• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    FMI

    Définition

    Abréviation de Fonds monétaire international.

    "Créé lors de la conférence de Bretton Woods (New Hampshire) en juillet 1944, le FMI compte à l'heure actuelle 183 États membres.

    Mission

    Le FMI a été chargé de favoriser la stabilité des changes, une croissance équilibrée du commerce international, la mise en place d'un système multilatéral de paiements et d'offrir une aide financière temporaire à ses États membres qui éprouvent des difficultés en matière de balance des paiements, dans le but de réduire les risques encourus par le système international. À cette fin, le FMI a trois grandes fonctions, à savoir la surveillance de l'économie de ses États membres, en particulier de leur politique de change, la fourniture d'une aide financière, sous la forme de crédits et de prêts, à ses États membres qui ont des problèmes de balance de paiements pour leur permettre d'entreprendre des réformes, ainsi que la fourniture d'une assistance technique aux fins d'application de leur politique budgétaire et monétaire.

    Le FMI est également un centre mondial de recherche sur les questions économiques internationales qui publient tous les ans des centaines d'articles, d'études et de rapports. Parmi ceux-ci figurent le rapport "Perspectives de l'économie mondiale" qui est diffusé deux fois par an lors des assemblées du Fonds monétaire et de la Banque mondiale et qui a paru pour la première fois en 1980. Depuis quelque temps, le FMI publie sur papier et sur son site Internet des données économiques importantes ayant trait à ses propres activités et à ses États membres, notamment des documents relatifs à l'évaluation macroéconomique annuelle de chacun de ses États membres, à la suite des consultations au titre de l'article IV de ses statuts.

    Le FMI organise également des conférences, des séminaires et diverses réunions sur des questions économiques d'ordre international.

    Tous les États membres du FMI, y compris les grands pays industriels qui fournissent la plus grande partie de son financement, peuvent faire appel à ses ressources financières. Toutefois, aucun des grands pays industriels n'a eu à le faire depuis les années 1970.

    Le FMI n'avait pas à l'origine la tâche particulière de venir en aide aux pays en développement. Toutefois, au milieu des années 1980, il a commencé à fournir des prêts concessionnels (c'est-à-dire assortis de taux d'intérêt inférieurs à ceux du marché) aux pays les plus pauvres dans le cadre de la facilité d'ajustement structurel, puis de la facilité d'ajustement structurel renforcée. En 1999, cette facilité a été élargie et rebaptisée la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance. Le FMI aide également les pays pauvres dans le cadre de l'initiative d'allégement de la dette des pays pauvres très endettés.

    Financement

    Les États membres du FMI doivent verser une souscription égale à la quote-part qui leur est assignée. Le montant total des souscriptions a atteint près de 300 milliards de dollars à la fin de 2000, à la suite d'une augmentation de 45% des quotes-parts qui a eu lieu en janvier 1999. Plus un pays a une économie importante, plus sa quote-part est élevée et plus le nombre de voix dont il dispose est grand. La quote- part des États-Unis est de loin la plus élevée. Elle est égale à l'heure actuelle (février 2001) à 17,63% du total, ce qui donne aux États-Unis un droit de veto pour certaines grandes questions telles que l'augmentation des quotes-parts et la modification des statuts du FMI. Après les États-Unis, ce sont le Japon (6,32%), l'Allemagne (6,17%), la France et le Royaume-Uni (5,1% pour chacun des ces deux pays) qui ont les quotes-parts les plus élevées.

    Le FMI met ses ressources financières à la disposition de ses États membres au moyen de trois grandes catégories de mécanismes: les mécanismes ordinaires, l'aide concessionnelle et les autres mécanismes.

    C'est au moyen des mécanismes ordinaires qu'il offre la plus grande partie de ses concours financiers. Ceux-ci proviennent du compte des ressources générales sur lequel tous les 183 États membres ont le droit de faire des tirages.

    Les mécanismes relevant du compte des ressources générales comprennent les accords de confirmation pour des prêts à court terme (en général de 12 à 18 mois avec un délai de remboursement de 4 ans) en cas de difficultés de balance des paiements, le mécanisme élargi de crédit pour les prêts et crédits à plus long terme (en général de 3 ans avec un délai de remboursement qui va de 4 ans et demi à 7 ans). En date du 9 février 2001, on comptait 15 accords de confirmation dont le montant total atteignait 17.320 millions de dollars. Les crédits les plus importants accordés dans le cadre d'un accord de confirmation sont allés à l'Argentine (environ 7.766 millions de dollars) et à la Turquie (environ 5.545 millions de dollars).

    À la même date, le FMI avait accordé à 9 pays des crédits d'un montant total de 14.850 millions de dollars, dans le cadre du mécanisme élargi de crédit. L'Indonésie est le pays dont le montant des emprunts est le plus élevé (10.383 millions de dollars) et elle est suivie de l'Ukraine (environ 2.023 millions de dollars).

    L'aide concessionnelle représente la deuxième catégorie des prêts et crédits du FMI. La plus grande partie de ces derniers sont accordés dans le cadre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance. Quatre-vingt des États membres à faible revenu du FMI peuvent prétendre à de tels concours financiers. En date du 9 février 2001, le FMI avait accordé quelque 5.797 millions de dollars à 34 pays. Les plus grands emprunteurs étaient la Côte d'Ivoire (environ 545 millions de dollars) et la Zambie (1.127 millions de dollars).

    Le FMI a créé en 1999 la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance en vue de faire de la réduction de la pauvreté un élément clé de ses programmes. Si cette facilité est surtout destinée à aider un pays à faire face à ses difficultés de balance des paiements, les concours financiers sont accordés dans le cadre d'un programme plus large visant à encourager une croissance durable susceptible de relever le niveau de vie de la population et de réduire la pauvreté. Les prêts sont décaissés dans le cadre d'accords d'une durée de 3 ans, uniquement si le pays bénéficiaire remplit certains critères d'exécution et à suite de l'examen du programme en cours. Les prêts accordés dans le cadre de cette facilité sont assortis d'un taux d'intérêt de 0,5% par an, d'une période de grâce de 5 ans et demi et d'un délai de remboursement de 10 ans.

    Par ailleurs, le FMI accorde une aide financière dans le cadre de l'initiative d'allégement de la dette des pays pauvres très endettés. En date du 9 février 2001, il avait accordé 1.076 millions de dollars à 22 pays dans le cadre de ce programme qu'il administre avec la Banque mondiale.

    Quant aux autres mécanismes, ils sont tous destinés à accorder une aide à court terme dans des circonstances particulières. Ils comprennent: 1. le mécanisme de financement compensatoire: créé en 1963, il permet d'aider en temps opportun les États membres qui enregistrent une baisse temporaire des recettes qu'ils tirent de leurs exportations ou une hausse excessive temporaire du coût de leurs importations de céréales;
    2. la facilité de réserve supplémentaire : créée en 1997, elle permet d'apporter une aide financière aux pays qui éprouvent des difficultés exceptionnelles de balance des paiements dues à une perte soudaine et déstabilisatrice de la confiance du marché. Les remboursements doivent s'effectuer normalement dans un délai de 1 an et demi et impérativement dans un délai de 2 ans et demi. En vue d'encourager un remboursement rapide, le FMI prélève une commission additionnelle;
    3. la ligne de crédit préventive : créée en 1999, elle offre, comme la facilité de réserve supplémentaire, des ressources à court terme, mais uniquement aux États membres préoccupés par des risques de contagion, mais qui ne traversent pas une crise au moment où les fonds sont engagés. Le délai de remboursement et le taux de commission sont les mêmes que ceux de la facilité de réserve supplémentaire. Cette ligne de crédit n'a pas encore été utilisée. Au cours des 40 dernières années, le FMI a mis en place, pour faire face à des circonstances particulières, divers autres mécanismes, qu'il a supprimé par la suite parce qu'ils avaient rempli leurs objectifs ou parce qu'ils n'étaient plus nécessaires."

    Les institutions financières internationales (La réforme des institutions financières internationales, Perspectives économiques - Revue électronique du département d'État des États-Unis, vol. 6, no 1, février 2001
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.