• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Philosophie

    Le langage philosophique et l’unité de la philosophie (incipit)

    André Lalande

    Dans ce texte, l’auteur défend la nécessité de s’entendre entre philosophes sur le sens des mots. Il annonce la formation de ce qui deviendra la Société française de philosophie. À cette société incombera, selon lui, deux ouvrages principaux, dont le premier consiste à réviser les définitions des termes essentiels à la philosophie, ouvrage qui deviendra le Vocabulaire technique et critique auquel son nom est depuis lors associé. Le paragraphe suivant sert d’incipit à l’article.

    Quoi que la philosophie puisse être de plus, il y a pour le moins une fonction qu’elle ne peut négliger sans perdre son utilité essentielle, et sans renoncer au rôle historique qui lui a mérité quelque respect : c’est de maintenir l’unité et l’organisation du savoir humain. Quand la somme des connaissances scientifiques était assez faible, la philosophie, dont le nom se confondait avec celui même de la science, ne désignait que leur réunion effective dans l’esprit d’un homme, et la capacité chez celui-ci de synthétiser ces éléments hétérogènes. Depuis que cette charge, accrue d’année en année par le développement du savoir solide, est devenue disproportionnée à la vigueur intellectuelle d’un seul individu, cette opération synthétique s’est détachée des opérations analytiques qui la préparent, et s’est constituée à son tour en une distincte spécialité. L’unité et l’organisation sont devenues fragiles et précaires par cette division du travail; car les analystes, d’un côté, ont perdu le goût de généralité qu’ils ne pouvaient plus aisément satisfaire; les philosophes, de l’autre, ont fait comme la colombe de Kant, et se sont lancés dans le vide, n’ayant pour guide qu’un sens individuel du vrai plus ou moins judicieux, plus ou moins imaginatif, plus ou moins artistique, mais évidemment incapable de remplacer à lui seul cette vaste provision de vérités certaines dont un Leibniz alimentait sa philosophie.

    Source

    « Le langage philosophique et l’unité de la philosophie », Revue de métaphysique et de morale, t. VI, 1898, pp. 566-88 (566).

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    André Lalande
    Né à Dijon, Pierre André Lalande (1867-1963) est un philosophe français. Docteur en lettres et agrégé de philosophie, il a enseigné notamment à la Sorbonne. Collaborateur à la Revue de métaphysique et de morale, il est l’auteur d’une demi-douzaine d’ouvrages, en plus du célèbre Vocabulaire technique et critique de la philosophie, dont il dirigea la rédaction.
    Mots-clés
    philosophie, vocabulaire, unité du savoir
    Extrait
    Il y a pour le moins une fonction qu’elle [la philosophie] ne peut négliger sans perdre son utilité essentielle, et sans renoncer au rôle historique qui lui a mérité quelque respect : c’est de maintenir l’unité et l’organisation du savoir humain
    Documents associés
    Georges Gusdorf
    Apprentissage de la vie, jeunesse, imagination, réel, vérité
    Henri Bergson
    Spinoza
    Jacques Dufresne
    Jugement, langue de bois, vulgarisation
    Robert Hébert
    définition, philosophie, approche spatiale, surplus, guerre civile

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.