• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Infarctus

    Mieux vaut tard que trop tôt

    Jean Hamann
    Un délai entre un infarctus et un pontage améliore les chances de survie des patients.
    En matière de pontage coronarien, le plus tôt n’est pas forcément le mieux, suggère une étude menée à la Faculté de médecine. En effet, les personnes qui subissent un pontage dans les premières heures ou les premiers jours qui suivent un infarctus courent de quatre à cinq fois plus de risques de mourir que ceux qui attendent au moins un mois avant de passer au bistouri. C’est ce que révèlent les chercheurs Pierre Voisine, Patrick Mathieu, Daniel Doyle, Jean Perron, Richard Baillot, Gilles Raymond, Jacques Métras et François Dagenais dans une récente édition de l’European Journal of Cardio-Thoracic Surgery.

    L’équipe du Centre de recherche de l’hôpital Laval a passé en revue 13 545 cas de patients qui ont subi un premier pontage coronarien à l’hôpital Laval entre 1991 et 2005. Environ la moitié de ces patients n’avait pas eu d’infarctus du myocarde avant de subir cette chirurgie; dans ce groupe témoin, le taux de mortalité dans les semaines suivant l’opération atteignait 1,7 %. Dans l’autre groupe, le délai entre l’infarctus et le pontage variait de quelques heures à plus de 30 jours. Les chercheurs ont constaté que le taux de mortalité diminuait progressivement en fonction du délai opératoire: alors qu’il se situait à 19 % lorsque le pontage était effectué dans les six premières heures après l’infarctus, il n’était plus que de 2,4 % lorsque le délai dépassait 30 jours. Cette tendance était plus prononcée chez les patients âgés de plus de 65 ans.

    Par rapport au groupe témoin, le risque de mortalité était cinq fois plus élevé lorsque l’intervention avait lieu dans les 24 premières heures qui suivaient l’infarctus, mais il n’était que 1,18 fois plus élevé après un délai de 30 jours. «La mortalité opératoire n’est pas affectée par le fait d’avoir eu un infarctus plus de 30 jours avant un pontage, mais elle l’est de façon très significative lorsque l’intervention a lieu dans la semaine qui suit l’infarctus, en particulier chez les patients de plus de 65 ans. Lorsque la chose est possible, il faut donc éviter d’effectuer un pontage pendant cette période critique», concluent les chercheurs.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Jean Hamann
    Mots-clés
    pontage, pontage coronarien, coeur, myocarde, mortalité des patients

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.