• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    République tchèque

    Description

    "Pays d’Europe centrale, la République tchèque est limitée par la Pologne au nord-est, la Slovaquie au sud-est, l’Autriche au sud et l’Allemagne à l’ouest.

    Le pays est divisé en deux grandes régions: la Bohême, à l’ouest, et la Moravie, à l’est. La Bohême est un grand plateau agricole entouré de montagnes. Prague, la capitale du pays, est située au centre de la Bohême, légèrement au nord; elle est souvent appelée «la ville aux cent clochers» pour ses nombreuses églises. La Moravie, qui tient son nom de la rivière Morava, est une région de plaines et de bassins. Brno, la capitale de la Moravie, est la plus grande ville du pays après Prague, et était autrefois l’un des plus grands centres textiles d’Europe.

    Une petite partie de la Silésie, région dont l’essentiel du territoire s’étend en Pologne, déborde sur la République tchèque. C’est une région industrielle, riche en charbon.

    La République tchèque a un climat continental humide: les étés sont chauds et souvent orageux (surtout en juillet, le mois le plus chaud), et les hivers, froids et très enneigés : la température demeure sous zéro de décembre à février, même dans les plaines. Les hivers sont particulièrement rigoureux en montagne, surtout dans les Monts des Géants (Krkonoše). Il fait plus chaud dans les plaines des environs de Prague et du sud de la Moravie; le taux de précipitations y est aussi moins important.

    La forêt tchèque à l'automne. © Joshua Lurie-Terrell (hundertwasser@yahoo.com). Source en ligne : stock.xchng. Reproduction autorisée par le site d'origineLa forêt couvre près d’un tiers du territoire tchèque; le pays compte d’ailleurs deux grands parcs nationaux: celui de la forêt de Bohême et celui des Monts des Géants. La forêt de Bohême fait l’objet d’un projet d’écotourisme auquel participent la République tchèque, l’Autriche et la Bavière (région d’Allemagne).

    Les deux principaux cours d’eau de la République tchèque sont L’Elbe (Labe), qui traverse le pays d’est en ouest pour aller se jeter dans la mer du Nord, et son affluent, la Vltava (Moldau en allemand), qui coule vers le nord ; la Vltava est aussi la plus longue rivière du pays (435 km). Le point culminant est le mont Snezka (1602 m), dans les Monts des Géants, sur la frontière polonaise."

    Un survol de l'économie

    "Les Tchèques ont longtemps été renommés pour leurs verreries et leurs brasseries ; sous le régime communiste cependant, la priorité a été accordée au développement de l’industrie lourde (aciérie, etc.). Le travail en usine ou dans les fermes collectives était alors souvent dur et pénible. Depuis la fin du régime communiste, de nombreuses petites et moyennes entreprises sont nées. Aujourd’hui, la République tchèque est un pays producteur de verrerie fine et de bière, mais aussi de produits chimiques, d’automobiles et de pièces détachées. La République tchèque est un des pays les plus industrialisés d’Europe centrale.

    Dans ce pays couvert à 35 % de forêts, le bois est bien sûr une industrie importante. Les conifères sont utilisés dans la fabrication de meubles et pour la construction, le hêtre et le chêne, pour la fabrication de tonneaux servant à l’entreposage de la bière, du vin et des liqueurs fortes, et les bois les plus mous dans la confection d’instruments de musique, notamment des grandes orgues.

    On utilise la résine de pin dans la fabrication des colles et vernis, et de certains médicaments. La Bohême et la Silésie sont aussi riches en charbon. Sur le plan agricole, dans la majeure partie du pays on cultive maïs, seigle, blé, orge et betterave à sucre. On trouve par ailleurs beaucoup d’arbres fruitiers en Silésie et en Moravie.

    Le tourisme est en pleine expansion en République tchèque. La plupart des touristes visitent Prague, ville riche en édifices historiques qui a échappé aux destructions de la Deuxième Guerre mondiale."


    Situation linguistique

    "La langue tchèque fait partie de la famille des langues slaves, tout comme le polonais, le russe et le slovaque. L'accent principal est sur la première syllabe du mot. Comme en allemand, les noms peuvent être masculins, féminins ou neutres. La prononciation des voyelles varie selon l'accent dont elles sont chapeautées: un a se prononce e, alors qu'un à se prononce a. Certaines lettres portent un accent cinconflex renversé qu'on appelle hácek: ainsi c se prononce ts et c avec l'accent se prononce tch.

    Quand les Habsbourg de l"Empire autrichien ont conquis les Tchèques, ils tentèrent de faire disparaître la langue. Au milieu du XVIIIe siècle, il n'y avait plus guère que les paysans qui parlaient tchèque: les personnes instruites parlaient allemand. Le tchèque s'est à nouveau imposé comme langue littéraire au début du XIXe siècle. On parle encore beaucoup l'allemand en République tchèque, non seulement parce que l'Allemagne est un pays frontalier, mais aussi parce que beaucoup de Tchèques travaillent en Allemagne et en Autriche.

    Sous le régime communiste, les Tchèques étaient obligés d'apprendre le russe. Même si aujourd'hui la plupart connaissent donc le russe, ils sont très peu nombreux à le parler. La majorité préfèrent apprendre l'anglais comme langue seconde."


    Religions et croyances

    "Ce sont Cyrille et Méthode, missionnaires grecs chrétiens, qui introduisirent le christianisme dans le territoire de l’actuelle République tchèque, au IXe siècle. Au XVe siècle, le réformateur Jan Hus, qui dénonçait la corruption de l’Église, fut accusé d’hérésie et brûlé vif. L’anniversaire de la mort de Hus est toujours commémoré par les Tchèques: c’est d’ailleurs aujourd’hui un jour férié. Sous le règne des Habsbourg, la foi protestante fut à nouveau réprimée et la plupart des Tchèques se tournèrent vers le catholicisme. Un groupe de protestants, connus à présent sous le nom de Frères tchèques, ont toutefois continué à professer la religion hussite.

    Sous le régime communiste, les pratiques religieuses étaient interdites; mais en 1985, le cardinal František Tomášek a défié les interdits communistes et invité le pape Jean-Paul II à venir célébrer le 1100e anniversaire de la mort de saint Méthode. Plus de 100 000 Tchèques et Slovaques ont assisté aux cérémonies. Aujourd’hui, la religion connaît un renouveau dans le pays. Environ 40 % des Tchèques sont catholiques, et 5 % protestants. Les principales confessions protestantes sont celles des Frères tchèques, des Luthériens et de l’Église réformée.

    Il y a des communautés juives dans le pays depuis le Xe siècle. Durant la Seconde Guerre mondiale, comme dans le reste de l’Europe, les Juifs furent persécutés: beaucoup de Juifs tchèques furent envoyés au camp de triage de Terezín (Theresienstadt à l’époque), avant d’être conduits dans d’autres camps de concentration d’Europe de l’Est. Aujourd’hui, plusieurs milliers de Juifs vivent en République tchèque, la plupart à Prague. Le cimetière juif et la synagogue de Prague sont parmi les plus vieux d’Europe."

    La République tchèque (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée par le site d'origine)

    Crédit : CIA - The World Factbook (domaine public)

    Histoire

    Histoire

    Un regard sur l'histoire

    "Les Boïens, peuple celtique, furent parmi les premiers à occuper le territoire de l’actuelle Bohême, à laquelle ils donnèrent d’ailleurs leur nom. Des peuples slaves commencèrent à occuper la région au Ier siècle. Entre 830 et 907, le territoire fut rattaché au Grand Empire de Moravie, qui comprenait la Slovaquie d’aujourd’hui ainsi qu’une partie de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Pologne et de la Hongrie actuelles. En 863, les missionnaires grecs Cyrille et Méthode convertirent la région au christianisme.

    À la fin du IXe siècle, la Bohême se sépara du reste de l’empire pour former la Principauté de Bohême, dirigée tout d’abord par les Prémyslides, puis par les Luxembourg. Au début du XVe siècle, Jan Hus, qui dénonçait certains abus de la riche Église catholique, réclama que celle-ci fût réformée ; il fut exécuté en 1415. Ses partisans, les Hussites, continuèrent à défendre la réforme, et de nombreux citoyens se convertirent au protestantisme.

    En 1526, les Habsbourg accédèrent au pouvoir en Bohême. Un siècle plus tard, en 1618, Ferdinand II tenta d’étouffer le protestantisme. Les Protestants furent finalement vaincus à la bataille de la Montagne Blanche en 1620; c’est ce qui déclencha la guerre de Trente Ans qui vit s’affronter Catholiques et Protestants de la majeure partie de l’Europe. La liberté de culte ne fut rétablie dans le pays qu’en 1781. Les Habsbourg gardèrent le pouvoir jusqu’en 1918.

    Au XIXe siècle, le pays s’industrialisa, la classe moyenne prit de l’ampleur et le nationalisme se renforça. En 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, l’empire austro-hongrois se désintégra; c’est alors que fut fondée la Tchécoslovaquie, avec Thomas Masaryk comme président. En 1938, l’Allemagne nazie envahit la Tchécoslovaquie ; un an plus tard, la guerre éclatait en Europe suite à l’invasion de la Pologne par l’Allemagne. Les Tchèques se rebellèrent contre l’occupant nazi. Aprés la guerre, les Communistes prirent le pouvoir.

    En 1968, Alexander Dubcek, premier secrétaire du parti communiste, introduisit des réformes démocratiques. C’est ce qu’on appela le « Printemps de Prague ». L’Union soviétique s’opposa toutefois aux réformes, et l’invasion du pays par des troupes de l’Union soviétique et de ses alliés la nuit du 20-21 août 1968 y mit brutalement fin. La Tchécoslovaquie resta sous le régime soviétique pendant encore près de vingt ans.

    En 1989, commence la «Révolution de velours» qui conduira pacifiquement à la chute du régime communiste. Le 29 décembre, la Tchécoslovaquie devient un pays démocratique, avec Václav Havel, ancien dramaturge et dissident, comme président. En 1992, les Tchèques et les Slovaques décident de former deux nations séparées. La République tchèque est créée le 1er janvier 1993."

    La République tchèque (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Voir aussi: Chapitres de l'histoire (Radio Prague)
    Événements majeurs de l'histoire nationale (Radio Prague)
    Les Tchèques célèbres (Radio Prague)

    Doocumentation

    Documentation
    Jií Gabriel et Lubomír Nový, Czech Philosophy in the 20th Century: Czech Philosophical Studies, II [Kapitoly z djin eské filozofie 20. století. English], Washington, D.C., Paideia Press et Council for Research in Values and Philosophy, 1994 (Cultural heritage and contemporary change. Series IVA: Eastern and Central Europe, vol. 4). Texte intégral de l'ouvrage en ligne. Table des matières de l'ouvrage: 1. Czechs and Czechoslovakia 5
    2. Masaryk's Contribution to the Formation of Values in the Czech National Consciousness 17
    3. Czech Positivism 31
    4. Two Phases of the "Idealistic" Czech Critique of Positivism 47
    5. Czech Protestantism and Philosophy 63
    6. Czech Catholicism and Philosophy 77
    7. The Methodological Heritage of Czech Structuralism 93
    8. The Role of Phenomenology in Czech Philosophical Life 109
    9. Czech Marxist Philosophy 127
    10. Czech Exile and Underground Philosophy 141
    11. The Positivist Tradition in Czech Ethics 155
    12. Czech Philosophy of History 165
    13. Technology and Czech Philosophy 179
    14. Philosophical Themes in Czech Fiction 187
    15. Philosophy at the University of Brno, 1919-1939 199
    16. Czechs and the Czech Republic: The National vs. the Civic 209

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Raccourcis
    Actualités: Dernières infos de Radio Prague (écoute en Real Audio), Yahoo! News, The Washington Post, Agence de presse tchèque (tchèque et angl.)
    Médias: Quotidiens. Hospodarske noviny, Hebdomadaires (en tchèque). Tyden, Euro, Ekonom, Respekt, Reflex. En anglais: The Prague Post. Radio. Radio Prague (fr.)
    Présentation générale: dossier pays (Maison des Français de l'étranger, Min. des Aff. étrang., Fr.), Country Profile (BBC News), CIA - The World Factbook, fiche du pays (Canada Europa), La République tchèque (Ministère des Affaires étrangères, angl.)
    Portails, répertoires de sites: Tchéquie.net, Région Info (site consacré aux régions tchèques), Czech Info Center
    Sites gouvernementaux:
    Site du Président de la république (tchèque et angl.)
    Site du gouvernement de république (tchèque et en angl.)
    Parlement tchèque: Chambre des députés (fr.), Sénat (tchèque et angl.)
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Relations diplomatiques:
    Relations France-République tchèque (Min. des Aff. étrang., Fr.)
    Culture:
    Opéra d'État de Prague
    Théâtre national
    Relations culturelles:
    Centre tchèque (Paris)
    Ethnies:
    Roms en République tchèque (à propos de la minorité tzigane)
    Tourisme:
    Office du tourisme tchèque
    Guide de voyage officiel
    Autres guides: TravelGuide.CZ
    Voyager en Bohème
    Réserver un hôtel en République tchèque
    Réservations de places pour les spectacles
    Conseils aux voyageurs se rendant en République tchèque: Min. des Aff. étrang., Fr.

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.