• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Vanité

    Vanité : pourquoi est-elle destructrice ? La psychanalyste Jeanine Solotareff a été la collaboratrice de Paul Diel pendant plus de vingt ans. Elle explique en quoi l'homme n'est que vanité. Propos recueillis par Trixie de Geffrier.

    Définition

    «Vanité, enflure, etc. Je songe à cette stupide soif de paraître qui consumait ma jeunesse. Tout cela me semble si ridicule aujourd'hui... Et cependant n'y avait-il pas, dans ce besoin de paraître, une parcelle d'aspiration authentique vers l'être ? Il faudrait creuser à fond la psychologie de la prétention. On constaterait d'abord que les êtres totalement immergés dans la matière et les sens sont exempts de vanité : ils n'ont que des appétits et des intérêts. Il y a donc chez le prétentieux un rudiment d'appel intérieur vers une supériorité entrevue en songe et mal située : prétendre, en un sens, c'est tendre. La prétention comble à peu de frais l'âpre distance entre ce que nous sommes et ce que nous voudrions être ; c'est un raccourci imaginaire entre le désir et son objet ; l'homme se gonfle d'illusions au lieu de se remplir de réalités. Mais son enflure dessine en quelque sorte les contours de ses vœux et peut-être de ses possibilités ; le personnage qu'il joue est une anticipation frauduleuse sur ce que pourrait devenir sa personne, s'il savait attendre et travailler. La vérité de la prétention est dans ce désir du mieux et dans cet hommage qu'elle lui rend en l'imitant maladroitement.
    Mes prétentions sont tombées dans la mesure où j'ai remplacé le creux par le plein, où les fantômes de mon imagination et de mon orgueil ont cédé la place à des réalités, où je suis devenu, du moins en partie, ce que je cherchais à paraître. D'où cette règle de conduite à l'égard des autres : le seul moyen de « dégonfler » efficacement un vaniteux consiste, non à essayer de crever son enflure, mais à la combler avec des objets solides. Sinon, la peau de la baudruche s'irritera et le vent qui la gonfle se chargera de mias¬mes empoisonnés, mais elle ne crèvera pas.»

    Source : Gustave Thibon, L'ignorance étoilée, Éditions du Boréal Express, Montréal 1984, p.58.)

    Texte ajouté par Jacques Dufresne, le 6 novembre 2018.

    Enjeux

    «Le vaniteux qui “ réussit dans la vie ” et qui s'enfle en proportion : il devient de plus en plus voyant et de moins en moins regardable...» (G.Thibon, Le voile et le masque.)

    «Insécurité des conquérants - de femmes, d'honneurs, de pouvoir, etc. - qui veulent être aimés, admirés ou redoutés pour avoir l'illusion d'une existence, d'une identité qui dément leur sens intime. Yo sé quien soy, disait Don Quichotte : eux ne savent pas qui ils sont, ni ce qu'ils sont, ni même s'ils sont, et ils demandent aux autres un éclairage positif sur eux-mêmes. En fait et contre toute apparence, ce sont des suppliants. Mais déguisés en conquérants. Comme on s'inclinerait tendrement sur la misère humaine si elle ne se fardait pas d'orgueil et d'imposture! ( G.Thibon, Le voile et le masque)

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2018-11-07

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.