• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Bioéconomie

    Définition

    «Pour parler comme Schumacher, le célèbre auteur de Small is Beautiful: Economics as if People Mattered, on pourrait dire que la bioéconomie, c'est l'économie comme si la Terre (Gaïa) avait de l'importance. En d'autres termes, la bioéconomie est la théorie de l'économie humaine dans le contexte évolutif et écologique global de la Biosphère de la planète Terre. Elle tient compte non seulement de l'ensemble de l'humanité présente mais encore des générations futures, non seulement du bien-être des êtres humains, mais encore de la santé de toute la Biosphère (Gaïa), dont la biodiversité est essentielle à son homéostasie. Comme dans l'écologie systémique, la cybernétique ou la théorie générale des systèmes, les considérations thermodynamiques jouent ici un rôle fondamental, paradigmatique.

    La naissance de la bioéconomie, en tant que nouveau paradigme scientifique (avec sa dimension éthique: "Aime ton espèce comme toi-même"!), réclamait un immense effort intellectuel, à contre-courant de l'actuelle division du savoir en disciplines académiques de plus en plus spécialisées. Pour notre mathématicien roumain devenu économiste américain, ce fut une "aventure" (c'est son terme), inséparable de l'histoire des idées scientifiques et philosophiques du XXe siècle. Dans les années à venir, Georgescu-Roegen fera figure, j'en suis pour ma part convaincu, de géant de la pensée critique du XXe siècle, de prophète injustement méconnu de ses contemporains. Son esprit encyclopédique lui a déjà valu parfois d'être comparé aux hommes universels de la Renaissance. Il est conscient lui-même de faire partie du petit nombre des esprits lucides et novateurs, ceux qui pensent en avance sur leur temps.

    Le terme même de bioéconomie peut prêter à confusion dans la mesure où il est déjà utilisé (et cela depuis le début du siècle) pour désigner l'étude de la manière dont les organismes vivants répartissent leurs ressources pour optimiser leur reproduction dans la compétition darwinienne qu'est la lutte pour la vie, et, plus récemment, pour parler de l'économie ou plutôt de la gestion des ressources biologiques (renouvelables). Il s'agit là plutôt de l'application de la science économique à l'écologie et non le contraire. Un spécialiste de cette "bioéconomie mathématique", Colin W. Clark, utilise aussi le terme de bioéconomie pour parler de "l'ensemble des interactions entre les systèmes biologiques d'une part et les systèmes économiques humains d'autre part", mais cet écologiste américain semble ignorer les travaux de Georgescu-Roegen (cités pourtant par Eugene Odum).
    Pour l'auteur de Energy and Economic Myths, s'il doit y avoir réconciliation entre l'économie et l'écologie, ce ne peut être que dans le sens d'une intégration de l'économie dans l'écologie. Intégration ne veut pas dire fusion mais hiérarchie organisationnelle et fonctionnelle (comme dans la théorie écosystémique de l'organisation biologique)»

    Jacques Grinevald, La révolution bioéconomique de Nicholas-Georgescu Roegen
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    Référence


    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.