• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Graupner Christoph

    Biographie

    Notice tirée d'un dictionnaire réputé du 19 siècle
    «Graupner, maître de chapelle du prince de Hesse-Darmstadt, naquit à Kirchberg, en Saxe, en 1683 ou 1684. Il y apprit les principes de musique à l’école publique et reçut quelques leçons de piano de l’organiste Kuster. Cet organiste ayant été appelé à Reichenbach, Graupner l’y suivit et continua de travailler sous sa direction pendant deux ans. Il se rendit ensuite à l’école Saint-Thomas de Leipsick (i.e. Leipzig), et y passa neuf années entières. Pendant qu’il y faisait ses études littéraires et qu’il y faisait un cours de droit, le cantor Schell lui fit continuer l’étude du clavecin, et Kuhnau lui enseigna la composition. En 1700, l’invasion de la Saxe par les Suédois obligea Graupner à s’enfuir à Hambourg. Lorsqu’il arriva dans cette ville, il ne possédait plus que deux thalers (écus de Prusse et de Saxe). Heureusement la place d’accompagnateur au clavecin à l’orchestre de l’Opéra était alors vacante par le départ de Jean-Chrétien Schieferdecker; Graupner l’obtint, et les trois années qu’il passa dans cette situation furent les plus utiles pour son éducation musicale, car le théâtre de Hambourg était alors placé sous la direction de l’illustre compositeur Reinhard Keiser. Ce maître devint le modèle de Graupner, et les ouvrages que celui-ci écrivit ensuite pour la scène furent faits d’après le style du célèbre compositeur de Hambourg. Des chagrins d’amour décidèrent Graupner à s’éloigner de cette ville; la place de vice-maître de chapelle du Landgrave de Darmstadt lui fut offerte en 1710, il l’accepta. Dix ans après, il eut celle de premier maître. Il mourut à Darmstadt le 10 mai 1760, à l’âge de 76 ans. Les ouvrages connus de Graupner sont : 1. Didon, opéra, Hambourg, 1707. 2. Hercule et Thésée, ibid., 1708. 3. Antiochus et Stratonice, ibid., 1708. 4. Bellerophon, ibid., 1708. 5. Samson, ibid., 1709. 6. Huit suites pour le clavecin, publiées à Darmstadt en 1718. 7. Fruits mensuels pour le clavecin, consistant en préludes, allemandes, courantes, sarabandes, menuets, gigues, etc., la plupart pour les commençants, Darmstadt, janvier 1722. Une livraison de ce recueil a été publiée chaque mois de l’année 1722, chez l’auteur. 8. Huit suites de pièces pour le clavecin, consistant en allemandes, courantes, sarabandes, gigues, airs, gavottes, dédiées au prince Ernest-Louis de Darmstadt, première partie, Darmstadt, 1726. 9. Les Quatre saisons, concert en quatre parties pour le clavecin, ibid., 1733. Les opéras de Didon et d’Antiochus, ainsi que des cantates d’église de ce compositeur, sont en partitions autographes à la Bibliothèque royale de Berlin.

    JEAN-FRANÇOIS MÉTIS, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique. Volume 4. Paris, Firmin-Didot, 1866-1868, p. 91

    Oeuvres

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-13
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Allemagne
    Naissance
    13/01/1683, Kirchberg en Saxe
    Déces
    10/05/1760

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.