Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Valcke Louis

    Son engagement dans la vie universitaire

    Qui n’a à l’esprit (ou à la vue !) la silhouette de Louis Vaicke, marchant d’un pas déterminé, mesuré mais ferme, sur le campus de l’Ouest, qu’il arpente maintenant depuis quarante ans? Il fait, pour ainsi dire, partie du décor. Mais il a aussi beaucoup travaillé à modeler ce décor. La vitalité du milieu universitaire, la mission de l’Université dans le monde contemporain lui tiennent énormément à coeur. Cela s’est manifesté de plusieurs façons. D’abord, dans son propre département, qu’il porta sur les fonts baptismaux, puisque Louis est engagé à I ‘Université de Sherbrooke en 1962 et que le Département de philosophie, comme les autres départements, est créé en 1963. Puis, comme directeur, durant deux mandats, de 1965 à 1971, il eut à orienter le département dans une phase cruciale de son développement, période forte d’expansion, où le rôlè de directeur était primordial.

    Le destin de l’Université, nous l’ayons dit, lui tenait à coeur. On le vit bien dès ce moment-là, alors qu’il fit partie du fameux Comité de révision des structures, qui produisit en 1971 un rapport de plus de 150 pages. Par la suite, il fut président du Syndicat des professeurs de l’Université, le SPUS, en 1976-1977, année cruciale s’il en fut, puisque ce fut celle des longues grèves de professeurs à l’Université Lavai et à l’Université du Québec à Montréal. Louis Valcke fut notamment à la tête du mouvement de solidarité des professeurs de Sherbrooke avec ceux de Lavai. Dans l’histoire du Syndicat, on le présente comme un homme de compromis. Mais tout le monde sait qu’il est avant tout un homme de principe et de conviction.

    Se prêtant à tous les comités où on sollicitait son concours, il fut en particulier président du Comité d’étude sur l’avenir de l’Université de Sherbrooke, en 1983-84. On le vit aussi siéger aux comités FCAC, à Québec, et CRSH, à Ottawa. Sa retraite, à 65 ans, n’a pas signifié la fin de
    ses activités. De 1997 à 1999, il a présidé les destinées de l’Association des professeur/es retraité/es de l’Université, t ‘APPRUS.

    Source

    Sans auteur, Présentation de la candidature de Louis Valcke au titre de professeur émérite, s.d. Document conservé au Service des Archives de l'Université de Sherbrooke

    Date de création : 2017-09-20 | Date de modification : 2017-09-20


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C