• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Eastwood Clint

    Clint Eastwood, le grand "réparateur". Conférence de Benoît Benoliel (Canal U)

    Clint Eastwood appartient à cette race de titans qui ont accompli le prodige de susciter l’admiration générale. A priori, il semble vain de vouloir expliquer cette adhésion unanime, tant l’œuvre du cinéaste paraît incohérente. Un élément la justifie cependant avec une force qui lui confère, a posteriori, le caractère d’une évidence : le maître a consacré sa brillante carrière à la recherche de l’Equilibre, notion primordiale pour l’ensemble du genre humain.

    Lire la suite de l'article

     

     

    Biographie

     

    Débuts

     

                Clint Eastwood fait ses premiers pas dans le monde du Spectacle en tant qu’acteur. Longtemps cantonné dans des rôles mineurs par les studios Universal, il est enfin remarqué dans la série télévisée Rawhide (1959-1966). C’est en Europe que sa carrière prend son envol. Sous la férule de Sergio Leone, il devient l’interprète principal de trois westerns de légende : Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari), Et pour quelques dollars de plus (Per qualche dollaro in piu) et Le bon, la brute et le truand (Il buono, il bruto, il cattivo). De retour en Amérique, il fonde la Malpaso Company en 1968 et donne un nouveau tour à son engagement artistique : il sera comédien mais aussi, producteur et réalisateur. C’est ainsi qu’il conçoit son premier film, en 1971 : Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me).

     

    Particularités

     

                Elève du réalisateur Don Siegel, sous la direction duquel il a tourné cinq films, Clint Eastwood a également été le mentor de son assistant Buddy Van Horn et celui d’un cinéaste de génie : Michael Cimino, dont il produisit et interpréta le premier long-métrage (Le canardeur (Thunderbolt and Lightfoot)).

                Non content d’être devenu un mythe de son vivant, l’immortel auteur d’Impitoyable (Unforgiven) a ceci de très singulier qu’il a été célébré pour ses performances d’acteur comme pour ses travaux de réalisateur. Ajoutons qu’en dépit de son image de pistolero, il est un homme de culture, féru de Peinture et de Musique. Les pleins pouvoirs (Absolute Power), itinéraire d’un vieux délinquant amateur de toiles de Maîtres et Bird, évocation de la vie tumultueuse de Charlie Parker,  portent ainsi la marque de sa passion pour l’Art pictural et pour le Jazz. Notons qu’a l’instar de son fils Kyle, héros éphémère et néanmoins brillant de Honkytonk Man, il a composé la bande originale de plusieurs de ses films.

     

     

     

    Oeuvres

    Filmographie

    - Réalisateur

    - 1971: Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me)

    - 1973 : L’homme des hautes plaines (High Plains Drifter)

    - 1973 : Breezy

    - 1975 : La sanction (The Eiger Sanction)

    - 1976 : Josey Wales, hors-la-loi (The Outlaw Josey Wales)

    - 1977: L’épreuve de force (The Gauntlet)

    - 1980 : Bronco Billy

    - 1982 : L’arme absolue (Firefox)

    - 1982 : Honkytonk Man

    - 1983 : Le retour de l’Inspecteur Harry (Sudden Impact)

    - 1985 : Pale Rider

    - 1986 : Le maître de guerre (Heartbreak Ridge)

    - 1988 : Bird

    - 1990 : Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter, Black Heart)

    - 1991: La relève ( The Rookie)

    - 1992: Impitoyable (Unforgiven)

    - 1993: Un monde parfait (A Perfect World)

    - 1995 : Sur la route de Madison (The Bridges of Madison Country)

    - 1997: Minuit dans le jardin du Bien et du Mal (Midnight in the Garden of Good and Evil)

    - 1997 : Les pleins pouvoirs (Absolute Power)

    - 1999 : Jugé coupable (True Crime)

    - 2000 : Space Cowboys

    - 2002 : Créance de sang (Blood Work)

    - 2003 : Mystic River

    - 2004 : Million Dollar Baby

    - 2006 : Mémoires de nos pères (Flags of Our Fathers)

    - 2007 : Lettres d’Iwo Jima (Letters from Iwo Jima)

    - 2008: L’échange (Changeling)

    - 2009: Gran Torino

    - 2010: Invictus

    - 2011: Au-delà (Hereafter)

    - 2012: Hoover

    Distinctions

    Parmi les nombreux trophées que Clint Eastwood a remportés durant sa longue carrière, on se souviendra tout particulièrement des suivants:

    - 1993 : Oscars du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Impitoyable (Unforgiven)

    - 1998 : César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière

    - 2000 : Lion d’or de la Mostra de Venise pour l’ensemble de sa carrière

    - 2003 : Carrosse d’or du festival de Cannes pour l’ensemble de son œuvre

    - 2004 : César du meilleur film étranger pour Mystic River

    - 2005 : Oscars du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Million Dollar Baby

    - 2006 : César du meilleur film étranger pour Million Dollar Baby

    - 2010 : César du meilleur film étranger pour Gran Torino

    Documentation

     

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-07
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.