• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Chronologie de la Francophonie

    Définition


    1899 Création de l'Association des pédiatres de langue française


    1952
    Mise sur pied, avec la participation active d'un Québécois, M. Jean-Marc Léger, de l'Union internationale des journalistes et de la presse de langue française (UIJPLF).

    1961
    Création à Montréal, où elle a son siège, par le Québécois, M. Jean-Marc Léger, de l'Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (AUPELF), devenue l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Toutes les universités du Québec en sont membres.

    1968
    Le Québec devient membre de la Conférence des ministres de l'Éducation des pays ayant le français en partage (CONFÉMEN), créée en 1968.

    1969
    Le Québec participe à la création de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports ayant le français en partage (CONFÉJES).

    1970
    Le Québec participe à la création de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), devenue aujourd'hui l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF). Deux Québécois y ont joué le rôle de secrétaire général : M. Jean-Marc Léger, de 1970 à 1973, et M. Jean-Louis Roy, de 1990 à 1997.

    1974
    Québec accueille la Super Francofête, festival international de la jeunesse francophone.

    1975
    L'Assemblée nationale du Québec devient membre de l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française (AIPLF), fondée en 1967, et devenue aujourd'hui l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF).

    1979
    Création, à Québec, à l'initiative des maires de Paris et de Québec, de l'Association internationale des maires et responsables des capitales et des métropoles partiellement ou entièrement francophones (AIMF). Les villes de Québec, de Montréal et de Gatineau en sont membres.

    1987
    Québec est l'hôte du deuxième Sommet de la Francophonie. Tenue, à Québec, du premier Forum francophone des affaires (FFA).

    1988
    Naissance de TV5 Québec-Canada. Québec accueille le siège social de l'IEPF, devenu aujourd'hui l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie.

    1992
    Montréal est l'hôte de la Conférence des ministres de l'Éducation de l'ensemble des pays ayant le français en partage (CONFÉMEN).

    1997
    Montréal accueille la Conférence des ministres francophones chargés des inforoutes.

    1998
    Québec accueille la XIIIe Conférence ministérielle de TV5.

    2000
    Montréal est l'hôte de la Conférence des ministres francophones de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (CONFEMER).

    2000
    Les 7 et 8 octobre 2000, Québec est l'hôte de la IVe Conférence francophone des organisations non gouvernementales.

    2001
    Hull est l'une des hôtesses des IVe Jeux de la Francophonie.

    2001
    Tenue, à Québec, du premier Parlement jeunesse de la Francophonie.

    2002
    Le premier ministre du Québec introduit le thème du Sommet de Beyrouth (Liban), soit le dialogue des cultures.

    2003
    Québec accueille le 51e Bureau de la Conférence des ministres de l'Éducation des pays ayant le français en partage (CONFÉMEN).

    2004
    Québec est l'hôte de la 18e Conférence des ministres responsables de TV5.

    *********


    1997
    Election du premier Secrétaire Général de l’Organisation internationale de la Francophonie, Boutros Boutros-Ghali.

    1989


    Création de l’Université Senghor d’Alexandrie (http://www.refer.org.eg).

    1984
    Création par la France du Commissariat général de la langue française (qui remplace le Haut Comité) et du Haut Conseil de la Francophonie (HCF). Première diffusion de TV5.



    1979
    Création de l’Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones (AIMF).

    1977


    Au Québec, après l’adoption de la loi 101 qui fait du français la seule langue officielle, est créé un Conseil de la langue française.

    1975
    Léopold Sédar Senghor réclame un "sommet francophone". Adoption à l’unanimité par le Parlement français de la loi sur l’usage du français en France.



    1970
    Lors de la conférence de Niamey, fondation du premier organisme intergouvernemental de la Francophonie : l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT). La charte créant l’agence est signée par 21 pays, le 20 mars 1970. La coopération se limite d’abord au domaine technique.

    1969


    Création de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF).

    1967
    Constitution de l’Association internationale des parlementaires de langue française (AIPLF).



    1966
    Recevant à l’Université Laval de Québec les insignes de docteur honoris causa le 24 septembre, Léopold Sédar Senghor fait un éloge vibrant de la Francophonie. La France cependant ne s’engage pas, ce qui conduit le Président Bourguiba à formuler le commentaire suivant : "Si la France continue à observer la même réserve afin de ne pas sembler encourager on ne sait quelle variété de néocolonialisme, eh bien tant pis, il ne se passera rien ; le chapitre sera clos". Le Président tunisien ajoute : "la Francophonie n’est pas une nouvelle forme de colonialisme mais s’y rallier est utiliser l’acquis colonial dans le sens des intérêts des nouveaux États".

    Création du Haut Comité (français) pour la défense et l’expansion de la langue française.


    1965
    Signature d’une "entente" pour un programme bilatéral de coopération entre la France et le Québec dans le domaine de l’éducation.



    1961
    Création à Montréal de l’Association des Universités Partiellement ou Entièrement de Langue Française (AUPELF).



    Années 1960
    Selon l’expression du poète et président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, la Francophonie apparaît comme "un merveilleux outil" à de nombreux Etats africains ou arabes qui accèdent à l’indépendance. La notion s’impose avec les années de la décolonisation. De Niamey à Brazzaville, d’Abidjan à Libreville, de Casablanca à Tunis, de Lomé à Dakar et de Bamako à Yaoundé, le français demeure la langue partagée, une langue également commune à d’autres peuples dispersés sur les cinq continents.

    Des personnalités comme Hamani Diori, Habib Bourguiba, Norodom Sihanouk et Léopold Sédar Senghor proposent alors de regrouper les pays nouvellement indépendants, désireux de poursuivre avec la France des relations fondées sur des affinités culturelles et linguistiques.

    Création d’importantes conférences : conférence des ministres de l’éducation nationale (Confemen) ; conférence des ministres de la jeunesse et des sports (Confejes).



    1950
    Création de l’Union internationale des journalistes et de la presse de langue française (UIJPLF), première organisation se réclamant de la Francophonie (en 1996, elle regroupe 2000 journalistes de 80 pays).

    1880


    Le terme de "Francophonie" est inventé par le géographe français Onésime Reclus (1837-1916). Il apparaît pour la première fois dans l’ouvrage : France, Algérie et colonies, en 1880.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.