• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Dossier: Musique

    La musique post-romantique

    Hélène Laberge
    Parallèlement à la musique impressionniste française apparaît une musique religieuse se rattachant à l'éthique platonicienne.
    La France mesurée, subtile et spirituelle s'oppose au puissant envoûtement des passions wagnériennes par une musique qu'illustrent magnifiquement Ravel et Debussy. On lie volontiers leurs sonorités à la palette des couleurs des impressionnistes. Mais à la même époque nous retrouvons des compositeurs dont l'enseignement a influencé tout le courant du début du siècle: Franck, Vincent d'Indy qui fut son élève, Fauré qui fut le maître de Maurice Ravel, Georges Enesco et Nadia Boulanger.

    Franck et d'Indy avaient une conception morale de la musique qu'on pourrait rattacher à travers les âges à celle d'un Grégoire le Grand. «Le spiritualisme de Vincent d'Indy, écrit Vuillermoz, (l'a) tout naturellement conduit à réduire systématiquement dans la création artistique l'intervention de l'instinct et celle de la sensualité de l'oreille... Les raffinements harmoniques et orchestraux des impressionnistes qui s'adressent directement aux sens ont (pour lui) quelque chose d'impie. Par là Vincent d'Indy se rattache à l'éthique platonicienne de la musique.»

    Claude Debussy (1862-1918), élève de Fauré, est l'un des premiers compositeurs à subir l'influence de la musique russe, celle de Borodine, de Rimski-Korsakov, de Tchaïkovski et de Moussorgski en particulier. Il fut également très séduit par la musique orientale qui échappe aux règles académiques occidentales. À partir de ces diverses influences, Debussy créa un style qui ne fut pas bien reçu au début. Son opéra Pelléas et Mélisande fut bafoué par les musiciens mêmes de l'orchestre de l'Opéra-Comique où il était présenté. «J'écris des choses, disait-il, qui ne seront comprises que par les petits-enfants du XXe siècle. Son instinct musical, ses recherches constantes des sonorités les plus subtiles, des formes les plus souples, son évidente horreur du romantisme, des développements classiques et tout prévus, l'ont conduit à parler un langage absolument neuf. (Il crée) par une suite d'harmonies capiteuses, une atmosphère chatoyante, mystérieuse.»(Vuillermoz) Cela est particulièrement évident dans Prélude à l'après-midi d'un faune, ses Arabesques, sa Suite bergamasque.

    Les premières oeuvres de Maurice Ravel (1875-1937) suscitèrent aussi des controverses passionnées dans lesquelles son professeur, Fauré, interviendra pour défendre son élève lorsque le jury lui retirera le Prix de Rome. Ses Jeux d'eau lui vaudront le commentaire suivant d'un critique: «M. Ravel peut bien nous prendre pour des pompiers; il ne nous prendra pas impunément pour des imbéciles.» Et Stravinski le traitera dédaigneusement d'«horloger suisse.» Le temps est le filtre des nouvelles formes musicales comme il l'est des oeuvres littéraires. Debussy est resté. Ravel est resté. Parmi les compositeurs actuels, qui restera?
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Hélène Laberge
    Rédactrice en chef du magazine L'Agora
    Documents associés

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.