• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Milosz Czeslaw

    Poète, romancier, essayiste et traducteur polonais (il est né, plus précisément, en Lituanie, alors que ce pays était sous domination russe), naturalisé américain. Sans doute le plus important écrivain polonais vivant, il a aussi été présenté, par le poète russe Joseph Brodsky, comme "l'un des plus grands poètes de notre temps, peut-être le plus grand". Il a d'ailleurs été lauréat du Prix Nobel de littérature en 1980.

    Biographie

    Czeslaw Milosz naquit le 30 juin 1911 (il vient tout juste de célébrer son 90e anniversaire), à Szetejnie, Lituanie, de Weronika Kunat et d’un père ingénieur, Aleksander Milosz. Ses premières années, qu’il a évoquées dans son roman Sur les bords de l’Issa, furent baignées du mystère de cette société paysanne traditionnelle encore proche du paganisme. Après la Première Guerre mondiale, sa famille s’établit dans la ville (alors polonaise) de Wilno (aujourd’hui Vilnius, capitale de la Lituanie), où il poursuit ses études secondaires et universitaires. Sa première éducation porte une forte empreinte religieuse, ce qui n’étonne pas dans un pays majoritairement catholique comme la Pologne, empreinte qui marquera son œuvre ultérieure. En 1934, obtient son diplôme en droit de l’Université de Wilno.

    Par la suite, Czeslaw séjourne une année à Paris, où il rencontre son oncle, le poète métaphysicien Oscar Vladislav de Lubicz Milosz, qui aura une influence déterminante sur son cheminement intellectuel. L’aîné fait en effet découvrir au cadet la pensée de Simone Weil (il traduisit plus tard certains de ses écrits en polonais) ainsi que celle du théosophe suédois Emmanuel Swedenborg. Bien des années plus tard, en manière d’hommage, il devait assurer la direction des Cahiers de l’Association des Amis d’Oscar Milosz.

    C’est en 1933 qu’il fait ses débuts littéraires avec la parution d’un premier recueil de poésie, Poemat O Czasie Zastyglym. L’année suivante, il reçoit la première d’une longue série de distinctions, soit le prix littéraire de l’Union des écrivains polonais. Ses débuts au sein des cercles intellectuels le situent à gauche de l’éventail politique, une teinte idéologique qui va lui faire perdre, en 1937, le poste qu’il occupe à la radio de Wilno. Il est alors l’une des figures montantes de l’avant-garde poétique et littéraire polonaise, co-fondateur, à Wilno, d’un cercle littéraire, le Zagary, qui reflétait bien la tendance apocalyptique et « catastrophiste » des intellectuels de cette époque troublée.

    Il vécut la Seconde Guerre mondiale et l’occupation allemande dans la capitale polonaise, et mit ses talents littéraires au service de résistance antinazie. Sous la pression du réel, c’est à cette époque qu’il s’éloigne du formalisme des courants artistiques qui l’avaient jusque-là séduit.

    Après la guerre, le nouveau pouvoir communiste le remarque et il oeuvrera à titre de diplomate, entre 1946 et 1951, à Washington et à Paris. À cette époque, s’il est encore attaché à ses idéaux socialistes, il prend peu à peu ses distances avec un régime dont il voit avec horreur se durcir les traits staliniens.

    La rupture sera consommée en 1951, alors qu’il quitte la Pologne et obtient l’asile politique en France. Il s’installe à Paris où il se consacrera désormais à l’écriture. Son essai, La pensée captive, paru en 1953, analyse subtile de l’attrait funeste de l’homme contemporain, et en particulier des intellectuels, pour le totalitarisme, montre par ailleurs l’étendue de sa désillusion.

    En 1960, il quitte la France pour les États-Unis, où il enseignera la littérature polonaise à l’Université Berkeley de Californie jusqu’en 1978. Il ne devait retourner pour la première fois en Pologne qu’en 1981, à l’époque du mouvement Solidarité. La chute de celui-ci et le retour de la dictature lui firent reprendre la route de l’exil. L’effondrement du régime communiste en Pologne à la fin des années quatre-vingts lui a cependant permis de retrouver avec sa patrie d'origine. Le nonagénaire réside maintenant à Cracovie.

    Oeuvres


    Ouvrages en polonais

    On trouve, sur le site de Polka 2000, une bibliographie des ouvrages de Milosz dans sa langue maternelle, qui est demeurée, même durant son exil, sa langue d'écriture principale.

    On peut accéder, sur le site Onet.pl, aux sommaires de la revue Kultura, publié à Paris, et dont Milosz était un collaborateur régulier (en polonais)


    Principaux ouvrages en langue française

    La prise du pouvoir, traduit par Jeanne Hersch. Lausanne, La Guilde du Livre, 1953

    La pensée captive. Essai sur les logocraties populaires. Traduit du polonais par A. Prudhommeaux et l'auteur. Préface de Karl Jaspers. Paris, Gallimard, 1953; Gallimard, N.R.F., Les Essais LXVII, 1980

    Sur les bords de l'Issa, traduit par Jeanne Hersch. Paris, NRF Gallimard, collection "du monde entier", 1956

    Une autre Europe, Paris, Gallimard, 1964; Gallimard, 1980 ("Du monde entier")

    Enfant d'Europe, traduit par Monique Tschui et Jil Silberstein; revu par l'auteur. Lausanne, Éditions l'Age d'Homme, 1980

    Poèmes 1934-1982, Paris, Éditions Luneau-Ascot, 1984

    La Terre d'Ulro. Méditation sur l'espace et la religion, Paris, Albin Michel, 1985

    Milosz par Milosz. Entretien de Czeslaw Milosz avec Ewa Czarnecka et Aleksander Fiut. Paris, Fayard, 1986

    Vision de la baie de San Francisco, Paris, Fayard, 1986

    Histoire de la littérature polonaise, Paris, Fayard, 1986

    Témoignage de la poésie, Paris, Presses universitaires de France, 1987

    Terre inépuisable, Paris, Fayard, 1988

    L'immoralité de l'art, Paris, Fayard, 1988

    De la Baltique au Pacifique, Paris, Fayard, 1990


    Traductions récentes en langue anglaise

    To Begin Where I Am: The Selected Prose of Czeslaw Milosz, Farrar Straus & Giroux, 2001. Extrait publié sous le titre "If only this could be said", Cross Currents, printemps 2002, vol. 52, no 1.

    New and Collected Poems 1931-2001, Ecco Press, à paraître en octobre 2001

    Milosz's ABC, traduction par Madeline Levine, Farrar Straus & Giroux, 2001

    A Treatise on Poetry, traduction par Robert Haas, Ecco Press, 2001.

    Road-Side Dog (1998)

    Striving towards Being. The Letters of Thomas Merton and Czeslaw Milosz. Edited by Robert Faggen Farrar, Straus and Giroux, 1997

    A Book of Luminous Things: An International Anthology of Poetry. Édition préparée par Czeslaw Milosz. Harcourt Brace, 1996

    Facing the River: New Poems, par Czeslaw Milosz; traduction anglaise de Czeslaw Miloszand et Robert Hass. Ecco Press, 1995

    A Year of the Hunter, traduction par Madeline G. Levine, Farrar Straus & Giroux, 1994

    Beginning With My Streets: Essays and Recollections, traduction par Madeline Levine, Farrar Straus & Giroux, 1992


    Traductions en langue allemande

    Bibliographie des principaux ouvrages
    Bibliographie sélective (oeuvres en polonais et en traduction anglaise)

    Textes en ligne

    L'Oeil du système du 15 avril 1996 rapportait la nouvelle suivante: "Lauréats du prix Nobel de poésie: non à l'Internet
    Contrairement à la tendance de se ruer vers l'Internet, un groupe de poètes, lauréats du prix Nobel de littérature, déclare que la place de la poésie sérieuse est dans les livres, et non pas dans le "cyberespace". Derek Walcott (Nobel 1992) déclare, dans une conférence de presse avec Octavio Paz (Nobel 1990) et Czeslaw Milosz (Nobel 1990) qu'il préférerait de loin avoir un seul lecteur qui lirait son oeuvre avec empathie que des centaines de milliers la parcourant sans vraiment s'y investir."
    En dépit de cette réticence de l'écrivain, qui est certes fort louable, nous nous permettons quand même de vous indiquer quelques-uns de ses écrits disponibles en ligne:

    Poésie

    Sélection de poèmes en polonais dans la revue dans la revue Zwoje (The Scrolls)

    On peut télécharger 33 poèmes de Milosz sur le site PoemHunter.com (format PDF)
    Choix de poèmes en anglais et en polonais (Fondation Nobel)
    Bells in Winter. Traduction anglaise de Leonard Kress (The Drunken Boat)
    Borderlines (The Threepenny Review, printemps 1997)
    Two Poems by Czeslaw Milosz. Présentés par Robert Hass (The Washington Post, 6 décembre 1998): "Road-side Dog" et "Christopher Robin", tiré de Road-Side Dog, Farrar Straus & Giroux, Inc., 1998)
    Quelques poèmes en langue anglaise
    Deux poèmes de Milosz (The Washington Post)
    Child of Europe (poème)
    To Raja Rao (poème) 
    At A Certain Age (poème)
    Love (poème) - site Casa Poema
    A Poor Christian Looks at the Ghetto (poème)
    Song of the End of the World (poème); avec extrait sonore en Real Audio
    Encounter (poème)
    Poem for the End of the Century
    Youth (poème)
    Gift (poème); avec lecture du poème en Real Audio par l'auteur (United States of Poetry)
    And Yet the Books (poème)
    Dedication (Poems about War)

    A green lowland of pianos. Paroles de chanson, sur un musique de Samuel Barber

    Essais

    Articles de Milosz dans la New York Review of Books (un petit nombre d'entre eux peuvent être consultés gratuitement)

    On Exile. Extrait de Exiles, texte de Milosz, photographies de Joseph Koudelka

    Texte en français dans le cadre du recueil "Écrire les frontières, le Pont de l'Europe"

    Nobel Lecture, 8 décembre 1980 (Fondation Nobel)

    Milosz's A B C's: (premier chapitre). Traduit par Madeline G. Levine (Farrar, Straus and Giroux). On peut en lire le compte rendu: The Past Is Inaccurate, par Edward Hirsch (The New York Times, 18 février 2001) - inscription obligatoire
    Autre compte rendu: The ABC's of Apocalypse, par Dana Gioia (San Francisco Magazine, décembre 2000). Compte rendu de BookBrowser; compte rendu de Joel Weishaus, The Oregonian, 2001

    The Poet Who Was Right, National Review, 17 août 1992

    Sarajevo. Perhaps this is not a poem but at least I say what I feel (1995)

    Entrevues

    The Withering Away of Society. Entrevue avec Czeslaw Milosz. Propos recueillis par Nathan Gardels (New Perspectives Quarterly, vol. 5, no 3, automne 1988)

    Interview. Trois questions à... Czeslaw Milosz. Propos recueillis par Patrice Champion, directeur de l'Institut français de Cracovie (Culture Europe, no 20)

    A Conversation With Czeslaw Milosz. Propos recueillis par Daniel Bourne, Artful Dodge (magazine publié par le département d'anglais du collège de Wooster, Wooster, Ohio, É.-U.)

    On Departures, Returns, and Fascination with the Visual World. A Conversation with Czeslaw Milosz. Propos recueillis par Bogdana Carpenter et Tadeusz Witkowski (Periphery - Journal of Polish Affairs, vol. 2, no 1-2, 1996)

    Milosz: Peaceful coexistence is still possible in the Balkans. Entrevue avec Tamara Straus (Salon, 10 mai 1999)

    The Young Generation Knows Little About Our History”. Interview: Polish Nobel-Prize-Winner Czeslaw Milosz Looks Back On a Dramatic Life. Propos recueillis par Bo Persson (Aufbau, no 20, 5 octobre 2000)


    Préface

    Préface de: Jonas Mekas, There Is No Ithaca


    Documents sonores

    Lecture de poésie: Czeslaw Milosz, Robert Hass, Robert Pinsky, 4 avril 1983, Berkeley Language Center. On peut faire l'écoute en Real Audio de la présentation des poètes et de la première partie de la soirée, ainsi que de la seconde partie (44 min. 1 sec. et 38 min. 59 sec.) (Speech Archive SA 1461 1-5, University of California, Berkeley)

    Rencontre "Speech an Silence. Poetry and the Holocauste", 9 avril 2000, United States Holocaust Memorial Museum. Lecture poétique et entretien avec Joan Ringelhe, dont vous pouvez faire l'écoute en Real Audio

    Lecture poétique et conversation avec Helen Vendler. Rencontre organisée par la Lannan Foundation, Santa Fe, Nouveau-Mexique, É.-U. Format Real Audio

    Poème: And the City Stood in its Brightness (lu par l'auteur, format Real Audio) (Academy of American Poets)


    Document video

    Bref extrait (26 sec.) d'une entrevue de Milosz, en polonais, sur une page consacrée à la revue Kultura, organe polonais publié à Paris. Vous pouvez en faire l'écoute en Real Audio (portail Onet.pl)

    Documentation


    Cahiers Czeslaw Milosz, 20 Rue Domat 75005 Paris 0143267234

    Clavel, André. "Czeslaw Milosz évoque l'exil, le siècle et l'Europe", Le Temps, 13 mars 2004

    Wroe, Nicholas. "A century's witness" (The Guardian Profile : Czeslaw Milosz), The Guardian, 10 novembre 2001 : "Once banned, but now a hero in his native Poland, he has known a world of political extremes including tsarism, revolution, Nazi occupation, 50s communism and 60s radicalism. Yet this Nobel prize-winning poet claims he has never been a pessimist. Nicholas Wroe reports."

    Updike, John. "Survivor / Believer - A new collection of essays by a poet of despairing cheerfulness", The New Yorker, 24 et 31 décembre 2001

    "An Invisible Rope". Czeslaw Milosz in the Literary Underground in Poland, par Jerzy Ilg (Periphery - Journal of Polish Affairs, vol. 4-5, février 1999)

    Quinn, Arthur. Book Revies : Visions From San Francisco Bay, California Monthly, 93, no 6, juin-juillet 1983, p. 12-13

    Schoch, Russell. "Czeslaw Milosz: Literature, 1980", The Nobel Tradition in Berkeley : University of California, Berkeley. UC Berkeley Development Office, UC Press, 1984, p. 28

    An Invisible Rope - The Poetry of Czelsaw Milosz (California Monthly - California Alumni Association At UC Berkeley, septembre 2000)

    «The worlds within in a remarkable memoir, Czeslaw Milosz uses one year as a prism for his rich inner life», par Robert Taylor (Boston Globe, 28 août 1994)

    Nobel Poet Reads at Library. Milosz Appears Before a Packed House (Library of Congress Information Bulletin, 21 avril 1997)

    Robert Fulford's column about Czeslaw Milosz (Globe and Mail, 15 mai 1999)

    Nobelist Czeslaw Milosz Gives Rare Reading of His Own Poetry, Berkeleyan, 19 janvier 2000

    Facing the River: New Poems, par Czeslaw Milosz; traduction anglaise de Czeslaw Miloszand et Robert Hass. Compte rendu de David Biespiel (Hungry Mind Review. An Independent Book Review, 1er janvier 1996)

    Stewart, Gaither. Czeslaw Milosz - The Unfashionable Poet (Babel)

    In Search of a Poetry of Meaning: Czeslaw Milosz’ A Treatise on Poetry, par T. M. Moore (The Wilberforce Forum)

    An Analysis of The Captive Mind

    "Between Poetry and Prose": Czeslaw Milosz's Latest Writing as a Metaphysical Statement, par Kimberly Jastremski, University of North Carolina, Chapel Hill

    Czeslaw Milosz. Habe mich bemüht. Studiert. Gelesen. Es war alles umsonst, par Volker Sielaff (Der Tagesspiegel, 5 septembre 2000): "Der polnische Literaturnobelpreisträger zieht eine poetische Lebensbilanz"

    Vernunft und Rosen. Zum 90. Geburtstag des Schriftstellers Czeslaw Milosz, par Adam Zagajewski (Neue Zürcher Zeitung Online, 30 juin 2001)

    Five volumes and counting. Compte rendu de: Striving towards Being. The Letters of Thomas Merton and Czeslaw Milosz. Edited by Robert Faggen Farrar, Straus and Giroux; The Journals of Thomas Merton. Volumes 1-5. Edited by Patrick Hart, Jonathan Montaldo, Lawrence S. Cunningham, Vincent A. Kramer, and Robert E. Daggy, Harper, SanFrancisco. Auteur: Bernard G. Prusak (Commonweal, vol. CXXIV, no 15, 12 septembre 1997); autre compte rendu: "New from Gesthamene", par Robert Coles (Boston Book Review, 3 janvier 1997)

    Compte rendu de: The Witness of Poetry, Cambridge, Harvard University Press, 1983. Auteur: Thomas H. Troeger (Theology Today, vol. 40, no 4 janvier 1984)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-19
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    États-Unis; Pologne
    Naissance
    30 / 06 / 1911, Szetejnie, Lituanie
    Raccourcis
    Décès de Milosz (14 août 2004)

    La Pologne en deuil après la perte de son grand poète Czeslaw Milosz (Courrier international, 14 août 2004)
    Vanessa Gera, "Nobel Laureate Poet Czeslaw Milosz Dies", The Washington Post, 14 août 2004
    Nobel literature laureate dies (CNN, 14 août 2004)
    Bernard Lane, "World according to Milosz", The Weekend Australian, 14 août 2004

    Sa vie
    Biographie (Fondation Nobel, angl.)
    Czeslaw Milosz, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1980 (en anglais)
    Communiqué de presse - Prix Nobel de littérature 1980
    Notice de la Columbia Electronic Encyclopedia (AllRefer Encyclopedia)
    Brève notice (Academy of American Poets)
    Notice (Europe: a 20th Century Journey) - quelques poèmes en traduction anglaise sont présentés
    Notice biobibliographique (Books and Writers)
    Notice biographique (Polska 2000)
    Polish Culture : Czeslaw Milosz (Culture.pl)
    Notice biographique (Steven Barclay Agency)
    Prominent Refugees: Czeslaw Milosz (UNHCR)
    Notice de Wikipedia (angl.)
    The poets of Poland : Milosz, Herbert, Szymborska (cours donnée à la University of California)
    Milosz, citoyen honoraire de la ville de Vilnius, en Lituanie
    Cracovie, "unique ville au monde où habitent deux lauréats du prix Nobel dans le domaine de la littérature: Czeslaw Milosz et Wislawa Szymborska" (Tourisme Pologne)

    Sites consacrés à Milosz
    Site internet officiel Czeslaw Milosz (Spoleczny Instytut Wydawniczy ZNAK) - en polonais
    Riche dossier consacré à la revue Kultura comprenant une page Milosz avec de nombreuses photos (portail Onet.pl - en polonais)
    The Czeslaw Milosz Home Page (en anglais)
    Page Milosz, Internet Poetry Archive
    Czeslaw Milsosz's Poetry
    Page en allemand consacrée à Czeslaw Milosz et à Wislawa Szymborska: "Kennst du polnische Literatur? Du kennst sie nicht? Ich lade dich ein, zwei polnische Lyriker kennenzulernen"

    Archives
    Czeslaw Milosz Papers - Preliminary List (General Collection of Rare Books and Manuscripts, Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University, É.-U.)

    Autres sites
    Milosz, traducteur de poèmes de Tadeusz Rozewicz
    Était membre du Committee of Conscience, United States Holocaust Memorial Museum
    Élection à l'Académie des Sciences et des Arts de la Croatie
    Un exemple de calligraphie miloszienne
    Liens divers

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.