• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Haïti

    Description

    "Haïti signifie «pays montagneux». Ce nom a été donné par les Taïnos, une tribu arawak qui a occupé l’île avant la venue des Européens.

    Haïti est situé dans les Antilles. Le pays occupe le tiers ouest d’une île anciennement appelée Hispaniola; la république Dominicaine en occupe le reste. L’île est baignée par l’océan Atlantique au nord et la mer des Antilles au sud. Le Canal au Vent, au nord-ouest, sépare Haïti de Cuba, situé à environ 96 kilomètres. Plusieurs petites îles situées au large des côtes dépendent d’Haïti.

    Haïti est un pays montagneux ; environ deux cinquièmes du territoire sont à plus de 490 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les plaines sont rares; ce sont les meilleures terres agricoles, mais aussi les régions les plus peuplées. Les récifs de corail au large d’Haïti sont très réputés.

    Cinq chaînes de montagnes divisent le pays en trois régions: le Nord, le Centre et le Sud. La principale chaîne est le Massif du Nord, dont l’altitude moyenne est de 1200 mètres.

    Haïti a un climat tropical et les températures varient peu d’une saison à l’autre. La saison sèche dure de novembre à janvier et la saison des pluies, de février à mai. Les pluies tendent à être plus abondantes sur les flancs de montagne exposés aux vents du nord-est et moins abondantes sur les flancs abrités et dans les vallées. Certaines régions connaissent ainsi des sécheresses de temps à autre.

    Haïti est au cœur de la zone d’ouragans des Antilles, et ceux-ci sont nombreux entre juin et octobre. L’île a également connu plusieurs tremblements de terre.

    Il fut un temps où Haïti était presque entièrement couverte de forêts. Les incendies, les coupes sombres et l’agriculture en ont détruit la plus grande partie. Aujourd’hui, la forêt ne couvre plus que 2 % du territoire. C’est ainsi qu’en novembre 1994, un violent ouragan a pu causer des glissements de terrain dans lesquels 800 Haïtiens ont péri."

    L'économie et le monde du travail

    "Haïti est l’un des pays les plus pauvres des Amériques. Près de 75% des habitants vivent dans la pauvreté, la plupart de cultures vivrières. Le secteur manufacturier est très limité. Le tourisme a déjà été un secteur en pleine croissance, mais les troubles politiques des années 1980 l’ont presque fait disparaître.

    Les difficultés économiques d’Haïti ont pour principales causes la corruption et les mauvais choix économiques des gouvernements précédents. Les forêts ont été rasées, ce qui a engendré une érosion des sols, qui, à son tour, a entraîné sécheresses et infertilité des terres. Le gouvernement actuel tente de stimuler l’économie, mais les progrès sont lents.

    L’agriculture emploie près des trois cinquièmes de la population active. Café, cacao, coton, mangues et sisal constituent les principales exportations. La poussée démographique a amené de nombreux petits fermiers à se consacrer à des cultures destinées à la consommation locale, tels le maïs, le riz, le sorgho, les haricots et les fruits. La plupart des fermiers élèvent quelques têtes de bétail – chèvres, cochons ou bovins – et de la volaille. Les animaux d’élevage servent un peu de «compte d’épargne» et on les vend souvent pour payer un mariage, des frais médicaux, l’école ou les graines de semence.

    L’industrie est concentrée à Port-au-Prince; elle emploie environ 5% de la population active. Les principales productions sont les balles de baseball, les composants électroniques et les vêtements. À la suite d’une augmentation du salaire minimum, le salaire de base à Haïti est légèrement plus élevé que dans les pays avoisinants. Cette hausse, combinée à des restrictions commerciales qui existaient déjà entre Haïti et d’autres pays, a eu un effet négatif sur l’industrie manufacturière.

    La population active d’Haïti s’élève à trois millions de personnes, dont 42 % de femmes, ce qui fait d’Haïti l’un des pays en développement avec la plus haute proportion de femmes sur le marché du travail. Dans les familles paysannes, les enfants participent au travail de la ferme.

    En raison d’une forte croissance démographique, le taux de chômage à Haïti atteindrait 65 % de la population active. Certaines familles sont tellement pauvres qu’elles envoient leurs enfants travailler comme domestiques dans des familles de la classe moyenne. Ces enfants sont logés et nourris contre leur travail, mais ils ne touchent aucune rémunération.

    L’assistance publique et les programmes sociaux en général sont très limités en Haïti. Certains secteurs offrent des pensions de retraite ou des allocations pour les accidents du travail, mais la famille et les agences d’aide non-gouvernementales constituent les principales sources d’aide pour bien des Haïtiens.

    Bien que la classe riche ne représente que 2 % de la population, elle contrôle 44 % du revenu national."

    Haiti (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Source : Haiti (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)


    Carte des départements du pays
    La République d'Haïti est divisée en 9 Départements, 41 arrondissements,
    133 communes, 565 sections rurales
    © Présidence d'Haïti - tous droits réservés
    Source : site du Palais National
    Reproduction autorisée par le site d'origine

    Voir aussi la carte du World Factbook (CIA)

    Histoire

    Histoire
    "Les premiers habitants de l’île étaient des Arawaks, peuple indien réparti jadis dans toute la zone caraïbe. En 1492, Christophe Colomb prit possession de l’île au nom de l’Espagne. Pendant une quarantaine d’années, les Espagnols y exploitèrent des mines d’or, mais celles-ci s’épuisèrent vers 1530.

    Au xviie siècle, les Espagnols cédèrent le tiers ouest de l’île aux Français. Ceux-ci en firent l’une des colonies les plus prospères de l’hémisphère occidental. Des milliers d’esclaves furent amenés d’Afrique pour travailler dans les plantations de canne à sucre et de café.

    En 1791, commença la révolte des esclaves. Pendant douze ans, les Noirs combattront pour leur affranchissement et la liberté de leur pays sous le commandement de Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines et Henri Christophe. En 1803, la France fut vaincue et, le 1er janvier 1804, Haïti devint un pays indépendant. Ce sera la première république noire du monde.

    Entre 1843 et 1915, le pays traversa plusieurs crises économiques et politiques. De 1915 à 1934, les États-Unis occupèrent Haïti en raison de l’instabilité politique du pays et de son importance stratégique. À deux reprises, en 1946 et en 1950, un coup d’État militaire renversa un président élu.

    En 1957, le docteur François Duvalier (« Papa Doc ») prit le pouvoir. Il fit régner sur le pays un régime de terreur grâce à sa police secrète, les tontons macoutes. Quand il mourut, en 1971, son fils, Jean-Claude Duvalier («Baby Doc»), lui succéda. Pendant 15 ans, il régna en dictateur sur Haïti. Finalement déposé en 1986, il fut forcé de quitter le pays.

    En 1987, une nouvelle constitution est adoptée, prévoyant un parlement élu, un président élu, qui est le chef de l’État, un premier ministre, un cabinet ministériel et une cour suprême. Plusieurs gouvernements se succèdent de 1986 à 1990. En 1991, Jean-Bertrand Aristide est élu. C’est le premier chef d’État élu démocratiquement en 200 ans d’existence du pays. Peu de temps après, des membres de l’armée forcent le président à quitter Haïti.

    Bon nombre d’Haïtiens, de même que la communauté internationale, s’opposent au gouvernement militaire qui lui succède. Les Nations unies imposent des restrictions sur les voyages à destination ou en provenance d’Haïti. En 1994, Aristide revient en Haïti et retrouve ses fonctions. Des forces de maintien de la paix, dont des troupes canadiennes, sont envoyées sur place pour assurer la transition.

    En décembre 1995, René Préval remporte l’élection présidentielle et remplace Aristide."

    Haiti (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Voir aussi : Jean-Michel Caroit, "Haïti deux siècles de tumultes", Le Monde, 28 février 2004
    Haiti Archives (World History Archives)
    Ardouin, Beaubrun. Études sur l'histoire d'Haïti; suivies de la Vie du général J.-M. Borgella. Paris, Dézobry et E. Magdeleine, 1853-1860, 11 vol.; in-8
    Ch. Desfontaines, "Haïti et ses ressources économiques", À travers le monde, nouvelle série, 11e année, 1905, p. 409-412.

    Doocumentation

    Documentation
    Suggestions de lectures (Biblio Monde)

    Les côtes d'Haïti. Évaluation des ressources et impératifs de gestion, Paris, Unesco, 1998 (Dossiers régions côtières et petites îles 2)

    André Yves Cribb, Comment cesser de cultiver la pauvreté rurale en Haïti, Le Nouvelliste, nos 35475, 35476 et 35477, 1998
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    crise politique, Antilles, régime démocratique
    Jean-Bertrand Aristide, dictature politique
    Raccourcis
    Actualités, Médias :
    Dernières nouvelles : Crise en Haïti (Yahoo! France Actualités), Full Coverage : Haiti (Yahoo! News)
    Gouvernement : Télévision nationale d'Haïti, Radio nationale, Agence haïtienne de presse
    News (United Haitians Home Page)
    Journal l'Union (favorable à Aristide)
    Alter Press (réseau alternatif haïtien d'information)
    Haïti Progrès (hebdomadaire de gauche, New York)
    Haïti Press Network (Pétion-Ville)
    Haïti en marche (hebdomadaire de la communauté haïtienne de Floride, peu critique à l'égard d'Aristide)
    Haïti Impact
    Haïti Star (étranger)
    Haitian Times (étranger)
    Radio Métropole
    Radio Vision 2000 (Port-au-Prince)
    Radyo Ginen d'Haïti (en créole)
    Audience Magazine
    Moun.com (anti-Aristide)
    Haiti Online (Miami)
    Haiti News Magazine
    Sites gouvernementaux :
    Site du Palais National (présidence et gouvernement)
    Site du Parlement
    Ministère des Affaires étrangères
    Banque de la République
    2004 Haiti
    HaïtiTourisme
    Ambassade d'Haïti aux États-Unis
    Consulat général d'Haïti à New York
    Consulat général d'Haïti à Montréal
    Autres sites gouvernementaux
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Constitution de 1987
    Élections en Haïti (Organisation des États américains)
    Mission civile internationale en Haïti (OEA/ONU)
    Fondation Aristide pour la démocratie
    Articles récents du Monde diplomatique
    Relations diplomatiques :
    Ministère des Aff. étrang. de France
    Min. des Aff. étrang. et du Comm. intern. du Canada
    Présentation générale du pays: notice de l'Encyclopédie Hachette (Yahoo! France), Country Profile (BBC News), Background Note : Haiti (Département d'État américain), Haïti Référence, Country Profile (Foreign & Commonwealth Office, R.-U.)
    Présentation approfondie : Country Study (Library of Congress)
    Statistiques : Haïti: fiche documentaire (MAECI, Can.), CIA - The World Factbook
    Droits de l'homme :
    Haiti (Human Rights Watch)
    Dossier de Reporters sans frontières
    Haiti Democracy Project
    Plate-forme des organisations haïtiennes des droits de l'homme
    National Coalition for Haitian Rights
    Virtual Truth Commission: les droits de l'homme en Haïti
    Lambi Fund in Haiti
    Culture :
    Afrique - Haïti : une identité partagée. Parole aux écrivains (dossier spécial de Radio France Internationale)
    Creole Links Page
    Profile of Haitian Creole (UCLA)
    Culture Vodoum
    Haitian Folkart
    La Fondation Mémoire (culture d'Haïti)
    Guides Internet, portails :
    Port Haïti: répertoire exhaustif des sites haïtiens ou s'intéressant à Haïti
    Windows on Haiti
    United Haitians Home Page
    Fouye! (répertoire internet)
    Haïtien.net
    Haitiwebs.com
    Tourisme :
    Informations à l'intention des voyageurs : Ministère des Aff. étrang. et du Comm. intern. du Canada, Min. des Aff. étrangères de France
    Tourisme alternatif en Haïti
    Autres sites :
    United Haitians Home Page
    Haïti Global Village
    Informations sur l'Internet en Haïti
    Association for Haitian American Development
    Service d'Information du Centre de recherche et d'action pour le développement
    Centre international de documentation et d'information haïtienne, caribéenne et afro-canadienne (CIDIHCA)
    Mémoire de femmes
    Association médicale haïtienne
    Haiti Medical.com

      Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.