• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Massoud Ahmad Shah

    "Après un passage au lycée français de Kaboul et des études d'ingénieur du génie civil, ce fils d'officier que l'on surnommait «le Lion du Panjshir» s'est très tôt engagé dans les rangs des combattants anti-communistes. En plus de dix ans de maquis, il a repoussé sept fois l'Armée rouge hors de sa vallée du Badakhstan. En 1991, les Soviétiques partis, il prend des fonctions politiques dans le gouvernement mis en place sous l'autorité du président Rabbani, le vieux sage aujourd'hui retranché à Faizabad. Il est ministre de la Défense."

    Source et suite: Léonard Vincent, Massoud ou la résistance oubliée, 16 septembre 2001 (TF1)

    Biographie

    «Nous sommes le seul pays au monde contre lequel deux empires, britannique et russe, se sont cassé les dents au cours du vingtième siècle. Nous avons apporté la liberté à beaucoup de peuples. Mais nous-mêmes payons un prix très élevé pour cela. Au cours des vingt dernières années, un dixième du peuple afghan est mort et un cinquième a dû se réfugier dans les Etats voisins. Notre pays a été totalement réduit en miettes. J'en porte en partie la responsabilité puisque je participe à cette guerre. Mais il faut se rappeler que c'est une guerre pour la liberté. Et je suis fier d'avoir pu consacrer ma vie à cette cause.» Massoud s'adressant à un journaliste polonais de Gazeta (Wojciech Jagielski,«Quand Massoud rêvait de paix», traduit du polonais par Elisabeth Kulakowska, Le Monde, 17 septembre 2001).
    Grand admirateur du général de Gaulle, Massoud restera dans l'histoire de son pays comme un ardent nationaliste et un grand résistant face à l'invasion soviétique. Son image se brouille ensuite, tant il était devenu un chef de guerre tadjik représentant les siens dans un conflit fratricide et tribal. Source: «Mon ami Massoud, dans l'intimité du chef rebelle disparu», photos et reportage de Reza, un photographe devenu l'ami de Massoud, Le Monde 2, Crise, Acte II , octobre 2001.

    Oeuvres

    Massoud: «Le Pakistan est responsable de la guerre» (entrevue), Le Courrier international, no 542, 22 mars 2001.
    A Message to the People of the United States of America (United States Senate Committee on Foreign Relations, Hearing on Events in Afghanistan, date non précisée).
    Interview de Massoud (Afgha.net): À Bazarak, dans la vallée du Panjshir (Afghanistan), le 11 juin 2000, deux députés français (Jean-Michel Boucheron et Richard Cazenave), un député européen (le général Philippe Morillon), un sénateur belge (Josy Dubié) et Bertrand Gallet ont questionné Ahmad Shah Massoud.
    Le commandant Massoud accuse le Pakistan (entrevue), L'Alsace, date non précisée, août 2000.
    Entrevue du commandant Massoud. Réalisée le 29 juin 2000, lors d'une rencontre organisée avec un groupe de journalistes afghans et d'autres nationalités accompagné de représentantes de la conférence «Femmes en marche pour l'Afghanistan» (site de la radio afghane Azadi).
    Still at War. Interview: Ahmad Shah Masud. Far East Economic Review, 30 août 2001

    Document vidéo: Extrait d'une entrevue avec le commandant Massoud. Site Afghanistan Bretagne, 5 août 2001. Vous pouvez télécharger et écouter en Real Audio ce document.

    Documentation

    Mike Barry, Le Royaume de l'insolence: la résistance afghane, du Grand Moghol à l'invasion soviétique, Flammarion, 1984.
    Assem Akram, Histoire de la guerre d'Afghanistan, Balland, 1996.
    Gilles Dorronsoro, La Révolution afghane, des communistes aux taliban, thèse de sciences politiques, Ecole des hautes études en sciences sociales, 1996.
    Salvatore Lombardo, Lettres à Massoud, Autres Temps Éditions, 2000, 96 p.
    Lettre au Commandand Massoud: «Commandant Massoud, quand vous êtes venu nous voir pour la première fois, ils ne vous ont pas accueilli, nos dirigeants, nos grands hommes, vous étiez trop grand pour eux.»
    Léonard Vincent, Qu'a-t-on fait des héritiers de Massoud? (TF1 Nouvelles, 25 octobre 2001)
    The Lion in Winter. Reportage de Sebastian Junger (Adventure Magazine - National Geographic Society, mars-avril 2001); voir aussi la page Under Fire, du même auteur, ainsi qu'une magnifique galerie de photos.
    Vincent Hugeux, Massoud le résistant (L'Express, 14 janvier 1999).
    Françoise Causse, Charte des droits fondamentaux de la femme afghane: sait-on assez que Massoud l’a signée? (Collectif Liberté Afghanistan).
    Ahmed Rashid, Massoud Ready to Fight On (Eurasianet.org, 6 octobre 2000).
    Massoud: «J'aurais aimé qu'il ait été mieux entendu», estime Nicole Fontaine (Afgha.net): «La présidente du parlement européen Nicole Fontaine a rendu hommage lundi au commandant Ahmed Shah Massoud après l'annonce officielle samedi de son décès par l'Alliance du Nord en Afghanistan. Elle a regretté que le chef de l'opposition aux talibans n'ait pas été ''mieux entendu'' par les occidentaux.»
    Gérard Cardonne, L'Aigle assiégé, L'Alsace, 5 août 2000.
    Philippe Morillon (député européen), Ne pas oublier les Afghans. L'Union européenne doit soutenir le commandant Massoud, seul obstacle à une victoire totale des taliban en Afghanistan (Libération, 4 octobre 2000) (Afghanistan-Bretagne).

    Filmographie:
    Christophe de Ponfilly, Massoud l'Afghan, Interscoop, France, 1998, 1h30. Sami Makki, Afghanistan: guerre oubliée, destin d'une nation
    A propos du film Massoud l'Afghan
    , Le Débat stratégique, no 46, septembre 1999. Ouvrage tiré du film: Christophe de Ponfilly, Massoud l'Afghan, Éditions du Félin / Arte Éditions, 1998, 304 p. Brève présentation de l'ouvrage qui en est tiré (République des Lettres); voir aussi cette page
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-19
    Loading
    Informations
    Références
    Données biographiques
    Naissance
    1953, Village de Jangalak, district Bazarak de la vallée du Panshir, Afghanistan
    Déces
    15 / 09 / 2001
    Raccourcis
    Massoud, première victime de l'offensive terroriste? (TF1, 14 septembre 2001): selon Michael Berry, un des meilleurs spécialistes de l'Afghanistan, «il fallait que Massoud soit éliminé avant l’attaque du World Trade Center. Car Massoud vivant et en bonne santé, capable de mener ses troupes, pouvait être un point d’appui pour une riposte occidentale de l’intérieur de l’Afghanistan. En éliminant Massoud, plus d’opposition afghane structurée.»
    Profile: The Lion of Panjshir (Kate Clark, BBC)
    Ahmadshah Massoud, Commander of Afghanistan's United Front (Jane's Defence); on peut lire sur le site de Omaid Weekly cette entrevue
    Ahmad Shah Massoud. The Legendary Anti-Taliban Fighter (Afgha-Info.com)
    Afghan Connection and Gems from Central Asia: biographie; la prise de Kaboul par Massoud; compte rendu d'une rencontre
    Visite en France du Commandant Massoud, 3-4 avril 2001 (Min. des Affaires étrang., Fr.)
    Le commandant Massoud au Parlement européen (Strasbourg Webmag, 7 avril 2001)
    Une rue Massoud à Paris?

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.