• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Euthanasie


    Quartier copte du Caire. Photo © Otto Kohler, reproduite avec son autorisation.

    Définition

    L'étymologie nous invite à définir l'enthanasie comme l'art de donner une bonne (eu) mort (thanatos). Par bonne mort, on entend surtout aujourd'hui mort sans souffrance. Dans le contexte médical contemporain, le mot euthanasie désigne la mort choisie par opposion à la mort naturelle. On peut hâter la mort d'un malade en renonçant à certains traitements ou en dépassant les limites dans l'administration d'autres traitements. Euthanasie passive dans le premier cas, euthanasie active dans le second! Active ou passive, l'euthanasie peut être pratiquée avec ou sans le consentement de l'intéressé, ou avec un consentement qui a été arraché par de subtiles pressions.

    Enjeux

    La question de l'euthanasie place les individus et les législateurs devant
    deux obligations qui sont contradictoires et semblent aussi fondamentales l'une que l'autre: le respect de la liberté et le respect de la vie. Simone Weil disait que le désordre dans une société se mesure à la multiplication des situations de ce genre.

    Essentiel

    De son regard pénétrant, Karl Stern voit «ce que serait une société organisée sur la base de principes prétendus scientifiques», et soulève le problème de l’euthanasie tel qu’il se pose hic et nunc et se posera pendant toute la durée de la vie humaine sur terre: pourquoi, au nom de quoi laisser vivre les incurables? Voici sa réponse: «D’un point de vue strictement pragmatique, en dehors de toute idée métaphysique de la personne humaine, il n’y a vraiment aucun argument à lui opposer. Nous, qui vivons dans un univers sans impératifs, nous accrochons à bien des principes formels qui sont un héritage du christianisme dont nous avons perdu la conscience - et non parce que nous avons gardé la foi réelle en la doctrine chrétienne de la réversibilité des mérites de la souffrance, ou dans l’enseignement hindou de la Karma, ou tout simplement dans l’immortalité de l’âme humaine. En fait, la plupart d’entre nous ne croient plus en rien de tout cela. De sorte que nous nous accrochons d’une main au pragmatisme moderne et de l’autre à la philosophie judéo-chrétienne. Mais la faille s’élargit chaque jour davantage, et le moment viendra où l’une des deux devra lâcher prise.» (Karl Stern, Le Buisson ardent, Paris, Seuil, 1953, p. 140).

    Quelle main a donc lâché prise ?

    Documentation

    Couture Armelle. Le soignant face à l'euthanasie, droit comparés français et suisse. Mémoire de fin d'études, Institut d'Etudes Politiques de Lyon. Année universitaire 2002-2003. 102 p.

    Laurent Laplante, S'agit-il bien d'euthanasie, Dixit Laurent Laplante, 7 décembre 2000.
    André Comte-Sponville, Euthanasie, la règle et l'exception, Psychologies Magazine, avril 2000.
    André Comte-Sponville, Le droit de mourir, Psychologies Magazine, septembre 1998.
    L'euthanasie en Suisse romande. Un dossier de Construire (année 2001, no 17, 17 juillet 2001) - format PDF
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2014-10-17
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Antonymes
    mort naturelle
    Allemand
    Euthanasia
    Anglais
    euthanasy
    Espagnol
    euthanasia
    Documents Associés
    Michel-Wilbrod Bujold
    compassion, mort, souffrance, légalité, handicapés
    Benoît Lemaire
    avortement, euthanasie, droit à la vie, liberté individuelle, État, biopouvoir
    Jacques Dufresne
    mort, handicapés, compassion, pragmatisme, mère
    Académie pour la vie (Église catholique)
    bioéthique, suicide assisté, mort
    ZENIT
    Léon Daudet
    Pascal, rage
    Hector Berlioz
    Maladie, cancer, douleur, souffrance
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.