• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Complexité

    Définition

    On trouvera plus bas dans cette page deux définitions de la complexité. En une série de documents associés (voir la colonne à droite de cette page) nous vous présentons aussi une vue d'ensemble de la question, de même qu'une synthèse, intitulé De la forme au chaos, de Pythagore à Lorenz donnant un aperçu à vol d'oiseau de l'évolution du rapport avec le nombre en Occident.

     

    Le site de l'Association pour la pensée complexe comporte un lexique. C'est de ce lexique qu'est tirée la définition suivante :

    « Ce n'est pas tant la multiplicité des composants, ni même la diversité de leurs interrelations, qui caractérisent la complexité d'un système : tant qu'ils sont pratiquement et exhaustivement dénombrables on sera en présence d'un système compliqué (ou hypercompliqué), dont un dénombrement combinatoire pourrait permettre de décrire tous les comportements possibles (et par là de prédire son comportement effectif à chaque instant dès que la règle ou le programme qui les régit est connu) : en termes mathématico-informatiques on dit alors qu'on est en présence d'un "problème polynomial" ("P. Problem").

    La complexité, c'est l'imprévisibilité potentielle (non calculable a priori) des comportements de ce système, liée en particulier à la récursivité qui affecte le fonctionnement de ses composants ("en fonctionnant ils se transforment"), suscitant des phénomènes d'émergence certes intelligibles, mais non toujours prévisibles. Les comportements observés des systèmes vivants et des systèmes sociaux fournissent d'innombrables exemples de cette complexité. Pendant deux siècles, la science positive a semblé "baisser les bras" devant ces phénomènes, préférant ne vouloir connaître que le "scientifiquement prévisible" ou calculable, avant que G. Bachelard ne lui rappelle "son idéal de complexité" qui est de rendre le merveilleux intelligible sans le détruire. En introduisant le concept de "complexité organisée" en 1948, W. Weaver allait réouvrir de nouvelles voies à "l'intelligence de la complexité" que P. Valéry avait déjà définie comme "une intelligible imprévisibilité essentielle". Edgar Morin, à partir de 1977 ("La Méthode", T. I) établira le "Paradigme de la complexité" qui assure désormais le cadre conceptuel dans lequel peuvent se développer nos exercices de modélisation des phénomènes que nous percevons complexes ("point de vue") : une complexité à la fois organisée et, récursivement, organisante ».

    ***

    L'extrait qui suit est tiré d'une conférence d'Edgar Morin intitulée La complexité restreinte, la complexité générale

    L’émergence de la notion de la complexité
    Toutefois la complexité reste toujours inconçue en physique, en biologie, en sciences humaines. Certes, il y a maintenant plus d’un demi-siècle, le mot de complexité a fait irruption, mais dans un domaine resté aussi bien imperméable aux sciences humaines et sociales qu’aux sciences naturelles proprement dites. C’est au sein d’une sorte de nébuleuse spirale de mathématiciens et d’ingénieurs où ont surgi à peu près en même temps et se sont reliés aussitôt, dans les années 40-50, la théorie de l’Information, la Cybernétique et la théorie des Systèmes. Dans cette nébuleuse, la complexité va apparaître avec W Weaver, puis chez Ashby pour définir le degré de variété dans un système donné. Le mot apparaît, mais ne contamine pas, parce que dans le fond, la nouvelle pensée reste très confinée; les apports de Von Neumann, de Von Foerster vont rester complètement méconnus, et le restent encore dans les sciences disciplinaires closes sur elles-mêmes. On peut dire aussi que la définition du hasard de Chaitin comme incompressibilité algorithmique devient applicable à la complexité. Dès lors les termes de hasard, désordre, complexité tendent à se chevaucher les uns les autres et parfois se confondre.
    Il y donc des brèches, mais pas encore de percée. Celle-ci va venir de l’Institut de Santa Fe (1984) où le mot va s’imposer pour désigner comme « systèmes complexes », des systèmes dynamiques avec un très grand nombre d’interactions et de rétroactions, à l’intérieur desquels se déroulent des processus très difficiles à prédire et à contrôler, que la conception classique était incapable d’envisager...
    Ainsi, les dogmes ou paradigmes de la science classique commencent à être contestés.
    La notion d’émergence apparaît. Dans le Hasard et la nécessité, Jacques Monod fait un grand état de l’émergence.

    Documentation

    Edgar Morin, sociologue et théoricien de la complexité

    Complexité restreinte, complexité générale

      Roger Lewin, La complexité, Une théorie de la vie au bord du chaos, InterEdition, Paris 1994.

     

    Bibliographie du Santa Fe Institute

     

    Waddington, C.H. 1942. Canalization of Development and the Inheritance of Acquired Characters. Nature 150:563-565.

    Rosenblueth, A., and N. Wiener. 1945. The Role of Models in Science. Philosopy of Science 12 (4):316-321.

    Shannon, C.E. 1948. A Mathematical Theory of Communication. Bell System Technical Journal 27:379-423 623-656.

    Turing, A.M. 1950. Computing Machinery and Intelligence. Mind, New Series, 59 (236):433-460.

    ———. 1952. The Chemical Basis of Morphogenesis. Philosophical Transactions of the Royal Society of London. Series B, Biological Sciences 237 (641):37-72.

    Minksy, M. 1961. Steps Toward Artificial Intelligence. Proceedings of the Institute of Radio Engineers 49 (1):8-30.

    Landauer, R. 1961. Irreversibility and Heat Generation in the Computing Process. IBM Journal of Research and Development 5:183-191.

    Arrow, K.J. 1962. The Economic Implications of Learning by Doing. Review of Economic Studies 80:155-173.

    Kolmogorov, A.N. 1965. Three Approaches to the Quantitative Definition of Information. Problems of Information and Transmission 1 (1):1-7.

    Raup, D.M. 1966. Geometric Analysis of Shell Coiling; General Problems. Journal of Paleontology 40 (5):1178-1190.

    Neumann, J. V. 1966. Theory of Self-Reproducing Automata. In Theory of Self-Reproducing Automata, edited by A. W. Burks. Urbana: University of Illinois Press. Original edition, Fourth University of Illinois lecture.

    Chaitin, G.J. 1966. On the Length of Programs for Computing Finite Binary Sequences. Journal of the ACM 13:547-569.

    Conant, Roger C. and W. Ross Ashby. 1970. Every Good Regulator of a System Must be a Model of That System. International Journal of Systems Science 1 (2):89-97.

    Anderson, P.W. 1972. More Is Different. Science, New Series 177 (4047):393-396.

    Simon, H. 1973. The Organization of Complex Systems. In Hierarchy Theory, edited by H. H. Pattee. New York: George Braziller.

    Bennett, C.H. 1973. Logical Reversibility of Computation. IBM Journal of Research and Development 17 (6):525-532.

    Smith, J.M. 1974. The theory of games and the evolution of animal conflicts. Journal of Theoretical Biology 47 (1):209-21.

    May, R.M. 1976. Simple Mathematical Models with Very Complicated Dynamics. Nature 261 (5560):459-67.

    Holland, J.H., and J.S. Reitman. 1977. Cognitive Systems Based on Adaptive Algorithms. SIGART Newsletter (63):49.

    Gould, S.J., and N. Eldredge. 1977. Punctuated Equilibria: the Tempo and Mode of Evolution Reconsidered. Paleobiology 3 (2):115-151.

    Hopfield, J.J. 1982. Neural Networks and Physical Systems with Emergent Collective Computational Abilities. Proceedings of the National Academy of Sciences, USA 79:2554-2558.

    Wolfram, S. 1984. Universality and Complexity in Cellular Automata. Physica D 10:1-35.

    Langton, C.G. 1986. Studying Artificial Life with Cellular Automata. Physica D: Nonlinear Phenomena 22 (1-3):120-149.

    Derrida, B., E. Gardner, and A. Zippelius. 1987. An exactly solvable asymmetric neural network model. Europhysics Letters 4 (2):167-173.

    Gell-Mann, Murray and Seth Lloyd 2003. Effective Complexity. Santa Fe Institute Working Paper #03-12-069.
    Get Email Updates

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Pythagore, Lorenz, Complexité, Forme, Chaos, Idée, Perfection, Système dynamique, Ouragan, Edgar Morin, Stuart A.Kauffman
    Jacques Dufresne
    Pythagore, Lorenz, Complexité, Forme, Chaos, Idée, Perfection, Système dynamique, Ouragan, Edgar Morin, Stuart A.Kauffman
    Marcel Banville, Andrée Mathieu
    Marcel Banville, Andrée Mathieu
    Jacques Dufresne
    Pythagore, Lorenz, Complexité, Forme, Chaos, Idée, Perfection, Système dynamique, Ouragan, Edgar Morin, Stuart A.Kauffman
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.