• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Eugénisme

    La grande tentation actuelle: l'eugénisme

    Jean-Claude Guillebaud
    La grande tentation actuelle, c'est celle de l'eugénisme. Une «amélioration» du genre humain...
    Bien sûr. Nous avons tendance à penser que l'eugénisme a été une invention des nazis et qu'ayant vaincu le nazisme, nous nous sommes débarrassés de lui. Mais pas du tout! Oui, les nazis ont poussé l'eugénisme jusqu'au crime, éliminé les handicapés mentaux, sélectionné, via le programme Lebensborn, des hommes et des femmes pour leur faire engendrer des dizaines de milliers d'enfants «aryens». Dans ses principes, l'eugénisme n'a pourtant pas du tout été inventé par les nazis.
    »Francis Galton, le cousin de Darwin, fut au XIXe siècle l'un de ses plus ardents promoteurs. Ces idées-là étaient répandues dans tout le monde anglo-saxon. Les premières lois eugénistes ont été votées aux Etats-Unis. La stérilisation obligatoire des handicapés mentaux a été votée en Indiana en 1907. La Suisse et la Scandinavie ont emboîté le pas. En fait, jusqu'aux années 30, la plupart des grandes sociétés démocratiques étaient eugénistes. Il a fallu l'horreur nazie pour que l'on comprenne que cela est un crime.

    Et ces idées-là reviennent?
    Elles sont en train de revenir. On les rencontre jusque dans la bouche des plus grands scientifiques. Un seul exemple parmi cent: Francis Crick, qui a découvert la structure hélicoïdale de l'ADN avec James Watson, et obtenu pour cela le prix Nobel, a fait dans un congrès cette déclaration stupéfiante: «Aucun nouveau-né ne devrait être reconnu humain avant d'avoir passé un certain nombre de tests portant sur sa dotation génétique... S'il ne réussit pas ces tests, il perd son droit à la vie.» Insensé!
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.