• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Diego Garcia

    Description

    Ile de l'Océan Indien, située dans l'archipel des Chagos, qui appartient au Royaume-Uni et fait partie du British Indian Ocean Territory. Quoique minuscule en superficie (28 km2), elle joue un rôle stratégique pour les États-Unis dans cette région du monde depuis les années 1960. En 1965, le Royaume-Uni et les États-Unis décidaient en effet d'y établir en commun une base militaire. L'accord anglo-américain de décembre 1966, qui fut par la suite modifié, prévoyait la construction d'une base de communications et de ravitaillement pour les bâtiments de la marine de guerre et celle d'une piste d'atterissage utilisable éventuellement par les bombardiers stratégiques américains - les B-52 et les futurs B-1. En décembre 1970, le gouvernement britannique annonça le début de la construction de la base pour l'année suivante. En 1973, une station de communication de la marine entra finalement en service. Le développement des infrastructures (notamment portuaires et aéroportuaires) se poursuivit à mesure que se précisait la vocation de la base, dont l'importance croissait en raison des crises survenues dans cette partie du monde (révolution iranienne). Ce qui n'était au départ qu'un poste de communication station et de ravitaillement situé sur un atoll éloigné de l'océan Indien allait devenir, durant les année 1980, une base militaire de premier plan apportant un soutien essentiel à la marine et aux forces armées américaines. Son rôle s'avéra crucial comme base de ravitaillement lors de la Guerre du Golfe, en 1991, et en 1998, lors de l'Opération "Renard du désert"; c'est de là en effet que partirent les B-52 qui attaquèrent l'Iraq. Plus récemment, Diego Garcia fut à nouveau utilisée au cours de l'automne 2001 comme base de départ par les bombardiers B-52 et B-1 qui menèrent un grand nombre de missions au dessus du territoire afghan.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.