Articles


Apologie pour le réel

Patrick Dionne
Une critique favorable au livre Après l'homme... le cyborg? de Jacques Dufresne.

L'abstraction du social

Jacques Ellul
L'abstraction s'oppose au sens, quand elle a pour conséquence l'effacement du principe même de réalité.

L'Encyclopédie de L'Agora

Jacques Dufresne
Il y a bien des raisons, pratiques et théoriques, de faire une encyclopédie sur Internet en ce moment, surtout quand on appartient à de petits pays comme le Québec, la Hollande, le Liban, voire même l’ensemble du Canada. Conférence prono

L'humiliation de la chair chez Ivan Illich

Daniel Cérézuelle
Extrait de l'article « La technique et la chair » rédigé en vue d'une communication au colloque sur Jacques Ellul qui s'est tenu les 21 et 22 octobre 2004 à l'université de Poitiers. Voir le programme du colloque. Le texte est publié dans l'ou

La classe de philosophie

Georges Gusdorf
Georges Gusdorf montre dans ce texte que la culture philosophique est propice à la mise en question du sens commun, des évidences, des apparences et l'éclosion d'une conscience critique.

La crise financière de 2007-2008: réflexions

Jacques Dufresne
Quand on construit tout un édifice financier sur l'hypothèse que la valeur des maisons va toujours croître, quels que soient les profits que l'on tirera artificiellement de cette croissance, c'est que l'ultime lien avec le réel a été rompu...ce

La perte des sens

Hélène Laberge
Autrefois, le regard rayonnait vers l'objet, l'embrassant littéralement des yeux. À l'ére du show, notre regard dépend d'interfaces qui nous voilent le réel.

Le pouvoir de la religion cathodique

Jacques Dufresne
L'autoroute électronique donnera-t-elle accès au réel? Ou les internautes se prendront-ils au WWW comme des mouches?

Métaphysique de l'accident

Daniel Cérézuelle

Villiers de l'Isle-Adam

Remy de Gourmont

La migration sensorielle du monde réel au monde numérique

Chantal Lapointe
Nos enfants passent le tiers de leur temps devant un écran. Cela soulève une question est à la fois d’une importance terrifiante et d’une simplicité désarmante. Elle se ramène en effet à ce