• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Violette

    Der Veilchen / La violette

    Johann Wolfgang Goethe
    Ein Veilchen auf der Wiese stand,
    Gebückt in sich und unbekannt;
    Es war ein herzigs Veilchen.
    Da kam eine junge Schäferin
    Mit leichtem Schritt und muntrem Sinn
    Daher, daher,
    Die Wiese her, und sang.

    Ach! denkt das Veilchen, wär ich nur
    Die schönste Blume der Natur,
    Ach, nur ein kleines Veilchen,
    Bis mich das Liebchen abgepflückt
    Und an dem Busen matt gedrückt!
    Ach nur, ach nur
    Ein Viertelstündchen lang!

    Ach! aber ach! das Mädchen kam
    Und nicht in Acht das Veilchen nahm,
    Ertrat das arme Veilchen.
    Es sank und starb und freut' sich noch:
    Und sterb ich denn, so sterb' ich doch
    Durch sie, durch sie,
    Zu ihren Füßen doch.

    Das arme Veilchen!

    Es war ein herzigs Veilchen


    *


    La violette

    Une violette dans une pré,
    Anonyme, la tête penchée :
    Mignonne était la violette.
    S'approche alors une jeune bergère,
    Humeur joyeuse, démarche légère,
    Chantonnant par les prés.

    Que ne suis-je, se dit la violette,
    La plus belle des fleurs !
    Serait-ce un tout petit peu,
    Le temps que la belle me cueille
    Et m'écrase contre son coeur,
    Ne serait-ce qu'un petit quart d'heure !

    Lorsque la jeune fille arriva,
    N'eut cure de la violette,
    Simplement la piétina.
    Fauchée, mourante, la violette
    Se réjouit encore : certes, je meurs,
    Mais c'est par elle, à ses pieds.
    Pauvre violette ! Mignonne était la violette.


    Goethe

    Ce poème a été mis en musique par Mozart et chanté par Elisabeth Schwartzkopf
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Johann Wolfgang Goethe
    Mots-clés
    modestie, amour, insouciance, sacrifice, violette
    Extrait
    Und sterb ich denn, so sterb' ich doch Durch sie, durch sie, Zu ihren Füßen doch. Fauchée, mourante, la violette Se réjouit encore : certes, je meurs, Mais c'est par elle, à ses pieds
    Documents associés
    Charles Rozan
    Friedrich von Schiller
    modestie, discrétion, pudeur

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.