• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Angers François-Albert

    Économiste et intellectuel québécois

    Biographie

    «François-Albert Angers a réussi, comme peu de personnes l'ont fait au Québec, une remarquable synthèse de l'enseignement universitaire (y compris de la recherche) et de l'engagement dans les grands débats de la Cité. Professeur à l'École des hautes études commerciales, économiste réputé, il a su distinguer constamment, voire séparer parfaitement sa carrière universitaire, son enseignement et ses écrits à ce titre de son action nationale au sens large, de son rôle d'homme engagé, de polémiste souvent, de combattant de première ligne.
    Il convient de souligner en particulier quelques temps forts de son action et de son influence. Ce furent son rôle de conseiller spécial de la Commission d'enquête sur les problèmes constitutionnels ou Commission Tremblay (1953 à 1956), puis son passage à la tête de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 1969 à 1973, de Président de la Ligue d'Action Nationale (1955-1985) et de directeur de la revue (1959-1968), de fondateur et de président du Mouvement Québec français (1972 à 1980), sans compter son action comme l'un des initiateurs et des réalisateurs des États généraux du Canada français, avec un autre grand bâtisseur, Rosaire Morin.

    Biographie

    L'économiste et professeur François-Albert Angers est né à Québec le 21 mai 1909, fils de Albert Angers, médecin et de Odulie LaRoche. Marié en octobre 1935 (Gisèle LeMyre), il a cinq enfants.

    Après avoir obtenu en 1934 la licence en sciences commerciales de l'École des hautes études commerciales de Montréal, il reçut en 1937 le diplôme de l'École libre des sciences politiques de Paris (1937), où il avait passé deux ans. Dès son retour à Montréal, il est recruté par l'École des hautes études commerciales où il entre d'abord en qualité d'assistant et collabore notamment avec Esdras Minville.
    Monsieur Angers passera toute sa vie d'universitaire à l'École (1938-1974) où il devient professeur agrégé puis professeur titulaire de sciences économiques. Il enseigna aussi la sécurité sociale à l'École des relations industrielles de l'Université de Montréal (1950 à 1955).

    Sensible aux problèmes aigus et aux grands défis de la société canadienne-française, soucieux d'y apporter sa contribution, François-Albert Angers a exercé, parallèlement à sa carrière d'universitaire, de multiples activités et assumé de nombreuses tâches. En voici une éloquente bien qu'incomplète énumération.

    Directeur de la revue L'Actualité économique (1938-1948)

    Directeur de la revue L'Action nationale (1959-1968)

    Directeur du Service de documentation économique H.É.C., devenu l'Institut d'économie appliquée (1949-1969)

    Directeur technique du Conseil d'orientation économique de la Chambre de commerce de la Province de Québec (1955-1959)

    Conseiller économique de la Commission d'enquête sur les problèmes constitutionnels (Commission Tremblay) (1953-1956)

    Membre des conseils d'administration de la Ligue d'Action Nationale (1940- ); de la Commission des Semaines sociales du Canada; de l'Action corporative; de la Chambre de commerce du District de Montréal (1948-1953); de l'Académie des sciences morales et politiques (du Québec); des compagnies: Les Placements collectifs, la Corporation d'expansion financière, la Compagnie nationale de gestion, l'Imprimerie populaire (journal Le Devoir); la Solidarité puis l'Économie Mutuelle-Vie ─ compagnies d'assurance-vie; Les Habitations Saint-Sulpice; la Société nationale de fiducie, la Coopérative des consommateurs de Montréal

    Membre des comités de surveillance des coopératives de consommation La Familiale et La Bonne Coupe

    Président de la Ligue d'Action nationale (1955-1985); de la Fondation Esdras-Minville (1969-1988); de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1969-1973); de la Fondation Ludger-Duvernay (1970-1980); de la Société canadienne de science économique (1968-1971); du Mouvement Québec français (1972-1980); de CIRIEC (Canada) ─ Centre international de recherche sur les entreprises publiques et les coopératives (1975-1981); de l'Économie Mutuelle-Vie (1979-1981)

    Vice-président du Mouvement national des Québécois (1973-1977); de la Société nationale de fiducie (1970-1980); de la Commission du congrès des économistes de langue française (Paris, 1965-1972); de l'Association de science régionale de langue française (Paris, 1970-1974)

    Secrétaire de la Commission française des Semaines sociales du Canada (1950-1970); de l'Action corporative (1940-1960); de l'Académie des sciences morales et politiques du Québec (1970-1980)


    Distinctions
    – Médaille du Lieutenant-gouverneur de la Province de Québec (1930)
    – Médaille d'or de l'École des hautes études commerciales de Montréal (1934)
    – Médaille de l'École des sciences politiques (Paris, 1937)
    – Prix Ludger-Duvernay de la SSJB de Montréal (1961)
    – Homme du mois de la revue Commerce (1965)
    – Médaille de l'Université de Liège (1967)
    – Mérite d'honneur de l'Association des Étudiants H.É.C. (Montréal-1962)
    – Mérite annuel de l'Association des diplômés de l'Université de Montréal (1972)
    – «Patriote de l'année» du Comité d'organisation de la Fête des Patriotes de 1837 (1977)
    – Établissement par l'École des hautes études commerciales d'un Prix «François-Albert-Angers» pour le meilleur ouvrage pédagogique de l'année rédigé par un professeur (1982)
    – Prix Léon-Gérin du Québec - Sciences sociales (1980)
    – Officier de l'Ordre national du Québec (1985)

    Établissement par la Ligue d'Action nationale avec la Fédération Desjardins d'un Prix «François-Albert-Angers» pour le meilleur écrit économique de l'année en matières coopératives (1990)»

    Jean-Marc Léger, présentation du dossier "François-Albert Angers, l'économiste et le combattant", Les Cahiers d'histoire du Québec au XXe siècle, no 5, printemps 1996

    Oeuvres

    Ouvrages

    Initiation à l'économie politique, Montréal, Fides, 1948, 1952, 1958, 1963. Un volume, réédité pour la cinquième fois en 1971 en deux volumes portant comme sous-titres: I- Initiation à la vie économique; II- Initiation à l'analyse économique, 235 et 370 p.

    Le Comté de Charlevoix, Inventaire des ressources naturelles et industrielles, Québec, Ministère de l'Industrie, 1942, 232 p.

    La Centralisation et les Relations fédérales-provinciales, ronéotypé, annexe 11 au rapport de la Commission royale d'enquête sur les problèmes constitutionnels (Québec), Québec, l'Imprimeur du Québec, 1956, 316 p.

    Le Problème fiscal et les Relations fédérales-provinciales, ronéotypé, annexe 5 au rapport de la Commission royale d'enquête sur les problèmes constitutionnels (Québec), Québec, l'Imprimeur du Québec, 1956.

    Essai sur la centralisation (avec la collaboration de Pierre Harvey et Jacques Parizeau), Montréal, Beauchemin et l'École des hautes études commerciales, 1960, 330 p.

    Guide d'études sur l'initiation à l'économie politique, un cahier ronéotypé, 8½ x 11, Québec, Ministère de l'Éducation, Direction générale de l'éducation permanente, 1968, 31 p.

    Pour orienter nos libertés, Montréal, Fides, 1969, 280 p.

    Le Contrôle des institutions financières et la Banque du Canada, annexe au rapport de la Commission sur les institutions financières (Québec), Québec, Comité d'étude sur les institutions financières, 1969, deux volumes ronéotypés (179 et 102 p.)

    Les Droits du français au Québec, Montréal, Les Éditions du Jour, 1971, 187 p.

    La Coopération ─ De la réalité à la théorie économique, Montréal, Fides, 1974 et 1976, 2 volumes (225 et 425 p.)


    Éditions analytiques et critiques

    50 années de nationalisme positif, Montréal, L'Action nationale, mars 1963, 200 p.

    Bourassa et le Séparatisme, Montréal, L'Action nationale, 1964, 160 p.

    Esdras Minville, Oeuvres complètes, Montréal, Fides et H.É.C. Édité par François-Albert Angers. Déjà parus: 1) L'Économie du Québec et la Science économique, 1979, 478 p.; 2) Systèmes et Structures économiques, 1980, 778 p.; 3) Plan et Aménagement ─ Les données fondamentales, 1981, 383 p.; 4) Plan et Aménagement ─ Les secteurs de base, 1981, 514 p.; 5) Le Travail, 1982, 452 p.; 6) Propos sur la conjoncture des années 1925-1938, (I- De la grande prospérité à la grande crise), 1984, 618 p.; 7) Propos sur la conjoncture économique des années 1925-1938 (II- Décevante reprise, finances publiques, relations internationales), 1984, 724 p.; 8) Syndicalisme, Législation ouvrière et Régime social du Québec avant 1940, 1986, 619 p.; 9) Les Étapes d'une carrière, 1988, 482 p.; 10) Visions d'histoire du Canada et du Canada français, 1992, 543 p.; 11) Quarante ans de carrière à l'École des hautes études commerciales, 1994, 557 p.; 12) Le Nationalisme canadien-français, 1992, 569 p.; Treizième volume, Propos sur l'éducation, en préparation.

    Monsieur Angers a aussi publié un grand nombre de brochures sur des questions sociales, économiques, linguistiques et sur notre problème national en général. Il a collaboré à près de 90 ouvrages collectifs ou numéros spéciaux de revues sur les thèmes les plus divers et a préfacé plus d'une vingtaine d'ouvrages.

    Documentation


    Quelques références

    Lise Saint-Jacques, Bio-bibliographie de François-Albert Angers. Préface de Jean Bruchési. Appréciation critique du père Papin Archambault, s.j. Montréal, École des bibliothécaires, 1947.

    «L'histoire économique de la Province de Québec au XIXe siècle», «Recherches économiques récentes sur la Province de Québec», «Les études politiques», «Les recherches sur l'occupation et la stratification sociale», dans Fernand Dumont et Yves Martin (dir.), Situation de la recherche sur le Canada français, Québec, Presses de l'Université Laval, 1962, 294 p.

    Roger Brien, «François-Albert Angers: un grand Canadien-Français», Revue Nouvelle France, mai-juin 1962.

    André Labarrère-Paulé, Les secrets de l'écriture, Les Éditions du Jour, 1963.

    Réginald Hamel et al., Dictionnaire pratique des auteurs québécois.

    Commerce, mars 1965, «L'homme du mois: François-Albert Angers»; Richard Arès, «François-Albert Angers, directeur, Institut d'économie appliquée, École des H.É.C.».

    Richard Arès, «Préface» de François-Albert Angers, Pour orienter nos libertés, Montréal, Fides, 1969

    Denis Turcotte, La Culture politique du Mouvement Québec Français, 1976.

    François-Albert Angers, dossier, Montréal, février 1977. Bio-bibliographie. Appréciations de MM. Pierre Laurin, Éric Kierans, Roland Parenteau, Gilbert-A. Latour, André Raynauld, Léon Courville.

    Léon Courville, «François-Albert Angers reçoit le prix Léon-Gérin», Le Devoir, 1er décembre 1980.

    Gérard, Deshayes, Rationalité du comportement des coopérateurs et gestion des coopératives agricoles, Université de Picardie, 1980.

    John Grube, Bâtisseur de pays, L'Action Nationale, 1981, 258 pages.

    L'Actualité Économique, juillet-septembre 1981, «La coopération: hommage à François-Albert Angers».

    Gérard Deshaies, Logique de la coopération et gestion des coopératives agricoles, Skippers, Paris, 1988.

    Pierre Gravel, «François-Albert Angers à 80 ans ne veut pas arrêter», La Presse, 29 mai 1989.

    Jacques Dufresne, «Les États généraux de l'éducation», La Presse, 7 octobre 1989

    "François-Albert Angers, l'économiste et le combattant", Les Cahiers d'histoire du Québec au XXe siècle, no 5, printemps 1996
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Québec
    Canada
    Naissance
    21 / 5 / 1909, Québec
    Déces
    2003
    Raccourcis
    François-Albert Angers, l'économiste et le combattant (entretien paru initialement dans Les Cahiers d'histoire du Québec au XXe siècle (no 5, printemps 1996) et reproduit dans la revue L'Action nationale(juin 1999))

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.