• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Charles Péguy

    Adieu à la Meuse

    Charles Péguy
    "Il y a une ivresse de Péguy comme il y a une ivresse de Hugo. Ils sont l’un et l’autre des coureurs de fond. Il faut se laisser emporter par la houle et bercer par le charme insidieux et puissant du poète de la grâce et de la correspondance entre le charnel et le spirituel"... L'alexandrin est la respiration naturelle de Péguy " Jean d'Ormesson
    Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance,
    Qui demeures aux prés, où tu coules tout bas.
    Meuse, adieu: j'ai déjà commencé ma partance
    En des pays nouveaux où tu ne coules pas.

    Voici que je m'en vais en des pays nouveaux:
    Je ferai la bataille et passerai les fleuves;
    Je m'en vais m'essayer à de nouveaux travaux,
    Je m'en vais commencer là-bas les tâches neuves.

    Et pendant ce temps-là, Meuse ignorante et douce,
    Tu couleras toujours, passante accoutumée,
    Dans la vallée heureuse où l'herbe vive pousse,


    Ô Meuse inépuisable et que j'avais aimée.

    Tu couleras toujours dans l'heureuse vallée;
    Où tu coulais hier, tu couleras demain.
    Tu ne sauras jamais la bergère en allée,
    Qui s'amusait, enfant, à creuser de sa main
    Des canaux dans la terre, à jamais écroulés.

    La bergère s'en va, délaissant les moutons,
    Et la fileuse va, délaissant les fuseaux.
    Voici que je m'en vais loin de tes bonnes eaux,
    Voici que je m'en vais bien loin de nos maisons.

    Meuse qui ne sais rien de la souffrance humaine,
    Ô Meuse inaltérable et douce à toute enfance,
    Ô toi qui ne sais pas l'émoi de la partance,
    Toi qui passes toujours et qui ne pars jamais,
    Ô toi qui ne sais rien de nos mensonges faux,

    Ô Meuse inaltérable, ô Meuse que j'aimais,

    Quand reviendrai-je ici filer encor la laine?
    Quand verrai-je tes flots qui passent par chez nous?
    Quand nous reverrons-nous? Et nous reverrons-nous?

    Meuse que j'aime encore, ô ma Meuse que j'aime...

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Charles Péguy
    Mots-clés
    Départ, partance, mort
    Extrait
    Quand nous reverrons-nous? et nous reverrons-nous?

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.