• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Russie

    Description

    "La Russie européenne est une vaste plaine. Elle est séparée de la Russie asiatique par la chaîne de l'Oural. La majorité des Russes vivent dans la partie européenne du pays.
    À l'est de l'Oural s'étend la Sibérie: région marécageuse, elle s'élève progressivement au pied de l'oural vers l'est, pour faire place à des plateaux au centre du pays, puis à une région montagneuse et volcanique sur la côte Pacifique. Le long de la frontière sud, entre la mer Noire et la mer Caspienne, se dressent les montagnes du Caucase. Le lac Baïkal, en Sibérie, est le lac le plus profond du monde : il renferme 20 % de toute l'eau douce de la planète.

    Le nord de la Russie est une région de toundra et de permafrost. Au sud de la toundra s'étendent d'immenses forêts de conifères. Les plaines de la Russie européenne et de l'ouest de la Sibérie sont de vastes steppes herbeuses exploitées pour l'agriculture.

    Les hivers russes sont tempérés sur le littoral de la mer Noire et très rigoureux en Sibérie. Quant aux étés, ils sont chauds dans les steppes et plus frais le long de la côte arctique. Dans l'est de la Russie, les mois de juillet et août sont très chauds; les journées sont alors longues et ensoleillées et les gens passent eaucoup de temps dehors."

    Économie et société

    "L’industrie et l’agriculture emploient plus de la moitié de la population active russe. L’industrie de la Russie repose essentiellement sur les ressources naturelles du pays (gaz, pétrole, minerai de fer et autres minerais...). Les principales cultures sont le blé, l’orge, le maïs, le seigle, l’avoine, la betterave à sucre, le lin et les pommes de terre.

    Jusqu’en 1991, la plupart des industries étaient propriété de l’État; le gouvernement décidait de ce qui était produit. Depuis, de nombreuses usines ont été privatisées. Certains des nouveaux propriétaires paient leurs employés par un système d’échange plutôt qu’avec un salaire.

    Dans la plupart des familles russes, l’homme et la femme doivent tous deux travailler car un seul revenu ne suffit pas pour y arriver. Plus de 90 % des femmes russes travaillent à l’extérieur ou étudient. Elles travaillent dans tous les domaines, même les moins conventionnels, sauf dans les mines : par exemple, elles balaient les rues ou sont employées dans la construction. Environ 75 % des médecins russes sont des femmes; un grand nombre sont ingénieures ou scientifiques.

    Autrefois, le régime soviétique garantissait un emploi à tous les travailleurs. Malgré l’existence de syndicats, les ouvriers n’avaient pas le droit de grève et ne pouvaient exiger de meilleures conditions de travail. La production industrielle s’en ressentait beaucoup. Aujourd’hui, la Russie s’efforce de développer une économie de marché, mais, comme dans tous les anciens pays communistes, la période de transition est difficile. Beaucoup de Russes ne peuvent trouver que des emplois précaires ou à temps partiel et ont du mal à survivre avec ce qu’ils gagnent."

    Santé publique

    "Sous la domination soviétique, les soins médicaux étaient gratuits pour tous. L’argent permettait toutefois à certains de bénéficier de meilleurs traitements. À l’hôpital, il était fréquent que les patients aient à payer leurs repas et une literie propre ; les calmants et autres médicaments de base faisaient souvent défaut et certains hôpitaux de campagne n’avaient pas même l’eau chaude ou le tout-à-l’égout. La qualité des soins médicaux n’a pas cessé de baisser au cours des années 1970 et 1980.

    Actuellement, la plupart des soins sont encore gratuits, mais les services privés, de plus en plus courants, offrent de meilleurs soins à ceux qui en ont les moyens. Certaines cliniques spécialisées s’occupent des enfants malades jusqu’à l’âge de 16 ans. Outre les hôpitaux et les cliniques, il existe aussi des maisons de repos et des sanatoriums. Bien qu’il y ait des maisons de retraite subventionnées par le gouvernement, ce sont souvent les membres de la famille qui accueillent chez eux les personnes âgées et s’occupent d’elles.

    Les infrastructures médicales et l’équipement font souvent défaut ; on manque des ressources les plus fondamentales, même de produits pharmaceutiques. Quoique hautement qualifiés, les scientifiques et les médecins ont souvent de petits revenus.

    Les maladies circulatoires et respiratoires, sont, avec le cancer, les principales causes de décès en Russie. Ces maladies sont dues en partie aux mauvaises conditions de vie et de travail, à la mauvaise nutrition et au tabagisme. Le nombre grandissant de femmes et d’adolescents qui fument n’est pas sans inquiéter les médecins. L’alcoolisme est quant à lui à l’origine de 20 % des décès, les Russes ayant, depuis plusieurs générations, développé l’habitude de boire beaucoup de vodka, qu’ils appellent « le serpent vert ». Dans les années 1980, le gouvernement a lancé un programme anti-alcoolisme de grande envergure."

    La Russie (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)
    Source: http://www.eia.doe.gov/emeu/cabs/russia.html

    Autres cartes:

    Carte de la Fédération de Russie (Min. des Aff. étrang., France)
    Carte détaillée (Quid)

    Histoire

    Histoire
    "... la Russie est, par excellence, le pays de la sentimentalité chrétienne. Elle a été préservée du rationalisme de la scolastique médiévale, elle n'a pas connu la Renaissance. Les Temps modernes, fondés sur la pensée critique cartésienne, l'ont atteinte avec un ou deux siècle de retard. L'homo sentimentalis n'a donc pas trouvé en Russie de contrepoids suffisant et il y est devenu sa propre hyperbole, que l'on appelle communément l'âme slave." (Milan Kundera, L'immortalité. Traduit du tchèque par Eva Bloch. Paris, Gallimard, 1990, p. 242)

    Survol historique

    "Les ancêtres des Russes d'aujourd'hui sont des Slaves qui s'établirent dans les steppes de la Russie européenne au VIe siècle de notre ère. Au IXe siècle, un chef varègue (scandinave) nommé Riourik régna sur Novgorod et fonda une dynastie de princes russes. Son héritier, le prince Vladimir, se convertit au christianisme (988) qu'il répandit dans tout le pays.

    Les Tatares (Mongols) envahirent le pays en 1237. Sous leur domination, la Russie fut divisée en plusieurs petites principautés. L'une d'elles, celle de Moscou, affirma progressivement sa prééminence et brisa le joug tatare à la fin du XVe siècle.

    En 1917, la révolution russe libéra les serfs et mit fin au règne des tsars. Les bolcheviks, dirigés par Vladimir Lénine, prirent le pouvoir et fondèrent le premier régime socialiste au monde. La Russie devint membre de l'Union des républiques soviétiques socialistes (URSS), qui regroupait plusieurs républiques européennes et asiatiques.

    Au début des années 1920, l'Union soviétique réorganisa l'économie: toutes les industries passèrent sous le contrôle de l'État, et l'agriculture sous la gestion de grandes fermes collectives. En 1929, Joseph Staline prit le pouvoir: il fit procéder à des purges politiques, éliminant les opposants au régime.

    En 1941, au cours de la Deuxième Guerre mondiale, l'Allemagne envahit l'Union soviétique. La guerre fit environ 20 millions de morts parmi les citoyens soviétiques. Après la guerre, les relations entre l'URSS et les autres pays alliés se détériorèrent, les Soviétiques exerçant leur domination sur les pays de l'Europe de l'Est, dont la Pologne, la Tchécoslovaquie et la Hongrie. Cette période est connue sous le nom de Guerre froide.

    Dans les années 1980, les Russes demandèrent une réforme du système soviétique. Des tentatives de restructuration (perestroïka) furent entreprises sous la direction de Mikhaïl Gorbatchev. Cependant, à partir de 1989, les républiques composant l'Union soviétique commencèrent à réclamer leur indépendance.

    En 1991, les républiques membres ayant proclamé leur indépendance les unes après les autres, l'Union soviétique fut dissoute. La Russie actuelle est une fédération de 21 républiques autonomes. La transition à l'économie de marché est difficile et de nombreux Russes vivent dans le besoin."

    La Russie (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    * * *


    "Six ans qui ont changé le monde

    Après Andropov et Tchernenko, Gorbatchev est devenu, en 1985, Secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique. Il est apparu au départ convaincu du retard de l’Empire et hanté par sa décadence. Il restera célèbre par deux grandes réformes: Perestroïka et Glasnost qui avaient pour but de sauver l’URSS et son socialisme.

    Sans effusion de sang, il a souhaité: - éveiller l’activité créatrice des masses,
    - en finir avec la manipulation centrale de l’économie,
    - faire disparaître l’arbitraire et rendre sa liberté à la religion orthodoxe,
    Lénine avait voulu fusiller le plus grand nombre possible de prêtres : dès 1988, la religion n’était plus interdite.

    Ce programme n’a pas été suivi d’effet, les magasins sont restés vides, l’agriculture est demeurée collective tout comme les entreprises d’État. La citadelle du plan a gardé son autorité sur l’immensité russe. On s’est donc trouvé en présence d’un gouvernement sans prise sur les relais du pouvoir. Les réformes voulaient rompre avec l’égalité des citoyens mais, les Russes ont préféré «être pauvres tous ensemble».

    L’échec de Gorbatchev ne peut pas être attribué à sa seule méconnaissance de l’économie. L’environnement a été défavorable pour son projet: - l’arrivée du nouveau Pape a suscité un immense espoir en Pologne, entraînant la contestation du mouvement Solidarité dans les années 1980,
    - la guerre en Afghanistan à partir de 1979 a démoralisé l’armée, qui a dû se retirer dix ans plus tard,
    - le désastre de Tchernobyl a jeté le discrédit sur les technologies soviétiques,
    - «la guerre des Étoiles» lancée par le Président Reagan en 1983 a semé la consternation et est apparue impossible à suivre,
    - dans un climat permissif les nationalités se sont réveillées dans la «prison des peuples».
    Enfin, la rivalité politique avec Boris Eltsine a fait perdre espoir au camp de Gorbatchev.
    Le 25 décembre 1991, il démissionnait de la présidence de l’URSS. Le drapeau tricolore russe a alors remplacé sur le Kremlin l’étendard soviétique. En six ans, la Russie n’était plus une superpuissance globale, l’Allemagne s’est réunifiée en 1990 et l’Europe de l’Est s’est tournée vers l’occident."

    Xavier de Villepin, La Russie de Poutine, mars 2001 (site du Sénat de la République française)

    Voir aussi les sites suivants: Histoire de la Russie (Office national russe du tourisme) (en anglais)
    Les secrets des archives soviétiques (en anglais)
    Revelations from the Russian Archives (Library of Congress, É.-U.)
    Russian and European Wallpaper in the Eighteenth through Twentieth Centuries, par Igor Kiselev, Antiques & Collecting, avril 1995, p. 47-50

    Doocumentation

    Documentation
    Soljénitsyne, Alexandre. Comment réaménager notre Russie? Réflexions dans la mesure de mes forces. Traduit du russe par G. et J. Johannet. Paris, Fayard, 1990.

    Soljénitsyne, Alexandre. La Russie sous l'avalanche. Traduit par N. Struve et G. Philippenko. Paris, Le Grand livre du mois, 1998.

    Russie et nationalités

    La révolte de 1905- Le cuirassé Potemkine
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Documents Associés
    Raccourcis
    Actualités
    Yahoo!, The Washington Post, ITAR-TASS: Russian News Agency (gouvern.), Agence d'information russe Novosti (gouvernem., site multil.), Agence Interfax (indépend.), Allnews.ru, Russia Today ; Actualités: Fédération de Russie et États de Transcaucasie et d'Asie Centrale

    Médias
    The Moscow Times, St. Petersburg Times, The Russia Journal, Strana (russe), Télévision publique russe (ORT), La Voix de la Russie (radio)

    Présentation générale
    Dossier pays (Maison des Français de l'étranger, Min. des Aff. étrang., Fr.), Country Profiles (BBC News), CIA - The World Factbook

    Présentation approfondie
    Country Studies (Bibliothèque du Congrès américain)

    Sites gouvernementaux
    Site de Présidence (russe)
    Site de la Douma (russe)
    Portail du gouvernement (russe)
    Ministère des Affaires étrangères (multil.)
    Site de la Cour suprême (russe, page angl.)
    Banque centrale de Russie (angl., russe)
    Ambassade de Russie au Canada
    Consulat général de Russie à Montréal (Qc)
    Autres sites gouvernementaux

    Politique
    Composition du gouvernement (CIA)
    Élections et partis politiques (Elections Around the World)
    Le droit russe (Jurist. The Legal Education Network)
    Site du Parti communiste (russe)

    Droits de l'homme
    Freedom in the World, Amnistie Internationale

    Relations diplomatiques
    Relations France-Russie (Min. des Aff. étrang., Fr.)
    Relations Canada-Russie (Canada Europa)

    Situation économique
    La Russie et le Fonds monétaire international (angl.)
    The World Bank Group in Russia (la Russie et la Banque mondiale)

    Relations commerciales
    American Chamber of Commerce in Russia
    Country Commercial Guide (U.S. Commercial Services)
    Équipe Canada 2002: Moscou, Berlin, Munich (mission commerciale canadienne en Europe)
    Forum des gens d'affaires Canada-Russie

    Situation énergétique
    Country Analysis Brief (Energy Information Administration, É.-U.); voir aussi une page consacrée aux exportations énergétiques de la Russie

    Société
    Situation des enfants et des jeunes (Youth at the United Nations)
    Développement sociale: statistiques de l'UNICEF

    Tourisme
    Moscow Guide (site touristique officiel du gouvernement de Moscou)
    Autre guide: Lonely Planet (fr.)
    Conseils à l'intention des voyageurs: Min. des Aff. étrang., Fr.; Min. des Aff. étrang. et du Commerce intern., Can. (voir aussi la page consacrée à la Tchétchénie)

    Culture
    Langues parlées en Russie (Ethnologue)
    Bibliographie sur la Russie
    Musées de Russie
    La cuisine russe (Saveurs du Monde)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.