubli du texte par les médecins. Cependant, une lecture neuropsychiatrique, éclairée par les considérations des philosophes grecs anciens sur le sujet, rend possible l'hypothèse selon laquelle l'objet de son étude seraient les maladies de l'encéphale : l'épilepsie et la folie. Le traité d'Hippocrate recouvrerait ainsi le même champ que l'expression Péri ieres nousos avait depuis ses origines chez Héraclite, en passant par Platon, jusqu'à Aristote. Il ressortit alors une préoccupation prépondérante pour l'abord de ce qu'aujourd'hui sont les maladies mentales. Cette lecture des paragraphes XIV et XV du traité permet d'isoler deux formes de folie qui resteront stables à travers les temps. La Maladie Sacrée serait ainsi un texte fondateur de la neuropsychiatrie, traitant d'une maladie unique de l'encéphale avec trois formes : épilepsie, folie tranquille et folie agitée (la triade de J. Jouanna: épilepsie, manie, mélancolie). Cette conception de maladie unique traverserait des siècles, d'Hippocrate jusqu'à Henri Ey ou Enrique Pichon Rivière, en passant par Philippe Pinel."

    Paradis, André. « De Condillac à Pinel ou les fondements philosophiques du traitement moral », Philosophiques, XX, 1, printemps 1993, p. 69-112.


    L'histoire de la folie au Québec

    Cellard, André. Histoire de la folie au Québec (1650-1850), Boréal, 1991

    Wallot, Hubert A. La Danse autour du fou. Survol de l'histoire organisationnelle de la prise en charge de la folie au Québec depuis les origines jusqu'à nos jours, Beauport, Publications MNH, 1998, 2 tomes. Voir : "La Danse autour du fou : un ouvrage important du Dr Hubert Wallot", Bulletin de l'Association des médecins de langue française du Canada, septembre 1998

    Dorvil, H. De l’Annonciation à Montréal-histoire de la folie dans la communauté 1962-1987, Montréal, Éditions Émile-Nelligan, 1988, 280 p.

    Boudreau, Françoise. De l’asile à la santé mentale : les soins psychiatriques : histoire et institutions. Montréal, Saint-Martin, 1984, 274 p.

    Bulletin d’histoire politique, numéro spécial Folie et société au Québec, XIXe-XXe siècles, vol. 10, no 3, printemps 2002, p. 88-104.

    Paradis, André. « De la prison à l'asile: esquisse d'un portrait de la folie au Canada, 1800-1840 », dans Essais pour une préhistoire de la psychiatrie au Canada, coll. Cahiers « Recherches et Théories », no 15, UQAM et UQTR, 1977, p. 2-49.

    Paradis, André. « Les obstacles à la médicalisation de la folie au Québec (1845-1890) », Bulletin canadien d'histoire de la médecine, 11, 2, 1994, p. 297-334.

    20 ans de Santé mentale au Québec : regards critiques des acteurs et des collaborateurs. Montréal, Santé mentale au Québec, 1996, 100 p.


    Approches sociologiques de la folie

    Goffman, Erving. Asylums: Essays on the Social Situation of Mental Patients and other Inmates, 1961; édition Pelican, 1968

    Szasz, Thomas S. The Manufacture of Madness, New York, Dell, 1970
    Szasz, Thomas S. The Myth of Mental Illness: Foundations of a Theory of Personal Conduct, New York, Paladin, 1961; édition révisée : New York, Harper and Row, 1974

    Revue Soins Psychiatrie, no 229, 2003. Un numéro à teneur sociologique d'une revue de psychiatrie. Le dossier traite des représentations sociales de la folie : Pour un autre regard sur la folie, Christian Bourdeux, rédacteur en chef adjoint de la revue.
    Les représentations de la folie à travers les âges, Brigitte Tison, docteur en psychologie sociale, enseignant-chercheur, Paris V, Nancy II.
    La folie aux champs, Hélène Martinaud-Chevrier, animatrice, sociologue, CH Laragne (O5).
    Changer nos représentations pour mieux soigner, Brigitte Petit, psychologue, CHU, Hôpital Saint-Jacques, Nantes.
    Les représentations sociales influences-elles le choix de l'exercice en psychiatrie ? Jean-Philippe Trabouillet, cadre de santé, CH Abbeville (80)
    Stigmatisation et reconnaissance, une question de volonté politique, Jean-Paul Dupont, directeur général adjoint, Fondation du Bon Sauveur d'Alby, Albi (81).
    De l'estime de soi aux représentations sociales, Jean-Pierre Vérot, cadre de santé, Paris (75).
    La folie dans la culture

    André Paradis, « Ethnie et folie: visages pluriels de l'anormalité » (Santé mentale au Québec, XII, 2, 1992, p. 13-24. "Ce texte suggère que les conceptions de la folie fluctuent avec les cadres sociaux, les valeurs dominantes de chaque communauté culturelle et les positions qu'occupent agents et intervenants dans le champ et la hiérarchie des savoirs. En tant qu'objet de représentations et de stratégies cognitives, la folie peut être considérée comme un « symptôme » des partis-pris « normatifs » et « réducteurs » de chaque époque mais aussi comme un révélateur de la sensibilité de chaque peuple à certaines dimensions du vécu de l'inusité. Passant en revue les versions magique, prophétique, théologique, morale, pathologique et analytique de la folie, l'auteur conclut son propos en attirant l'attention sur la nécessité de prendre toujours en compte cet ancrage culturel qui caractérise autant le discours fou que le discours sur la folie."

    Chaumon, Franck, et Catherine Machet (dir.). Inactualité de la folie, Paris, Montréal, L'Harmattan, coll. « Pratiques de la Folie », 1999, 218 p. "La folie n'est plus d'actualité : sa figure inquiétante s'est dissoute dans les savoirs modernes. En est-on si sûr ? L'autisme par exemple n'est-il pas folie de la communication, la pédophilie folie du sexe ? Il serait plus pertinent de dire que la folie est toujours inactuelle. La polyphonie de cet ouvrage tente d'en rendre compte, en s'interrogeant sur le rapport entre le lien social tel qu'une époque le construit et les catastrophes subjectives qui témoignent des points d'effondrement." Présentation sur le site de l'éditeur.

    Danjou, Marie-Noëlle. Raison et folie, Paris, L'Harmattan, coll. « Psychanalyse et Civilisation », 2001

    Fierens, Christian. Comment penser la folie ? Essai pour une méthode, Ramonville, Éditions Érès, coll. "Point Hors Ligne", 2005, 160 p. Présentation sur le site de l'éditeur.
    Lemieux, Roger R. Accueillir la folie, Piémont, Noir sur Blanc, 1995, 334 p.

    Rigoli, Juan. Lire le délire, Paris, Fayard, 2001, 500 p.

    Zarifian, Édouard. Une certaine idée de la folie, La Tour-d'Aigues, Vaucluse, Éditions Aube de l'Intervention, 2001, 96 p.
    Zarifian, Édouard. La force de guérir, Paris, Odile Jacob, 2001, 180 p.
    Zarifian, Édouard. Les jardiniers de la folie, Paris, Odile Jacob, 2000, 295 p.
    Zarifian, Édouard. Des paradis plein la tête, Paris, Odile Jacob, coll. « Opus », 1998, 214 p.

    Malysse, Stéphane. Images et Représentations de la Folie : De l'autre coté du miroir de la normalité (ZWYX.org)

    Kègle, Christiane. "Psycholinguistique et discours de la folie: sens et non-sens des pratiques et des recherches", University of Toronto Quarterly, vol. 67, no 2, printemps 1998. Recension des ouvrages suivants : Michèle Nevert, Des mots pour décomprendre, Montréal, Les Éditions Balzac, 1993, 174 p.; Michel Nevert (dir.), Les accros du langage, Montréal, Les Éditons Balzac, 1993, 348 p.;

    Kaiser, Walter. "Wisdom of the Fool", Dictionary of the History of Ideas (University of Virginia Library)

    Hubinon, Jean. Hergé et la folie, ou Tintin et les médecins
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Documents Associés
    Raccourcis
    Histoire de la folie
    Mental Health History Timeline (par Andrew Roberts, Middlesex University, R.-U.) - très détaillée, centrée sur l'Angleterre

    Folie et société
    Association Pratiques de la folie : "Depuis le début des années 90, Pratiques de la folie propose une réflexion et anime un débat public sur les enjeux des pratiques que suscite la folie dans notre société, à partir de la conviction que la folie n’est pas une question close, qu’elles que soient les promesses ambigûes de la modernité."

    Art et folie
    Voir le dossier Art brut de l'Encyclopédie

    Psychanalyse et folie
    Folie, fou (Les Mathèmes de Lacan - Anthologie des assertions entièrement transmissibles et de leurs relations dans les écrits de Jacques Lacan. Projet de Jacques Siboni. Site du Center for Psychotherapeutic Studies, université de Sheffield, R.-U.)

    Sur la folie spirituelle dans le christianisme
    Beaugrand-Champagne, Raymond. Il nous faut devenir des fous pour le Christ ! (format PDF)

    Folie et ethnologie
    Les fous de Kairouan (Kairouan.org)

    Cas célèbres
    La folie du roi George III aggravée par l'arsenic (Sciences et avenir)

    La fête des fous
    La Fête des fous dans le nord de la France, XIVe-XVIe siècles (résumé de la thèse de Pierre-Emmanuel Guilleray, École nationale des chartes, 2002)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.