• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Colombie

    Description

    "La Colombie occupe le nord-ouest de l'Amérique du Sud. Elle est bordée par la mer des Caraïbes au nord, l'isthme de Panamá au nord-ouest et l'océan Pacifique à l'ouest; et par le Venezuela à l'est, le Brésil au sud-est, le Pérou et l'Équateur au sud-ouest. Le territoire comprend plusieurs îles; les principales sont San Andrés et Providencia très au large dans la mer des Caraïbes, les îles de San Bernardo et les îles du Rosario près du littoral caraïbe, et Gorgona et Malpelo dans le Pacifique.

    La Colombie se divise en quatre grandes zones géographiques: la cordillère des Andes, la côte caraïbe et la côte pacifique, Los Llanos (les plaines) et la forêt amazonienne. 

    Les montagnes couvrent à peu près la moitié du territoire. Les Andes traversent le pays du nord au sud dans la partie ouest de la Colombie. Les cordillères centrale et orientale ont des sommets enneigés et des volcans. La Colombie a aussi quatre chaînes de montagnes plus petites: la Sierra Nevada de Santa Marta, la Serranía de la Macarena, la Baudó et la Darien. Environ 75 % de la population vit dans les hauts plateaux andins. Les régions côtières, les plaines et la forêt amazonienne sont peu peuplées.

    La Colombie étant située près de l'Équateur, la température fluctue peu au cours de l'année. On distingue une saison sèche (verano) et une saison des pluies (invierno), mais la quantité de pluie et la température varient davantage en fonction de l'altitude: si la forêt amazonienne et la côte pacifique ont un climat chaud et humide, les cimes des montagnes sont souvent couvertes de neige.

    La flore et la faune colombiennes sont très riches: plus de 130 000 espèces de plantes et plus de 1 550 espèces d'oiseaux ont été répertoriées. On trouve des milliers de variétés d'orchidées. C'est aussi l'habitat de nombre d'oiseaux (perroquets, toucans et colibris) ainsi que de jaguars, d'ocelots, de tatous et de plusieurs espèces de singes."

    Survol de l'économie

    "La Colombie a un taux de croissance économique très élevé comparativement aux autres pays d'Amérique du Sud. C'est l'un des seuls pays du continent sud-américain à ne pas avoir été touché par la crise d'insolvabilité qui a affecté le continent sud-américain durant les années 1980.

    La plupart des Colombiens vivent en milieu urbain. Les principales villes, outre la capitale, Bogotá, sont Medellín, Cali et Barranquilla. Les citadins travaillent principalement dans le secteur manufacturier, l'administration et les banques, le commerce, le tourisme, la fonction publique, les transports et les communications. Les principaux secteurs d'emploi dans les régions rurales sont l'agriculture, l'industrie forestière et l'élevage.

    Le café est la première exportation de la Colombie. De nombreux fermiers cultivent le café dans de petites exploitations appelées fincas. Les familles qui cultivent le café ont souvent un niveau de vie plus élevé que les autres ruraux. Les autres cultures importantes sont la canne à sucre, le riz, le coton, le tabac, le soya, les fruits, le blé, l'orge, le maïs et la pomme de terre. La Colombie est également un grand producteur de fleurs coupées. 

    L'élevage de bovins est la principale industrie de la région des Llanos. Les terres ne sont généralement pas clôturées et l'importance d'un ranch s'évalue davantage par le nombre de têtes de bétail que par la superficie des terres.

    L'exploitation forestière est un secteur d'emploi important dans l'Amazonie colombienne. Le bois est utilisé comme combustible, pour la fabrication de meubles et pour la construction. Les Autochtones d'Amazonie pratiquent la chasse, la pêche, la trappe et la cueillette; ils cultivent aussi de petits lopins de terre et élèvent des animaux. 

    Le tourisme est un secteur en croissance. La Colombie attire surtout des touristes de l'Équateur et du Venezuela. La principale destination est le littoral caraïbe et l'île de San Andrés. 

    Malgré la réussite économique du pays, il existe un fossé terrible entre les riches et les pauvres. Dans certaines régions, le taux de chômage est très élevé. Plus d'un quart des Colombiens vivent dans un grand dénuement. Dans les villes, on trouve beaucoup de vendeurs ambulants, qui offrent souvenirs, cigarettes, bonbons et gadgets divers. Pour aider leur famille, certains enfants se font cireurs de chaussures, lavent des voitures ou accomplissent d'autres petites tâches. 

    La pauvreté rurale résulte d'une distribution des terres profondément inégale: 75% des terres cultivables appartiennent à environ 4% de la population. Seulement la moitié des ruraux possèdent une terre sur laquelle ils peuvent vivre et qu'ils peuvent exploiter."

    Langues parlées

    "La langue officielle de la Colombie est l'espagnol. Les Colombiens parlent une forme traditionnelle de castillan. Les intellectuels essaient de préserver la langue dans un état aussi pur que possible, mais les «colombianismes», c'est-à-dire les mots et les tournures locales, sont courants. Si l'espagnol est la langue de l'éducation et du commerce, dans les grandes villes on parle aussi souvent l'anglais. L'anglais est enseigné à l'école, mais les Colombiens sont nombreux à le considérer comme une menace à l'endroit de la langue et de la culture espagnoles. 

    La prononciation de l'espagnol de Colombie diffère de celle de l'Espagne sur quelques points. En espagnol colombien, «ll» se prononce comme en français dans castillan, etc, alors qu'en castillan d'Espagne, «ll» se prononce «li». Comme en français, les noms sont masculins ou féminins et il existe des façons différentes de s'adresser aux gens selon que le contexte est familier ou non. La prononciation espagnole est facile dans la mesure où chaque lettre ne peut se prononcer que d'une seule façon.

    Certaines tribus autochtones continuent d'utiliser leur propre langue. On a recensé quelque 200 langues autochtones en Colombie, la plupart appartenant aux groupes arawak, caraïbe, chibcha et tupi-guarani. Les Guajiros, nombreux en Colombie, parlent une langue arawak. Plusieurs mots arawak sont passés dans les langues européennes, et donc en français, dont canot, tabac et hamac."

    Religions et croyances

    "Depuis l'arrivée des Espagnols en Colombie, le catholicisme y est la religion dominante. Aujourd'hui, environ 95 % des Colombiens sont catholiques. Le clergé catholique joue un rôle important dans la vie de tous les jours et l'Église catholique exerce une influence majeure sur le système d'éducation.

    Les Colombiens vont à l'église régulièrement. En fait, l'église fait partie de la vie familiale et l'on trouve toujours de l'argent pour permettre aux enfants de prendre part à des cérémonies catholiques. Pour leur Première Communion, les petites filles portent toujours une jolie robe blanche. 

    Les Jésuites furent les premiers à avoir des contacts avec les Autochtones du bassin amazonien de Colombie. Si certains Autochtones ont adopté la foi catholique, d'autres continuent à pratiquer la religion de leur peuple. Bon nombre combinent croyances catholiques et croyances autochtones. Les Noirs qui descendent des esclaves amenés en Colombie aux XVIe et XVIIe siècles sont en majorité catholiques.

    Le catholicisme est la religion d'État depuis l'indépendance. Les autres religions ont toujours été officiellement permises, mais elles font peu d'adeptes. Les îles de San Andrés et de Providencia, cependant, font partie des rares communautés majoritairement protestantes.

    Il existe une petite communauté juive en Colombie. Arrivés au xviie siècle à la recherche de paix et de sécurité, les Juifs rejetèrent l'esclavage ; ils s'établirent comme fermiers et prospérèrent rapidement. Ils fondèrent Medellín en 1616. 

    Parmi les peuples autochtones, certains, tels les Kogis, vivent totalement à l'écart et ont préservé leur mode de vie traditionnel et leur religion. C'est le mama (prêtre kogi) qui est le gardien des traditions, qui résout les disputes et protège son peuple du danger. L'apprentissage du mama dure des années.

    Si le catholicisme demeure la religion dominante, d'autres religions ont fait de nombreux adeptes au cours des cinq dernières années, particulièrement les Églises réformée, luthérienne, anglicane, ainsi que l'Église mormone et les Témoins de Jéhovah."

    Les fêtes

    "Nombre de fêtes, festivals et carnavals figurent au calendrier colombien. Certains de ces événementssont locaux, d'autres nationaux ; les uns durent un jour, les autres plusieurs. En fait, il semblerait qu'il y ait toujours une célébration quelque part en Colombie.

    Pour ce qui est des fêtes religieuses, Noël, Pâques et la Fête-Dieu sont célébrées de façon solennelle dans la plupart des petites communautés rurales. Chaque village et chaque ville célèbre la fête de son saint patron.


    A Carthagène, on célèbre la fête de la Vierge de la Candelaria (la Chandeleur). On dit que la statue de la Vierge qui repose dans l'église de Santa Cruz sur la colline de La Popa a protégé les habitants de la lèpre et des pirates. Chaque année, le 2 février, à l'aube, des centaines de pélerins portant des cierges montent la colline pour aller prier à l'église.

    A Pasto, en janvier, on célèbre días y negros (le jour noir) et días y blancos (le jour blanc) en mémoire des trois rois qui rendirent visite à l'enfant Jésus. Le premier jour, les habitants se noicissent le visage de graisse, et le second, ils se couvrent de farine ou de talc.

    Les habitants de Popayán accordent beaucoup d'importance aux célébrations de la
    Semana Santa (semaine sainte), en mars ou avril, et observent très sérieusement les rituels religieux : ainsi, le Jeudi saint et le Vendredi saint, des processions parcourent les rues de la ville. La semaine suivante, les processions recommencent, mais ce sont cette fois les enfants qui défilent.

    Chaque année de nombreux festivals se tiennent dans les grandes villes, dont les plus connus sont le Carnaval del Diablo (Carnaval du Diable) de Riosucio, le Feria de Manizales, le Festival Internacional de Música del Caribe (festival de musique) de Carthagène et le Festival Iberoamericano de Teatro (festival de théâtre) de Bogotá. Le festival des fleurs qui se tient à Medellín en août est généralement accompagné d'une exposition internationale d'orchidées ; la ville organise aussi un défilé début décembre quand les premières lumières de Noël s'allument."

    Survol de l'éducation

    "Pour les Colombiens, l'instruction revêt une très grande importance, et même dans les familles pauvres, on essaie d'aller le plus loin possible dans ses études. De nombreux Colombiens suivent des études tout en travaillant pour améliorer leurs compétences professionnelles.

    La constitution colombienne de 1991 requiert que tous les enfants de cinq à quinze ans fréquentent l'école. Cette éducation de base est financée par le gouvernement, mais les écoles et les équipements scolaires dans les quartiers pauvres et en dehors des villes laissent souvent à désirer. L'organisation de la journée scolaire varie selon les régions et les climats. L'école commence souvent très tôt le matin et se termine vers midi dans les régions les plus chaudes. Le port de l'uniforme est courant dans les écoles colombiennes.

    Presque tous les enfants vont à l'école primaire, moins de 60 % continuent au secondaire. Dans les familles pauvres, les enfants les plus âgés doivent souvent travailler et sont alors obligés d'abandonner l'école. Dans certaines régions reculées, il n'y a même pas d'écoles secondaires. Il existe des écoles privées en Colombie, mais elles coûtent généralement très cher. 

    La Colombie compte 200 institutions d'éducation supérieure, dont 71 universités. La plupart des universités sont privées; cependant, la plus importante, l'Université nationale de Bogotá, est publique. 

    Le taux d'analphabétisme a beaucoup diminué en Colombie : il y a cinquante ans, seulement 56 % des Colombiens de plus de dix ans savaient lire et écrire; aujourd'hui, le taux est d'environ 88 %, sauf chez les Noirs et les Autochtones, dont seulement 60 % savent lire et écrire. L'analphabétisme est particulièrement élevé à l'extérieur des villes. Aussi l'éducation des adultes est-elle encouragée dans les régions rurales. La radio diffuse d'ailleurs des programmes éducatifs et des programmes d'alphabétisation dans les régions reculées."

    La santé publique

    "Les soins médicaux se sont beaucoup améliorés en Colombie depuis le début du siècle, ce qui a fait baisser le taux de mortalité infantile. Pour la période de 1990 à 1995, l'espérance de vie des Colombiens était de 69 ans, une nette amélioration par rapport à la période de 1970 à 1975, où elle était de 61 ans. Néanmoins, la tuberculose, l'hépatite et la typhoïde touchent encore beaucoup de gens. La malnutrition demeure un problème grave. 

    Les grandes villes sont dotées d'hôpitaux et de cliniques; mais à l'extérieur des villes, il n'est pas facile de se faire soigner: le personnel médical est insuffisant, même si les médecins sont tenus de pratiquer un an dans les régions rurales avant de recevoir leur diplôme final. 

    Dans les villes, 81 % de la population a l'eau courante - comparativement à 27 % dans les régions rurales - et 65 % des maisons sont branchées à l'égout. En dehors des villes, l'accès à l'eau potable et à une alimentation équilibrée est souvent limité, et la malaria et la dysenterie sont endémiques. 

    Le réseau de pharmacies est bien développé en Colombie. On trouve des droguerias (pharmacies) même dans les petites villes. Les médicaments sont généralement moins chers qu'en Amérique du Nord. Les antibiotiques se vendent sans ordonnance et il n'y a à peu près aucun médicament interdit."

    Arts et littérature

    "Les anciens peuples des Andes du Nord ont laissé derrière eux de magnifiques objets en or: bijoux, outils, instruments de musique, récipients. Les artistes aplatissaient l'or au marteau puis l'appliquaient sur des formes, de manière à créer des objets en relief. Un autre processus, plus compliqué, consistait à mouler un objet dans de la cire, à recouvrir ce moule d'argile, et à le faire cuire en laissant un trou pour que s'échappe la cire fondante. Une fois cuit, le moule était rempli d'or. On obtenait alors une réplique exacte, en or, de l'objet choisi.

    Les Autochtones colombiens d'aujourd'hui fabriquent également de très beaux objets artisanaux. Les femmes guajiro, par exemple, tissent à la main des hamacs, des sacs ou des ceintures colorées reprenant souvent les motifs et les patrons traditionnels. Les Paez de Pasto fabriquent des ruanas, gros châles de laine aux motifs très recherchés, dans les tons bleus et rouges traditionnels.

    La peinture contemporaine a beaucoup été influencée par Fernando Botero et Alejandro Obregón, dont les tableaux représentent les paysages et animaux de sa région. Parmi les autres artistes colombiens reconnus, on citera Enrique Grau, David Manzur, Alberto Gutiérrez et Edgar Negret, grand sculpteur. 

    Les traditions musicales de Colombie sont un mélange d'expressions issues des colons espagnols et des esclaves africains. Les danses et les rythmes des communautés noires des côtes atlantique et pacifique ne sont pas sans rappeler ceux des Antilles et de l'Amérique centrale. Quena (flûte) et guitare espagnole accompagnent souvent la musique des hauts plateaux et des vallées. La musique classique est aussi très appréciée en Colombie : Bogotá possède un orchestre philarmonique et un orchestre symphonique national. Le dimanche de Pâques, des orchestres de toute la Colombie participent au festival national de musique religieuse qui se tient à Popayán.

    Le roman de Jorge Isaac La Marîa est un des plus représentatifs de la période littéraire colombienne du romantisme américano-espagnol. Pour ce qui est de la poésie modernismo, les auteurs colombiens les plus célèbres sont José Asunción Silva et Guillermo León Valencia.

    Gabriel García Marquez fut le lauréat du Prix Nobel de littérature de 1982. Parmi ses nombreux romans, le plus célèbre est Cent Ans de solitude : épopée, mythe haut en couleur où s'imbiquent rêve et réalité, cet ouvrage nous raconte l'histoire de plusieurs générations de pauvres Colombiens des basses terres tout au long d'un siècle riche en événements extraordinaires."

    Sports et loisirs

    "Le soccer est le sport le plus populaire en Colombie. Hommes et enfants de tous âges y jouent. Regarder des matchs de soccer professionnel est un passe-temps national. Les Colombiens sont passion-nément attachés à leur équipe nationale. Les équipes locales favorites sont celles de Santa Fé et des Millonarios.

    Les corridas sont aussi très populaires. La plupart des grandes villes ont leur plaza de toros (arène). Les courses équestres, automobiles et cyclistes attirent également des milliers de spectateurs. 

    Le tejo est un jeu traditionnel très apprécié. On pense qu'il remonte à l'époque des Chibchas. Le but du jeu est de lancer un disque de métal sur un détonateur placé à l'intérieur d'un cercle en métal. Le gagnant est celui qui parvient à faire entrer le plus de disques dans le cercle et à produire le plus d'explosions. Le sapo est un jeu du même genre, qui consiste à lancer un petit disque dans un réceptacle métallique en forme de grenouille. 

    Les Colombiens aiment beaucoup danser. Le bambuco est l'une des danses favorites; c'est une danse complexe, qui inclut toute une série de pas portant chacun un nom. Tous les ans, la ville de Neiva organise un festival de bambuco. Sur la côte caraïbe, on danse la salsa et ses variantes, la cumbia et le vallenato; sur la côte pacifique, on préfère le berejú et le patacoré, deux danses très dynamiques qui se dansent sur une musique rythmée par les tambours. Dans la région des Llanos, la danse la plus populaire s'appelle le joropo.

    Parmi la classe riche, on profite de la mer en pratiquant des sports nautiques, ou on organise des safaris dans la région des Llanos. On s'adonne aussi au tennis, au polo et au golf."

    La Colombie (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)


    Voir aussi: À la découverte de la Colombie (ambassade de Colombie en Belgique)

    Histoire

    Histoire
    Un regard sur le passé

    "Les premiers habitants de la Colombie sont venus d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale. Si la plupart des peuples migrateurs poursuivirent plus loin vers le sud, certains, dont les Chibchas (ou Muiscas) et les Taironas, se sont fixés au nord du continent, dans les Andes et le long des côtes caraïbe et pacifique.

    Au IIIe siècle de l'ère chrétienne, la civilisation chibcha florissait dans les Andes centrales. La religion de même que les structures politiques et sociales étaient très développées. Les Chibchas cultivaient la terre, extrayaient sel et émeraudes, et commerçaient avec les autres peuples.


    La civilisation tairona s'est quant à elle développée sur la côte caraïbe durant le Ve siècle. Les Taironas bâtirent de grandes villes. Ils utilisaient la pierre pour construire maisons, routes, chaussées et canaux.

    Les
    Conquistadors espagnols arrivèrent en Colombie en 1499. Ils pillèrent l'or et les émeraudes pour les rapporter en Espagne. Le premier établissement espagnol fut Santa Marta, sur le littoral caraïbe. La capitale du pays, Santa Fé de Bogotá, fut fondée en 1538. En 1550, le pouvoir militaire fut remplacé par une administration civile. Aux XVIe et XVIIe siècles, les Espagnols firent venir d'Afrique des milliers d'esclaves pour travailler dans les mines et les plantations.

    La domination espagnole et la pratique de l'esclavage engendrèrent des rébellions. Au début du XIXe siècle, plusieurs villes déclarèrent leur indépendance. Le général vénézuélien Simón Bolívar, qui mena le combat contre l'Espagne, remporta à Boyacá une victoire décisive contre les Espagnols le 7 août 1819. Quelques mois plus tard, Bolívar devenait président de la Grande-Colombie, qui comprenait la Colombie, l'Équateur et le Venezuela d'aujourd'hui. En 1830, le Venezuela devint un pays à part et la fédération fut dissoute. L'esclavage fut aboli en 1849.

    Deux factions politiques rivales émergèrent au XIXe siècle, entraînant plusieurs guerres civiles. Des troubles éclatèrent de nouveau en 1948; 300 000 personnes trouvèrent la mort dans ce conflit qu'on nomma La Violencia. Malgré le retour de la paix civile dans les addées 1950, des guérillas hostiles au gouvernement central se formèrent dans les années 1960 et attaquèrent Bogotá en 1985. L'augmentation du trafic de la cocaïne et la lutte déclarée du gouvernement à l'égard des trafiquants aggrava la situation.

    En 1990, lors d'un référendum, les Colombiens donnèrent à une Assemblée constituante le pouvoir de restaurer l'ordre. Une nouvelle constitution fut proclamée en 1991, qui confirmait les droits de la personne, la tolérance ethnique et la protection de l'environnement. Les réformes sont toutefois difficiles à mettre en place en raison des troubles causés par le trafic de la drogue."


    La Colombie (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada) (reproduction autorisée)

    Doocumentation

    Documentation
    Articles récents sur la Colombie parus dans Le Monde diplomatique

    Varney, John. Colombian Bambuco: The Evolution of a National Music Style. Thèse. Griffith University, Queensland Conservatorium. 1999: "This thesis is a description and analysis of the Colombian bambuco, an autochthonous dance and song genre, as a tricultural musical form. Identifying the bambuco as a distinctive genre firstly within Colombian national music and then within the Colombian Andean region, a primary analysis studies its various ensemble contexts and identifies an archetypal rhythmic structure for the bambuco's melody and accompaniment. The analysis proceeds seeking to identify relationships which may exist between the bambuco and Amerindian, Spanish and Black African sources." (Australian Digital Theses Program - texte intégral en format PDF)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Nathalie Charpak
    Néonatalogie
    Raccourcis
    Actualités: Yahoo! France Actualités, Yahoo! U.S. News
    Journaux: El Tiempo (quotidien le plus import. de Bogota), El Espectador, La Republica, El Colombiano (Medellin), El Universel (Carthagène)
    Moteurs de recherche: Conexcol, La Lupa, Pages jaunes colombiennes, Ubicar Colombia
    Présentation générale du pays: Country Profile (BBC News), Background Note (Département d'État américain), Country Watch
    Données statistiques (CIA - The World Factbook), fiche documentaire (MAECI, Can.)
    Sites gouvernementaux:
    Portail du gouvernement colombien (esp.)
    Site de la présidence (esp.)
    Sénat (esp.)
    Ministère des Relations extérieures (esp.)
    Conseil supérieur judiciaire (esp.)
    Banque de la République
    Ambassade de Colombie au Canada
    Ambassade de Colombie à Washington
    Autres sites gouvernementaux
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Articles récents sur la Colombie parus dans Le Monde diplomatique
    Forces armées révolutionnaires de la Colombie (guérilla)
    Armée de libération nationale - ELN (guérilla, esp.)
    Radio Patria Libre (site du service d'information de l'Armée de libération nationale)
    Autodéfenses unies de Colombie (site des paramilitaires)
    Colombia Support Network (Paix et justice pour la Colombie): s'oppose au Plan Colombie
    Transnational Institute - Drugs and Democracy Project
    Action Andine: plateforme régionale pour des alternatives pacifiques au narcotrafic et à la politique de guerre menée pour le combattre (esp.)
    Relations diplomatiques:
    Relations France-Colombie (Min. des Aff. étrang.)
    Ambassade de France à Bogota
    Ambassade américaine en Colombie
    Relations Canada-Colombie (MAECI)
    Ambassade du Canada à Bogota
    Droits de l'homme:
    Situation des droits de l'homme en Colombie (Amnistie Internationale); rapport de Freedom in the World
    Aide humanitaire:
    Aide canadienne (ACDI)
    Économie:
    Bureau gouvernemental du commerce
    COINVERTIR: pour investir en Colombie
    Colombia (Tradeport, É.-U.)
    Liens d'affaires
    Café de Colombie (esp. et angl.)
    Relations commerciales Canada-Colombie
    Énergie:
    Country Analysis Brief (Energy Information Administration, É.-U.)
    Compagnie colombienne de pétrole (ECOPETROL)
    Éducation:
    Universités colombiennes
    Tourisme:
    Guides: Lonely Planet (fr. et angl.)
    Conseils à l'intention des voyageurs: Min. des Aff. étrang., Fr.; Min. des Aff. étrang. et du Comm. intern., Can.; Consular Information Sheet (Département d'État américain)

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.