• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Corruption


    Affiche dans le cadre d'une campagne contre la corruption en Serbie
    Traduction du slogan : "Levez la tête et luttez contre la corruption." - "Nous sommes tous responsables."
    Crédit : OTI Serbia and Montenegro Program Information (Transition Initiatives - USAID)

     

    Définition

    «1. La corruption est apparemment un phénomène vieux comme le monde; elle remonte au moins au moment où une société organisée a pour la première fois créé des institutions publiques pour se préserver et se développer. Aristote en parlait déjà longuement en son temps. De nos jours - alors que les sociétés complexes dans lesquelles nous vivons se sont dotées d’un secteur public imposant -, les occasions de pratiquer la corruption se sont sans nul doute multipliées. Il est probable que la corruption elle-même a augmenté, mais les moyens de détection de la société ont peut-être également augmenté, eux aussi. Nous avons sans doute l'impression que nos sociétés sont corrompues parce que le phénomène est devenu plus visible. Quoi qu'il en soit, il est vital de dénoncer la corruption partout où elle existe, à la fois pour la moralité de nos sociétés en général et pour leur évolution sociale, économique et politique, [...] faute de quoi c'est la confiance réciproque entre les pays qui en pâtira, et avec elle les investissements et les autres contacts. [...]

    4. La corruption - que l'on pourrait définir comme étant «l'utilisation et l'abus du pouvoir public à des fins privées» - doit enfin être reconnue pour ce qu'elle est: un cancer qui ronge le corps social de nos pays, en particulier, et la communauté internationale en général. Alors que l'économie mondiale - grâce aux communications et mouvements de capitaux instantanés d'un endroit à l'autre de la planète - devient une réalité, le phénomène de la corruption est devenu un phénomène préoccupant tant au niveau national qu'international. [...]»

    Source: Rôle des parlements dans la lutte contre la corruption. Doc. 8652, 18 février 2000. Rapport. Commission des questions économiques et du développement, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

    «La corruption, la « politique du ventre » pour reprendre une expression d'origine camerounaise est une pratique généralisée et répartie sur toutes les surfaces du globe. Elle fut et demeure de tout lieu et de tout temps. Qu'elle prenne pour nom pot de vin, dessous-de-table, escroquerie, détournement de fonds, ou encore narcotrafic. Qu'elle soit active ou passive. Qu'elle soit seulement électorale. Petit business négocié au marché du coin, juteuse affaire contractée contre promesse de commission ou fortune colossale détournée via société écran dans un paradis fiscal des Caraïbes, sa nature se veut multiple. Etats présumés corrompus de l'intérieur, hommes forts mêlant habilement enrichissement personnel et gestion publique ou malversation à la petite semaine banalisée, presque érigée en moeurs loocales... Mais quelle qu'elle soit, et outre d'êtrre contraire à la morale, la corruption est néfaste pour un pays. Et certainement pour un pays en développement.»

    Corruption (présentation du dossier), Le Courrier ACP-UE, no 177, octobre-novembre 1999 (site Europa) - format PDF

    Enjeux

    «6. La situation actuelle au regard de la corruption en Europe et dans le monde pose deux questions en particulier. Premièrement, utiliser une fonction publique à des fins privées signifie-t-elle toujours qu'il y a corruption? [...] tel est le cas, car si les gouvernants ne gouvernent pas exclusivement dans l'intérêt du bien public, la confiance des citoyens dans ses gouvernants, et dans la démocratie elle-même, en pâtira. Deuxièmement, la corruption peut-elle être «fonctionnelle» en ce sens qu'elle favoriserait le développement? [... Non] car le développement économique dépend de manière cruciale d'un contrat social de confiance entre les divers acteurs économiques, y compris le grand public. Dans une société libre de toute corruption, les citoyens peuvent s'occuper de leurs intérêts en sachant qu'ils contribuent à l'enrichissement de tous - en exerçant une activité économique, en contribuant à la culture et aux arts, en s'occupant des personnes âgées ou encore en assurant l'éducation des jeunes. En revanche, lorsqu'une telle confiance n'existe pas, chacun devient méfiant. L'avidité et l'égoïsme remplacent les efforts légitimes de chacun en vue d'améliorer sa situation. [...]

    12. La corruption prend diverses formes: les pots-de-vin, l'extorsion, le trafic d'influence, le népotisme, la fraude, «l'argent accélérateur» (notion que l'on expliquera plus loin), le vol pur et simple et le détournement de fonds. Telle ou telle activité, considérée comme de la corruption dans un pays donné, ne sera pas, dans un autre, comme condamnable à ce titre. Toutefois, sous la pression de la mondialisation, les diverses définitions de la corruption devront s'harmoniser, tout comme les sanctions prévues pour leurs différentes expressions concrètes. [...]

    19. De manière générale, [...] la corruption semble prospérer lorsque les institutions étatiques sont faibles, lorsqu'il existe des échappatoires dans les politiques gouvernementales ou les régimes de réglementation qui le lui permettent, et lorsque les institutions qui servent de garde-fous - le parlement, le pouvoir judiciaire ou la société civile, notamment la presse - sont marginalisées ou elles-mêmes touchées par la corruption. Même si l'interaction de la sphère du public et de celle du privé est un terreau particulièrement fertile pour la corruption, l'apparition de ce phénomène est aussi fortement liée à l'évolution politique et juridique d'un pays, à ses conditions socio-économiques et à son administration. La corruption ne peut être mise en échec que si les libertés civiles sont fermement garanties (notamment la liberté de la presse et le droit d'association, qui permettent au grand public d'être informé). On peut dire que la corruption est inversement corrélée au degré de libertés civiles dans un pays. En d'autres termes, plus la société civile est bien développée, plus les gens seront nombreux à pouvoir faire entendre leur voix et influer sur le gouvernements, moins il y aura de place pour la corruption. [...]

    22. L'OCDE estime que quelque 80 milliards de dollars changent de main chaque année dans le monde du fait de la corruption. [...]

    36. [...] en octobre 1999, Transparency International a publié - c'est là une grande première - son «Indice sur la perception des pays corrompus» (qui figure en annexe au présent rapport). Cet indice permet de classer les grands pays exportateurs en fonction du niveau de perception du degré de corruption de leurs entreprises. Sur une échelle de 0 à 10 - 10 représentant une corruption négligeable et 0 un niveau très élevé -, la Chine (y compris Hong Kong) est la moins bien classée, avec un score de 3,1. Elle est suivie par la Corée du sud, Taiwan, l'Italie et la Malaisie. Le Japon, la France et l'Espagne leur emboîtent le pas, suivis par Singapour, les Etats-Unis, l'Allemagne et la Belgique. Le Royaume-Uni est plutôt bien placé, avec un score de 7,2, et les Pays-Bas, la Suisse et l'Autriche font mieux avec un indice proche de 8. Selon cette mesure, basée sur une étude de près de 800 cadres d'entreprise et conduite dans 14 pays des marchés émergents, le Canada, l'Australie et la Suède sont classés parmi les pays les moins disposés à verser des pots-de-vin à l'étranger, avec des scores supérieurs à 8 sur l'échelle de 0 à 10.»

    Source: Rôle des parlements dans la lutte contre la corruption. Doc. 8652, 18 février 2000. Rapport. Commission des questions économiques et du développement, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

    Essentiel

    «La corruption, ce peu d'aptitude à goûter les avantages de la liberté, a nécessairement sa source dans une extrême inégalité. » (Machiavel)

    Documentation

     

    Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction au Québec  (Commission Charbonneau)

    Site officiel de la Commission

    Pour suivre les audiences publiques en direct


    Médias

    Dossier sur le site de Radio-Canada

    Couverture de La Presse 

    Liste des articles sur la Commission Charbonneau (Le Devoir)

    Couverture du Huffington Post 

    Yahoo ! Québec ActualitésDossier de CBC 

    Articles du magazine Les Affaires (sur la corruption en général)

    Corruption in Quebec (The Gazette)

    Couverture du site indépendantiste Vigile

     

    Livres

    Paul Sauvé, L’industrie de la corruption, VLB éditeur. L'auteur, entrepreneur en maçonnerie, dénonce la corruption dans l'industrie de la construction. Présentation sur le site de l’éditeur.

    Recherche

    Fanny Bourel, "Corruption cherche chercheurs", Quartier libre, vol. 20, no 7, 27 novembre 2012.  "Alors que les auditions de la Commission Charbonneau continuent de révéler l’ampleur du phénomène de corruption dans le secteur des travaux publics au Québec, la question de la corruption est paradoxalement peu étudiée par la recherche universitaire québécoise."  Explique bien les raisons des lacunes de la recherche au Québec sur le sujet

     

    La corruption en général  

    Organisme internationaux

    Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) – page consacrée à la corruption

    L'Observateur de l'OCDE - dossier consacré à la corruption

    Interpol - page consacrée à la corruption

    Financial Action Task Force on Money Laundering - page consacrée à la corruption

    Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption (GOPAC)

     

    ONG

    Transparency International: "organisation non gouvernementale qui s'est donnée pour mission d'amener les gouvernements à mieux rendre compte de leur gestion et de freiner la corruption nationale et internationale"

    Basel Institute on Governance

     

    Recherche

    Internet Center for Corruption Research (University of Göttingen, All.)

    Nathanson Centre for the Study of Organized Crime and Corruption (Can.)

    Page Web professionnelle de Frédéric Monier, professeur d'histoire contemporaine (XXe siècle) à l'Université d'Avignon et des pays de Vaucluse,  qui coordonne, en partenariat avec Jens Ivo Engels (université technique de Darmstadt), le projet de recherche "Corruption politique: pratiques de la faveur et débats publics en Allemagne et en France aux XIXe et XXe siècles". 

     

    Publications

    Livres

    Frédéric Monier, Corruption et politique: rien de nouveau?, Paris, A. Colin, coll. "éléments de réponse/libertés de l'historien", 2011, 185 p.  Présentation sur le site de l'éditeur.

     

    Une approche non politiquement correcte du phénomène :

    Gaspard Koenig, Les Discrètes Vertus de la corruption, Grasset, 282 p. Recensions : D.C., "Éloge de la corruption", Nouvel Observateur, 15 décembre 2009; François Ewald, "Désillusions", Les Echos, n° 20550, 12 Novembre 2009, p. 17

    Stephen T. Asma, Against Fairness, University of Chicago Press, 2012, 224 p. Présentation sur le site de l'éditeur. 

    Approches psychologique et psychanalytique

    Marie-Laure Susini, Éloge de la corruption, Paris, Fayard, 2008. Extraits sur le site de l'auteur. Voir la lecture qu'en propose, sur son blogue, le psychanalyste Patrick Valas. Recensions : Jérôme Sage, "Éloge de la corruption", Marianne, 16 février 2008

     

    Chapitres de livres

    Frédéric Monier et Jens Ivo Engels, "Pour une histoire comparée des faveurs et de la corruption: France et Allemagne, 19e-20e siècles", dans La politique vue d'en bas. Pratiques privées et débats publics, 19e-20e siècles, Jens Ivo Engels, Frédéric Monier et Natalie Petiteau dir., (actes du colloque d'Avignon, mai 2010), Paris, A. Colin, coll. Recherches/Les coulisses du politique dans l'Europe contemporaine, 2012, p.127-148.

     

    Documents officiels

    Rôle des parlements dans la lutte contre la corruption. Doc. 8652, 18 février 2000. Rapport. Commission des questions économiques et du développement, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Rapporteurs: M. Leers, Pays-Bas, Groupe du Parti populaire européen et M. Tallo, Estonie, Groupe socialiste

    À propos de la corruption - Déclaration du Conseil de la Fédération Protestante de France. Communiqué de presse et déclaration (Commission Sociale, Economique, Internationale (CSEI) de la Fédération Protestante de France, 12 janvier 1998)

     

    Articles

    Pierre Abramovici, Les jeux dispendieux de la corruption mondiale, Le Monde diplomatique, novembre 2000

    Enquête sur la police, par Dominique Nancy (Forum - Université de Montréal, vol. 35, no 17, 22 janvier 2001): "Il existe deux types de corruption policière», selon Frédéric Lemieux."

    Philippe Simonnot, Les coûts cachés de la lutte contre la corruption, 4 février 2008 (L'Observatoire des religions). Un point de vue qui n'est pas politiquement correct, de la part d'un économiste libéral, sinon libertarien. Il entend montrer les limtes de la lutte contre la corruption et soutient que la corruption est parfois même souhaitable.

     

    Émissions radiophoniques


    Doing Business Abroad: Ethical Dilemmas. Transcription de l'émission radiophonique  "Background Briefing" (Radio National, Australian Broadcasting Corporation, 15 juillet 2001)

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-02-19
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Platon
    Stéphane Stapinsky
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufesne
    Proportion, Règle d'or, Réalisme, Moeurs, Pots de vin
    Gilles Lipovetsky
    corruption, moeurs politiques
    Raccourcis

    Impureté de la pureté, et tout est impureté - Un éloge du mélange par Elia Kazan

     


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.