• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Pauvreté

    Repas de pauvres

    Charles-Louis Philippe
    Extrait du roman Charles Blanchard (Paris, Éd. de Nouvelle revue française, 1913).

    Le père du petit Charles Blanchard est mort; sa mère vit misérablement du peu d'argent qu'elle gagne en faisant des ménages. La voici qui rentre à midi au pauvre logis où l'attend l'enfant.
    En arrivant, elle disait:

    - Mon petit, il va falloir manger.

    Il lui obéissait, se mettant à table.

    Manger n'était pas pour eux une de ces opérations compliquées qui prennent certaines personnes pendant une heure et demie. Leur repas se composait d'un morceau de pain et d'un morceau de fromage. Il offrait pourtant certaines difficultés. Chaque jour la mère disait à l'enfant:

    - Allons, essaye de manger du fromage; ça ne te fera pas de mal: moi j'en mange bien!

    Jamais il ne put arriver à manger du fromage. Parfois il faisait acte de bonne volonté: il en coupait un morceau. Mais dès qu'il l'avait dans sa bouche, un sentiment d'horreur le prenait tout entier, il avait peur. Il fermait les yeux pour ne rien voir, puis soudain, alors qu'il en était encore temps, il crachait sa bouchée de fromage. Il crachait encore à plusieurs reprises tout ce qu'il pouvait amasser de salive pour bien laver d'un infâme contact sa langue et son palais. Sa mère n'avait plus qu'à se résigner et dire:

    - C'est un grand malheur, mon petit, de ne pas aimer le fromage

    On ne peut pas absolument dire qu'il mangeait son pain sec. Il avait réalisé une sorte d'invention. Il mettait à part de sa tranche de pain un tout petit morceau. Il se disait: Voilà, ce sera ma pitance, ce sera ce que je mangerai avec mon pain. Il donnait à pleines dents dans la tranche et prenait de sa pitance un miette qu'il ajoutait à sa bouchée de pain. Tantôt il s'imaginait que c'était du saucisson, tantôt une moitié de poire, tantôt de la confiture. Certains jours même il se disait:

    - Aujourd'hui c'est du beurre. Il est bien frais.

    Charles Blanchard éprouvait toujours un grand soulagement quand il avait terminé son repas. Il disait:

    - Ça y est, maman, je n'ai plus faim.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Charles-Louis Philippe
    Écrivain français (1874-1909). Il a surtout écrit des romans de moeurs s'attachant aux pauvres, paysans du Bourbonnais ou âmes errantes dans Paris: Quatre histoires de pauvre amour (1897), La bonne Madeleine et la pauvre Marie (1898), La mère et l'enfant (1900 et 1911), Bubu de Montparnasse (1901), Le père Perdrix (1903), Marie Donadieu (1904), Charles Blanchard (1913).
    Documents associés
    Stéphane Stapinsky
    Jacques Dufresne
    Statistiques, comment traduire la pauvreté en chiffres
    Majid Rahnema
    Pauvreté, évolution du sens du mot "pauvre", pauvreté conviviale, misère modernisée, simplicité volontaire
    Stéphane Stapinsky
    Jacques Dufresne
    Argent, autonomie, jeu
    Jacques Dufresne
    Réhabilitation, valeurs
    Hélène Laberge
    Convivialité, Ivan Illich, Spinoza, Jacques Ellul, puissance
    Victor Hugo
    Léon Bloy
    richesse, désespoir, christianisme, révolte, critique des riches, journaliste
    Jacques Dufresne
    Fierté, responsabilité

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.