• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Jean-Paul Desbiens

    L'école en douze points

    Jean-Paul Desbiens
    « 1 C'était en septembre 1997. Je vis une école libre. C'était une école secondaire d'environ 1400 élèves, divisée en deux cycles.

    2
    L'école comptait environ 75 professeurs. Elle disposait du budget de l'exercice financier 1996-1997.

    3
    Les divers programmes correspondaient, en substance, à ceux du ministère de l'Éducation et l'école devait présenter ses élèves aux examens du ministère.

    4
    Tout le reste: calendrier, horaire, choix des manuels, répartition des tâches, orientation des élèves, etc. avait été réglé (ou devait l'être) par l'ensemble du personnel, selon des procédures appropriées. On y avait fait l'hypothèse que cinq ou sept personnes sont capables de dégager une solution raisonnable quand elles sont libres, c'est-à-dire détachées.

    5
    Cette école n'était ni privée, ni publique, ni catholique. Cependant, personne ne lâchait une porte dans la face de celui qui suivait.

    6
    Le personnel avait choisi cette école. Les parents aussi. Les élèves n'étaient cependant pas forcés d'y demeurer. Certains en furent expulsés.

    7
    Cette école était pourtant soumise à des contraintes. Par exemple, les professeurs vouvoyaient les élèves. Les élèves, eux, pouvaient tutoyer les professeurs. Mais après une semaine, ils les vouvoyaient, sans s'en apercevoir.

    8
    Dans cette école, il y avait une heure quoti-dienne d'étude obligatoire.

    9
    Enfin, dans cette école, on ne tolérait aucune faute de français dans les communications régulières: copies d'examens, échanges en classe, directives administratives. Nulle police, cependant, sauf que les professeurs ne corrigeaient aucune copie après la troisième faute, peu importe la discipline. Sauf aussi que n'importe qui pouvait demander n'importe quand, à n'importe qui: Qu'est-ce que vous voulez dire?, et qu'il avait droit à une réponse vraie et en français.

    Cela fut très difficile. En fait, durant cette année-là (1997-98), on s'en tint à deux mesures périphériques. Cf. Numéros 7 et 8.

    10
    Cette école n'était pas une geôle de jeunesse captive (Montaigne). Elle avait simplement pris en compte la remarque de Pascal. Il n'est pas bon d'être trop libre. Il n'est pas bon d'avoir toutes les nécessités.

    11
    Beaucoup de conflits avaient surgi dans cette école; beaucoup d'imprévisibles problèmes s'y étaient présentés, qu'il avait fallu régler. On ne négocie ni l'urgence ni le sexe du chat.

    12
    Justement, cette école était dirigée. »
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Jean-Paul Desbiens
    Mots-clés
    Une école dirigée
    Extrait
    « Cette école n'était pas une geôle de jeunesse captive (Montaigne). Elle avait simplement pris en compte la remarque de Pascal. Il n'est pas bon d'être trop libre. Il n'est pas bon d'avoir toutes les nécessités. »
    Documents associés
    Marcel Brisebois
    FRÈRE UNTEL, Liberté, les Insolences, Église québécoise
    politique, décès, hommage, éducation, langue française, Révolution tranquille, Québec
    Jacques Dufresne
    Jacques Dufresne
    L'autorité à l'école

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.