• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Allemagne

    Description

    "Située au cœur de l’Europe, l’Allemagne est entourée de neuf pays: le Danemark au nord, la République tchèque et la Pologne à l’est, la Suisse et l’Autriche au sud, et les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France à l’ouest. Elle est baignée par la mer du Nord au nord-ouest, et par la mer Baltique au nord-est.

    L’Allemagne se divise en quatre régions naturelles : la grande plaine du Nord, les massifs montagneux du centre, la vallée du Rhin et la Forêt-Noire au sud-ouest, et les Alpes bavaroises au sud-est.

    La grande plaine du Nord est en majeure partie sèche et sablonneuse, mais on y trouve aussi lacs et marécages. Elle est bordée par les îles Frisonnes et l’île Héligoland dans la mer du Nord, et l’île Rügen, dans la mer Baltique. Les deux mers sont séparées par l’État du Schleswig-Holstein. La partie orientale de la plaine constitue une riche zone agricole.

    La région centrale, composée de vallées et de massifs montagneux (dont le Hartz) est le cœur industriel du pays, et s’étend des villes de Essen et Dortmund, à l’est, jusqu’à Berlin, à l’ouest. Le Rhin et le Main sont de grands axes du transport fluvial.

    La vallée du Rhin abrite les villes de Düsseldorf, Cologne, Bonn et Francfort; c’est une région vinicole très appréciée des touristes. La Forêt-Noire est densément boisée et compte de nombreuses stations thermales renommées..

    Les Alpes et les Préalpes, dans le sud de la Bavière, sont traversées par le Danube et ponctuées de lacs. Les Alpes bavaroises regroupent les plus hauts sommets d’Allemagne, dont le point culminant est le Zugspitze (2963 m). Elles abritent aussi les régions pittoresques du Königsee et de Berchtesgaden.

    En Allemagne, les hivers sont généralement plus doux qu’au Canada, les étés moins chauds, et les pluies plus abondantes. Les conditions varient selon les régions. Les étés sont plus chauds dans la vallée du Rhin, et les hivers plus froids et plus enneigés dans les Alpes bavaroises. La haute Bavière est souvent balayée par le fœhn, vent alpin chaud et sec qui rappelle le chinook des Rocheuses canadiennes."

    Économie

    "Si l’Allemagne possède un petit secteur agricole, c’est surtout et avant tout un pays industriel. Le pays produit charbon, fer, ciment et acier et a une industrie chimique et automobile très développée. L’ingénierie allemande est de première force. Parmi les marques allemandes renommées, on citera les appareils électro-ménagers Braun, les voitures Volkswagen, BMW et Mercedes, les vêtements de sport Adidas, les produits chimiques Hoechst, les produits pharmaceutiques Bayer et les appareils électroniques Siemens. Cependant, toutes ces grandes compagnies ne représentent qu’une petite partie du monde des affaires allemand, constitué en majorité de petites et moyennes entreprises.

    Usines et entreprises sont installées dans les grands centres urbains, vers lesquels la population converge chaque jour grâce notamment à un réseau de transports publics très étendu et très bien conçu. Certaines entreprises déménagent cependant en zone rurale pour réduire leurs coûts d’exploitation. Les travailleurs sont syndiqués, mais les grèves sont plutôt rares.

    Les entreprises allemandes emploient beaucoup de travailleurs étrangers, appelés Auslaendische Arbeitenhemer, dont la plupart sont sans qualifications. Bien que les immigrés ne constituent que 8% de la population allemande, ils peuvent représenter jusqu’à 20% des habitants de certaines villes. Plus de la moitié vivent en Allemagne depuis plus de 10 ans."

    Éducation

    "Le système d’éducation est excellent en Allemagne. Jusqu’à l’âge de six ans, les enfants fréquentent les Kindergarten (ou jardins d’enfants), qui sont administrés non par l’État, mais par une église, la municipalité ou un organisme de bienfaisance, et dont la création remonte au XIXe siècle. Le coût de ce cycle préscolaire est calculé en fonction du revenu des parents.

    A partir de six ans, les enfants vont à l’école élémentaire. Puis, à 10 ans, ils doivent choisir entre trois options: la Hauptschule, ou école de formation professionnelle, jusqu’à 16 ans; la Realschule, ou école commerciale et technique, jusqu’à 17 ans; ou le Gymnasium, pour une préparation aux études universitaires, jusqu’à 18-19 ans. Le Gymnasium mène aussi aux écoles polytechniques.

    Pour les élèves handicapés ayant des besoins particuliers, il existe des écoles spécialisées, appelées Sonderschulen.

    Les écoles publiques sont gratuites. Toutefois, dans certaines régions, les élèves doivent acheter leur matériel et leurs livres. L’enseignement se donne le matin — y compris le samedi, qui sera cependant bientôt supprimé —, et l’après-midi est consacré aux devoirs. Les vacances d’été ne durent que six semaines, mais l’année scolaire est entrecoupée de plusieurs congés de courte durée.

    L’Allemagne compte 17 universités et 14 écoles de musique et d’art. Un étudiant sur trois choisit la Fachhochschule (école polytechnique) qui offre des programmes en génie, gestion des affaires, design, agriculture et services sociaux. D’autres programmes sont disponibles sous forme de cours par correspondance ou de formation permanente pour adultes.

    Les universités allemandes sont parmi les meilleures au monde. Certaines villes, notamment Heidelberg, Marbourg, Göttingen et Tübingen, sont réputées pour leur vaste population étudiante. L’université est gratuite, mais les livres, le matériel et la nourriture et le logement sont à la charge des étudiants. Les études universitaires requièrent davantage de travail personnel en Allemagne qu’au Canada.

    Les jeunes qui optent pour les écoles de formation professionnelle bénéficient d’une formation double. L’enseignement théorique est donné à l’école, mais la formation comporte de nombreux stages pratiques, payés par l’employeur."

    L'Allemagne (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (© Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto). On peut accéder à l'intégralité du document sur ce site (PDF).

    Source: CIA - The World Factbook (domaine public)

    Histoire

    Histoire
    Un regard sur l'histoire

    "Les Celtes furent le premier peuple à occuper le territoire de l’Allemagne actuelle. Ils furent suivis de tribus originaires de Scandinavie. Au Ier siècle av. J.-C., l’Empire romain conquit la majeure partie du nord de l’Europe. Au Ve siècle, les Huns, venus d’Asie, envahirent le territoire, qui tomba ensuite aux mains des Francs, peuple de l’ouest de l’Europe. Petit à petit, la population fut convertie au christianisme et, au IXe siècle, le territoire devint une partie de l’empire de Charlemagne.

    Un siècle plus tard, cet empire, alors appelé Saint Empire romain germanique, était subdivisé en petits États dont les dirigeants étaient appelés « Électeurs », parce qu’ils désignaient les empereurs. Du XIIIe au XVIIIe siècle, c’est la dynastie des Habsbourg qui régna.

    Le XVIe siècle fut celui de la Réforme, entreprise par Luther et d’autres réformateurs qui condamnaient les pratiques catholiques. Le protestantisme se répandit et l’Église catholique perdit quasiment tout son pouvoir dans les États allemands. Au XVIIe siècle, des conflits nationalistes et religieux menèrent à la guerre de Trente Ans, dans laquelle Protestants et Catholiques s’affrontèrent.

    Au XVIIIe siècle, la Prusse jouissait d’un grand pouvoir parmi les États allemands. Son armée combattit aux côtés des Anglais contre l’empereur français Napoléon, vaincu en 1815 à Waterloo. Suite à la victoire de la Prusse dans la guerre franco-allemande de 1870-1871, le chancelier prussien Otto von Bismarck réunit les États allemands en un empire fédéral sous l’autorité du Kaiser Guillaume Ier.

    Les tensions politiques qui régnaient en Europe conduisirent à la Première Guerre mondiale (1914-1918). Après sa défaite, l’Allemagne instaura la république de Weimar, qui s’effondra en 1933 pour laisser place au parti national-socialiste d’Adolf Hitler. En 1939, les armées d’Hitler envahirent la Pologne, ce qui déclencha la Seconde Guerre mondiale. Au cours des deux premières années du conflit, l’Allemagne occupa la majeure partie de l’Europe. Elle capitula en 1945.

    A l’issue de la guerre, le pays fut divisé en quatre zones d’occupation (britannique, française, américaine et soviétique), puis en deux pays, l’Allemagne de l’Ouest, ou République fédérale d’Allemagne, et l’Allemagne de l’Est, ou République démocratique d’Allemagne, satellite de l’U.R.S.S. La construction du mur de Berlin, en 1961, consacra la rupture entre les deux pays.

    Les deux Allemagne n’entretinrent presque aucun rapport économique ou politique jusqu’à l’effondrement de l’Union soviétique et la démolition du mur de Berlin, le 9 novembre 1989. La réunification officielle de l’Allemagne de l’Est et de l’Allemagne de l’Ouest fut proclamée le 3 octobre 1990. Depuis lors, le pays a un gouvernement démocratique."

    L'Allemagne (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (© Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto). On peut accéder à l'intégralité du document sur ce site (PDF).


    Voir aussi : L'histoire des Empires
    L'Allemagne, de 1919 à 1939
    Un passé allemand omniprésent, par Christian Gerlach (Le Monde diplomatique)

    Doocumentation

    Documentation
    Ingo Kolboom, Pièces d'identité, Signets d'une décennie allemande (1989-2000), Les Presses de l'Université de Montréal, 2001. (Commander). Il est rare de nos jours que l’on cherche dans la morale la principale explication de l’histoire d’une nation. C’est ce qu’ose faire Ingo Kolboom dans Pièces d’identité, un ouvrage où, oscillant entre l’autobiographie et l’analyse politique, il montre comment son pays, purifié par un sentiment de culpabilité consécutif aux excès des Nazis, a finalement opté pour une Allemagne européenne plutôt que pour une Europe allemande. Source et suite... passages du livre.
    L'Allemagne à l'aube du XXe siècle, par Édouard Husson, chercheur
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Alain Lattard
    DGB (Deutscher Gewerkschaftsbund), unification allemande, syndicats allemands
    Brigitte Lestrade
    temps, travail, pme, formation, retraite, réglementation du travail
    Ingo Kolboom
    Nation, Identité, Allemagne, France, Québec(État), résistance
    Jean-Pierre Gougeon
    Paix, unification allemande
    Ingo Kolboom
    Europe, démocratie, syndicalisme
    Mme de Staël
    Mozart, Gluck, Haydn, musique instrumentale, musique d'église
    Mme de Staël
    Johann Winckelmann, Raphaël Mengs, Goethe
    Ingo Kolboom
    Allemagne, identité, démocratie
    Christoph Immanuel Barmeyer
    Aspects interculturels, langue française, style de travail
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.