• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Terrorisme

    Les deux mardis 11 septembre, 1973, 2001

    Jacques Dufresne

    Résumé des articles d'Ariel Dorfman dans The Nation et  Noam Chomsky sur le site de Al Jazeera

    Celui de Santiago au Chili en 1973, celui de New York en 2001. Deux observateurs, qui sont aussi deux penseurs, donnent leur opinion sur cette question : Ariel Dorfman dans The Nation, Noam Chomsky, sur le site Al Jazeera.

    Ce sont sont là, écrit Dorfman, deux catastrophes aux tristes conséquences pour le monde et pour les États-Unis en particulier, lesquels furent l'agresseur dans le premier cas et la victime dans le second.

    Dorfman (photo ci-contre) est bien placé pour en témoigner puisqu'il vivait à Santiago en 1973 et à New-York en 2001. Dans le cas du World Trade Center, une poignée de terroristes, dit-il, a réussi à mettre en panique le pays le plus puissant du monde, à un point tel qu'il s'est lancé aveuglément dans deux guerres ruineuses, celle de l'Afghanistan et celle de l'IRAQ. Ces guerres ont causé des centaines de milliers de morts, tant parmi les civils que parmi les militaires, servi de prétexte pour pratiquer la torture et bafouer les droits de l'homme, cependant que le pays manquait d'argent pour remplir ses obligations en matière d'éducation et succombait à l'obsession de la sécurité avec son climat de suspicion. Le Chili, ajoute Dorfman, a tiré un meilleur parti de son malheur : après vingt ans de dictature, il est revenu à la démocratie dans la non violence.

    Chomsky soutient que les Américains se sont avilis en assassinant Ben Laden plutôt qu'en lui faisant l'honneur d'un procès conformément à la lettre et à l'esprit de leur propre consitution. Car, dit-il en substance, la preuve de sa responsabilité dans les événements de New-York n'a jamais été parfaitement établie. Toujours selon Chomsky, en portant la guerre en Afghanistan et en Iraq, les Américains sont tombés dans le piège que Ben Laden avait imaginé pour eux. Ce dernier en effet avait dit et redit que le meilleur moyen pour le monde islamique de se débarrasser des Américains était de les inciter à se précipiter dans une série de guerres, petites, mais coûteuses, qui finiraient par les ruiner.

    Au lendemain du coup d'état au Chili, Henry Kissinger, alors Secrétaire d'État, aurait rassuré le président Nixon en lui disant que c'était un petit événement qui n'aurait guère de conséquences. Pour mesurer l'importance du coup d'État, nous dit Chomsky, il faut le situer dans le cadre d'une politique américaine remontant à JFK et visant à faire de l'ensemble de l'Amérique latine une annexe des États-Unis, analogue aux républiques d'Europe de l'Est inféodées au Bloc soviétique. Si nous ne pouvons pas régner sans partage sur nos voisins d'Amérique latine, comment pourrions-nous prétendre pouvoir le faire à l'échelle mondiale ? C'était, selon les bonnes sources de Chomsky, le discours de Washington au moment du coup d'état au Chili.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    Extrait
    Toujours selon Chomsky en portant la guerre en Afghanistan et en Iraq, les Américains sont tombés dans le piège que Ben Laden avait imaginé pour eux. Ce dernier en effet avait dit et redit que le meilleur moyen pour le monde islamique de se débarrasser des Américains était de les inciter a se précipiter dans une série de guerres, petites, mais coûteuses, qui finiraient par les ruiner.
    Documents associés
    Jacques Dufresne
    Commission des Affaires étrangères, Sénat français
    Organisation des Nations Unies
    blanchiment d'argent
    activités économiques illicites
    criminalité transnationale
    Jacques Dufresne
    Franck Michel
    Terrorisme, adaptation, droit au voyage
    Josette Lanteigne
    Jean Baudrillard, Umberto Eco, Pierre Foglia, Ben Laden
    Walter Laqueur
    Département d'État, États-Unis
    Michael Margolian
    bioterrorisme, guerre

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.