• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Claude (Gelée dit le) Lorrain

    Génie de Claude Lorrain

    Johann Wolfgang Goethe
    Extrait des Entretiens de Goethe et Eckermann. Goethe fait découvrir l'oeuvre du Lorrain à Eckermann: «Voilà, enfin, un homme accompli». Le peintre, par sa connaissance intime du réel, a su se hisser au-delà du simple réalisme, et se servir du visible pour exprimer «cet autre monde dont sa belle âme était le siège».
    «En attendant le dîner, voici de quoi vous récréer la vue.» Telles sont les paroles amicales que m'adressait Goethe, en ouvrant un volume qui renfermait des paysages de Claude Lorrain.
    C'étaient les premiers que je voyais de ce grand maître. L'impression était extraordinaire: ma surprise et mon ravissement augmentaient à mesure que je feuilletais le volume. La puissance des masses d'ombre, réparties un peu partout; cette chaude lumière qui, du fond, se répand dans l'air et se reflètre dans l'eau; ces procédés d'où résulte toujours une impression nette et bien tranchée, voilà ce que j'ai senti comme la loi constante de cet éminent artiste. Ce que j'admirais encore avec bonheur dans chacun de ces tableau, c'est qu'ils présentaient en réduction un monde où rien n'existait qui ne répondit à l'idée générale et ne la fit ressortir. Que ce fût un port de mer avec des navires au repos, des pêcheurs en mouvement, des édifices somptueux s'élevant au bord de l'eau, qu'on eût sous les yeux une contrée solitaire et misérable, couverte de monticules sur lesquels broutent les chèvres, traversées par un petit ruisseau avec un pont, relevée par quelques broussailles et un arbre touffu, sous lequel un berger enfle ses pipeaux; soit encore que l'on comtemple dans le lointain un pays marécageux, avec des eaux dormantes, qui, au milieu des chaleurs intenses de la journée, nous procurent une agréable sensation de fraîcheur, la composition respire l'unité la plus absolue: nulle trace d'élément hétérogène et parasite.

    «Vous avez là enfin un homme accompli, a dit Goethe, un homme dont les conceptions sont aussi belles que les sentiments et dont l'âme renfermait un monde tel qu'il n'est point facile de le rencontrer. — Ces images sont de la plus haute vérité sans que ce soit nul vestige du réalisme. Claude Lorrain connaissait par coeur, dans les moindres détails, le monde réel, et il l'employait, comme moyen, pour exprimer cet autre monde dont sa belle âme était le siège. Tel est l'idéalisme légitime; il se sert de la réalité de manière que les parcelles visibles de vérité produisent l'effet de la réalité même.»

    «Suspendez cet examen, a continué Goethe, et réservez-vous de le poursuivre après diner. Cette suite de gravures a trop de mérite pour être examinée d'une seule haleine. C'est du moins ce que j'éprouve: une certaine craint s'empare de moi chaque fois que je me dispose à tourner la feuille. L'appréhension qui me domine en face de ces beautés est d'un genre à part. Tel est aussi le sentiment que nous inspire un livre supérieur: l'abondance des passages remarquables nous oblige à nous arrêter, et c'est en hésitant que nous allons plus loin.»
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Johann Wolfgang Goethe
    Mots-clés
    Peinture, classisicisme, idéalisme, réalisme
    Documents associés
    Gustave Planche
    Victor Cousin
    Peinture française, paysage, art paysager, lumière
    Raymond Bouyer
    Gaston Armelin
    Biographie encyclopédique de Claude Lorrain, Nicolas Poussin
    François-René de Chateaubriand
    Rome, Italie, lumière, paysage

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.