• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Sauvé Joseph-Mignault-Paul

    Biographie

    L'honorable Joseph-M.-Paul Sauvé est né à Saint-Benoît, comté des Deux-Montagnes, le 24 mars 1907, du mariage de Arthur Sauvé et de Marie-Louise Lachaine, fille de Louis-de-Gonzague Lachaine, notaire. Il fit ses études à l'école paroissiale, au Collège Sainte-Marie à Montréal, au Séminaire de Sainte-Thérèse de Blainville. Il s'inscrit ensuite à la Faculté de droit à l'Université de Montréal où il est gradué bachelier en droit. Le 8 juillet 1930, il est admis au Barreau. À la suite de la nomination de son père comme Ministre des Postes, dans le Gouvernement Bennett, Me Paul Sauvé est élu, comme conservateur, par le comté des Deux-Montagnes, à l'élection générale, le 17 août 1936. Il est réélu en 1939 et en 1944. Lors de cette dernière élection il était en service actif sur les champs de bataille européens. Il est victorieux de même en 1948, 1952 et 1956.

    Le 18 septembre 1946, à son retour de la guerre mondiale, il assume le portefeuille de Ministre du Bien-Être et de la Jeunesse dans le cabinet Duplessis.

    Il est un aspect de la carrière de l'honorable Paul Sauvé qui vaut d'être mis en relief. Il compte, en effet, de valeureux états de service dans l'armée canadienne. Officier-lieutenant de réserve au début de la guerre, il est promu capitaine en 1940, lors de l'organisation du deuxième bataillon des Fusiliers Mont-Royal. La même année, il est nommé commandant de compagnie au Centre d'instruction militaire de Sorel. L'année suivante, on lui confie la tâche d'organiser, avec le major Francoeur, l'école d'oficiers et de sous-officiers de Saint-Hyacinthe, puis le centre d'instruction avancée de Farnham. Là, il est chargé, conjointement avec le major Francoeur, de former l'équipe des instructeurs de langue française.

    Deux mois plus tard, le capitaine Paul Sauvé est promu major, second en commandement et instructeur-chef du centre de Farnham. S'étant qualifié officier d'état-major en 1942 au Collège Royal Militaire de Kingston, il part pour l'Angleterre où il obtient d'être attaché comme commandant de compagnie aux Fusiliers Mont-Royal. En février 1944, il est promu second en commandement et, quelques mois plus tard, il prend le commandement de ce régiment avec le grade de lieutenant-colonel lors des combats de la forêt de la Londe, en Normandie. Il dirige les Fusiliers à travers la France, la Belgique et la Hollande. Sa bravoure sur les champs de bataille lui vaut la Croix militaire française avec étoile de vermeil. En 1947, le Gouvernement canadien reconnaissait ses mérites en le nommant brigadier, et commandant de la dixième brigade d'infanterie de réserve. Après un stage de trois ans à ce poste, il est affecté à la réserve de l'armée.

    En 1951, l'Université Bishop de Lennoxville lui confère un doctorat en droit honoris causa. Et, en 1952, l'Université Laval lui décerne aussi un tel doctorat.

    Le 10 septembre 1959, il succède comme Premier ministre à l'honorable Maurice Duplessis et retient les portefeuilles du Bien-Être Social et de la Jeunesse.
    L'honorable Joseph-M.-Paul Sauvé mourut soudainement à sa résidence de Saint-Eustache-sur-le-Lac, le 2 janvier 1960, n'ayant été Premier ministre que quatre mois.

    Le 4 juillet 1936, il avait épousé Luce Pelland, fille de Zéphirin Pelland de Joliette. De cette union sont nés: Luce, Me Pierre Sauvé, avocat, et Ginette.

    Source: Biographies canadiennes-françaises, 1965
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    2%
    Dons reçus (2018-2019):609$
    Objectif (2018-2019): 20 000$


    Nous avons reçu près de 11 407$ lors de la campagne 2017-2018. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2018-2019, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.