• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Berry Wendell

    Dualité

    Wendell Berry
    Nous dédions cette traduction à notre ami Ivan Illich qui nous a fait connaître le poète Wendell Berry.



    Et Dieu créa l’homme à son image; à l’image de Dieu il le créa; homme et femme il les créa.

    La douleur est l’envers de l’amour
    Cela, je l’ignorais
    lorsque je suis venu vers toi mendiant ton amour.
    Il m’a bien fallu l’apprendre
    pour connaître enfin ce que j’attendais de toi
    et ce que moi-même je pouvais t’apporter.
    J’ai pris sur moi une souffrance par moi-même infligée:
    la tienne, la mienne,
    la tienne devenue mienne:
    Et c’est la tienne que j’ai le plus redoutée.

    Douleur d’avoir aimé!
    Comment empêcher que cet amer savoir
    ne t’incite à rouvrir le livre de notre vie?
    Car si tel était ton désir
    tel aussi devrait être le mien.
    Et nos héritiers, les jeunes amants qui nous suivront
    dans la chaîne des amours,
    en feuilletant les pages de notre histoire
    n’y trouveraient plus que des mots raturés.

    Peur de demeurer inconnu à tes yeux,
    peur aussi de te blesser en me révélant.
    Ah! Quand saurai-je enfin apprivoiser les mots?
    Quoi! Tu pourrais m’entendre et ne pas me répondre
    et ainsi le doute de ton esprit briserait l’élan de ton corps.
    Car si notre voeu était que notre histoire ait une conclusion,
    la vie tôt ou tard nous en fournirait la matière.

    Et maintenant regarde-moi!
    Après tant d’années regarde-moi encore
    qui n’ai d’autre beauté
    que le visage de notre être et de nos actes.

    Regarde-moi enfin de ce regard
    que la colère et la douleur ont meurtri:
    Vision d’une âme désarmée
    qui désormais ne sait plus rien garder.

    L’éclair de tes yeux, lorsque tu me regardes,
    je le reçois et te le rends.
    Une tendresse radieuse nous enveloppe
    et remplit cet instant
    où les caresses répondant aux caresses
    illuminent la nuit.
    La flamme qui nous consume
    devient la lumière de notre regard.

    Regards qui se perdent sans fin
    dans les regards de l’autre.
    Caresses qui luisent dans la nuit,
    souvenirs du Paradis, notre vraie demeure:
    Une image de Dieu qui nous renvoie à elle-même.
    Nous nous mouvons d’un mouvement
    dont nous ne sommes pas la cause.
    Lumières enlacées jour et nuit,
    nous vacillons comme deux arbres
    qu’un même vent balance.
    Que notre histoire demeure sans conclusion!
    Laissons plutôt nos corps s’enflammer
    dans cet instant hors du temps.
    Le Ciel et la Terre nous ont déportés vers cette nuit
    où nous nous disons l’un à l’autre
    la légende d’un Royaume désiré
    et pourtant indicible et secret.
    Notre chair se fait parole,
    écho de nos joies confondues.

    Unis au creux du temps qui meurt,
    nous attendons la résurrection des mots.
    Ils s’envolent de nos bouches,
    délestés du mal, de la male heure et du mensonge.
    Leur fraîche clarté fait scintiller les feuilles,
    l’air devient cristallin
    et dans le clair-obscur, les syllabes
    jaillissent, brillantes comme des étoiles d’eau.

    Dans l’ombre, inaperçus,
    nous sommes enfin admis
    au Festin des amants où tout est transparence.
    Ils sont tous là,
    ceux qui ne savent prendre qu’en donnant
    et qui donnent encore quand ils prennent.
    Ceux qui en vivant créent l’amour
    et qui en aimant recréent la vie.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Wendell Berry
    Pour Berry, nous dit un de ses critiques, Jeffery Triggs, c’est seulement l’acceptation de la mort qui rend possibles l’amour humain, la fidélité et la permanence de la communauté humaine sur la terre. Il se trouve par là, dans un courant universel qui traverse les époques, frère des François d’Assise, des Thomas More et des Sénèque. Après avoir vécu à New York, Wendell Berry s’est retiré sur la ferme familiale, dans le Kentucky, où il pratique et défend une agriculture douce et une conception organique du développement local. Il est également professeur à l’université du Kentucky. Il a publié de nombreux livres, dont Entries, d’où est tiré le poème «Duality», Pantheon Books, New York et San Francisco, 1994; Collected Poems: 1957 - 1982; Sabbaths; Clearing; et des essais, The Unsettling of America, The Gift of Good Land; Home Economics; The Unforeseen Wilderness; The Art of the Commonplace; etc.
    Mots-clés
    Amour
    Extrait
    «Unis au creux du temps qui meurt, nous attendons la résurrection des mots. Ils s’envolent de nos bouches, délestés du mal, de la male heure et du mensonge. Leur fraîche clarté fait scintiller les feuilles, l’air devient cristallin et dans le clair-obscur, les syllabes jaillissent, brillantes comme des étoiles d’eau.»

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.