• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Amérique du Nord

    Description

    Pays d'Amérique du Nord: Alaska, Bermudes, Canada, États-Unis, Groenland, Mexique.

    Histoire

    Histoire
    Les origines de la question du libre-échange
    « Selon l'historien Jack Granatstein, la question du libre-échange avec les États-Unis occupe la deuxième place, juste après la question du Québec, dans les préoccupations de la population en tant que défi persistant et harassant de toute l'histoire des politiques canadiennes. La question est apparue d'abord dans les années 1850, lorsque la Grande-Bretagne abrogea les lois sur les céréales et s'engagea dans le libre-échange, exposant ainsi les exportations de l'Amérique du Nord britannique vers la Grande-Bretagne à la concurrence des États-Unis. En réponse, le Canada négocia le Traité de réciprocité de 1854, par lequel il obtenait des débouchés pour ses ressources, y compris les céréales et le bois d'oeuvre, en échange de droits de navigation accordés aux États-Unis sur le Saint­Laurent et de droits de pêche au large des colonies de l'Atlantique. Ce traité ne dura que 12 ans, car une opposition grandissante des marchands américains et les tensions résultant de la guerre de Sécession amenèrent le Congrès à ne pas le reconduire en 1866. L'abrogation de ce traité contribua d'ailleurs à renforcer le projet d'une Confédération.
    Des tentatives répétées de renégocier un accord de réciprocité échouèrent, ce qui eut pour conséquence de créer des circonstances propices à l'introduction de la politique nationale de Macdonald en 1878. Ouvertement protectionniste, cette politique érigea une barrière tarifaire pour promouvoir le jeune secteur manufacturier et une économie fondée sur l'axe est-ouest. C'était la première tentative très explicite, dans l'histoire du Canada, pour utiliser la politique en vue de résister aux puissantes forces économiques qui canalisaient le commerce dans le sens nord-sud. En 1891, le parti libéral de sir Wilfrid Laurier s'opposa aux conservateurs de Macdonald dans une campagne visant à créer une union commerciale avec les États-Unis. Au cri de «je suis né sujet britannique, je mourrai sujet britannique», Macdonald gagna les premières élections portant sur le libre-échange. Cinq ans plus tard, Laurier remporta les élections et négocia avec succès un nouvel accord, qui fut finalement paraphé en 1911. Toutefois, les conservateurs ne baissèrent pas les bras et firent appel à la fidélité du Canada envers la Grande-Bretagne et aux craintes de voir le pays englouti par une destinée manifestement américaine. Les libéraux perdirent les élections, et l'accord mourut.»

    George Hoberg, «Les dimensions économiques, culturelles et politiques de l'intégration nord-américaine», dans George Hoberg (dir. de l’éd.), La capacité de choisir. Le Canada dans une nouvelle Amérique du Nord, Les Presses de l’Université de Montréal, 2002, p. 11.

    Doocumentation

    Documentation
    George Hoberg (dir. de l’éd.), La capacité de choisir. Le Canada dans une nouvelle Amérique du Nord, Les Presses de l’Université de Montréal, 2002.
    Livres sur l'Amérique du Nord
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.