• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Dossier: Société civile

    Résurgence du concept de société civile

    Sunil Khilnani
    Extraits tirés de Sunil Khilnani, «La "société civile", une résurgence»,
    Critique internationale, no 10 (2001), p. 38-39.
    Partout où il est question d'évaluer les chances de notre monde politique et les menaces qu'il affronte, on rencontre l'idée, assez élusive, de «société civile».
    [...]

    En Occident, c'est la désillusion vis-à-vis de la politique et des partis qui stimule l'intérêt pour la société civile comme moyen de régénérer la vie publique. À l'Est, le terme revêt une signification plus spécifique; outre les libertés civiles et politiques, il renvoie à la propriété privée et au
    marché. Un peu partout au Sud, l'effondrement des modèles théoriques qui dominaient l'analyse du politique depuis la Seconde Guerre mondiale incite les intellectuels à insuffler une vie nouvelle à cette notion. Les institutions internationales, notamment les bailleurs de fonds
    multilatéraux, s'y intéressent aussi: pour accélérer le développement et le rendre plus efficace, elles sont tentées de court-circuiter l'État en aidant directement des acteurs dits «de la société civile» - entreprises privées, coopératives, associations animées par des Églises, ONG - considérés comme les éléments indispensables d'une vie politique plus responsable, plus
    ouverte et plus représentative. La société civile incarne aux yeux de ceux qui l'invoquent la volonté de restituer à la société des pouvoirs économiques, sociaux ou d'expression que les États auraient usurpés.
    [...]
    Dans les discussions récentes, on s'accorde rarement sur les sources où puise la société civile pour contenir l'État à l'intérieur de certaines limites. Une réponse que l'on peut par commodité appeler «libérale» les situe dans l'économie, la propriété, et les marchés où cette dernière peut
    être librement échangée. Une seconde position, disons «radicale», les place dans une zone indépendante tant de l'économie que de l'État, un espace où circulent les idées sur la chose publique et les arguments rationnels, où se forment librement les associations et se découvrent les intérêts. Enfin, une position «conservatrice» préfère voir dans la société civile un ensemble
    d'acquis culturels, de moeurs historiquement héritées, qui régit les relations entre individus et entre groupes; contrairement aux tenants des deux premières positions, ceux de la troisième ne considèrent pas que cet héritage soit disponible en tout point du globe.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.