• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Dossier: Obésité

    Génération XX large

    Jean Hamann
    Génération XX large

    L'obésité infantile conduira à de graves problèmes de santé au cours des prochaines décennies

    Les enfants qui souffrent aujourd'hui de surpoids ne sont pas condamnés à être gros toute leur vie, mais ils auront énormément de travail à faire pour se dégager des flasques tentacules de l'obésité. C'est le triste constat qui s'impose au terme de la conférence prononcée par le professeur Denis Richard, directeur du Centre de recherche de l'Hôpital Laval et titulaire de la Chaire de recherche sur l'obésité Donald B. Brown, dans le cadre du Colloque sur l'obésité infantile qui avait lieu le 14 mai sur le campus. Présenté par le programme de kinésiologie de la Faculté de médecine et par l'Ordre professionnel des diététistes du Québec, cet événement, qui a réuni plus de 300 participantes, cherchait à faire le point sur l'épidémie d'obésité infantile qui sévit actuellement et sur les moyens à prendre pour la contenir.

    Pendant une trentaine de minutes, le professeur Richard a présenté d'écrasantes données sur l'épidémie d'obésité qui s'est répandue, comme une tache d'huile, des adultes jusqu'aux enfants. À travers le monde, le nombre d'enfants gros ou obèses atteint plus de 155 millions chez les 1 à 10 ans. En Amérique, un enfant sur trois a un sérieux problème de poids; en Europe, on parle de 1 sur 5. La prévalence de l'obésité a triplé en 20 ans et elle progresse toujours. «On a créé des environnements qui favorisent l'obésité», résume Denis Richard pour expliquer la lourde tendance.

    Bien sûr, les jeunes bougent moins qu'autrefois, mais l'exercice n'est pas la panacée. «J'accompagnais ma fille de dix ans lors d'une récente compétition de natation et environ le tiers des jeunes athlètes présentes avaient un surpoids, raconte Denis Richard. L'abondance de nourriture riche, la taille des portions et la palatabilité des aliments contribuent également au problème.»

    Mêle si la cause du surplus de poids paraît simple ­ on consomme plus de calories qu'on en brûle -, la correction du problème est complexe. «Les rats de laboratoire à qui on donne une alimentation riche de leur naissance jusqu'à l'âge de huit semaines accumulent rapidement un excès de poids, relate Denis Richard. Par la suite, même si on leur donne de la moulée standard, ils demeurent plus gros que les animaux qui ont toujours eu une alimentation normale. La consigne de poids corporel monte rapidement, mais elle est très difficile à faire baisser. Chez les animaux comme chez les humains, le corps se défend contre une perte de poids.»

    L'avenir ne s'annonce pas rose pour les jeunes obèses. «Il est très difficile de perdre du poids de façon permanente une fois qu'on l'a gagné. Il faut beaucoup de volonté et il faut modifier ses comportements de façon durable. Pour plusieurs des enfants de l'épidémie actuelle, ce ne sera pas suffisant. Ils vont devoir avoir recours à la médication et même à la chirurgie», prédit Denis Richard.
    JEAN HAMANN
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.