• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Egoïsme

    Commentaires

     

    Selon le philosophe allemand Robert Spaeman, l'égoïsme aurait de lointaines racines théologiques.  Les choses, nous apprend Aristote, ont une fin inscrite en elles. C'est aussi le cas de l'être humain. Au  Moyen Age, on croyait qu'il était fait pour aimer Dieu comme le tournesol est fait pour se tourner vers le soleil. L'amour de Dieu avait ainsi préséance sur l'amour de soi. Une inversion de la finalité allait toutefois bientôt se produire, d'abord chez celui que Francis Bacon appelait « le premier des modernes », Bernardino Telesio, un philosophe de la nature du XVIe siècle.

    Spaeman soutient aussi que chez Bossuet et Fénélon, l'inversion est manifeste. « Chez Bossuet, le phénomène est à l'oeuvre sous la forme d'un certain utilitarisme(la religion pour faire mon salut) tandis que Fénelon est, quant à lui, incapable de penser une amitié simple avec Dieu, le pur amour étant nécessairement une mort à la nature. Au fondement de ces deux conceptions, apparamment opposées, on trouve une même tentative de reconstruire le sentiment religieux et la religion à partir d'un point de vue humain, de celui d'un homme considéré comme une monade séparée de Dieu. Si Bossuet paraît le plus moderne des deux, on a affaire, chez l'un comme chez l'autre, à une incapacité de penser une amitié simple et désintéressée avec Dieu. En centrant les choses sur l'individu et sa conservation, et non sur la diffusion participative de la charité divine, c'est finalement l'égoïsme individualiste qui transparaît et, avec lui, une vision utilitariste de la religion ».

    Entretiens avec Robert Spaeman, Nul ne peut servir deux maîtres, Hora Decima, Cité, Paris 2010, introduction par Stephen de Petiville, p.9

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Jean de La Bruyère

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.