• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Danube

    Pollution industrielles accidentelles et impact sur le bassin fluvial du Danube

    Conseil de l'Europe
    Extrait de: Accidents portant atteinte à l'environnement. Doc. 8760 révisé. 11 septembre 2000. Rapport révisé. Commission de l'environnement, de l'aménagement du terriotire et des pouvoirs locaux, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Rapporteur : Sir Sydney Chapman, Royaume-Uni, Groupe des démocrates européens
    [...] le 30 janvier 2000, un autre type de catastrophe écologique s’est produit dans le bassin du Danube. Un barrage retenant des déchets toxiques de la mine d’or de Baia Mare Aurul, au nord-ouest de la Roumanie, a cédé et déversé 378 500 litres d’eaux usées, lourdement contaminées par du cyanure, dans le Lapus et le Somes, affluents de la Tisa, qui est elle-même un affluent du Danube. Cet accident a provoqué ce que l’Agence européenne pour l’environnement a appelé le «pire scénario pour les rivières de la région» et peut-être la pire catastrophe écologique depuis Tchernobyl.
    Les informations provenant de cette région indiquent que l’écosystème et la faune du fleuve ont subi des dommages importants. Le ministère hongrois de l’Environnement a déclaré que dans la zone de Tiszafüred et Szolnok, 80 à 100% du stock de poissons a péri. D’autres animaux sauvages ont été touchés, notamment des cygnes tuberculés, des cormorans noirs, des renards et d’autres carnivores. Plus de 400 000 oiseaux migrateurs sont également menacés.

    En février, le ministère hongrois de l’Environnement a indiqué que le lac de Tisa, dans le Parc national de Hortobágy, récemment inscrit au Patrimoine mondial, a été touché, de même que certaines zones protégées par la Convention de Ramsar.

    Outre les atteintes à l’environnement, la pollution au cyanure de la rivière Tisa est une menace considérable pour la santé humaine, puisque dans le cours supérieur de la rivière, la concentration en cyanure était 100 fois supérieure à la limite admise pour l’eau potable. Dans les régions affectées, plus de 2,5 millions de personnes sont menacées par une contamination de l’eau potable.

    Un accident tout à fait semblable s’est produit en Roumanie peu après, le 10 mars 2000, dans la zone minière proche de Baia Mare. L’accident en question a été provoqué par le déversement de boues provenant d’un bassin de décantation appartenant à une mine désaffectée de Baia Borse. Résultat: la rivière Visheu, un autre affluent de la Tisa, a été gravement polluée par des métaux lourds, et en particulier d’importantes concentrations de plomb et de zinc.

    Pour l’heure, on ne peut guère prévoir l’impact que ces accidents auront à long terme sur l’environnement. Les écologistes mettent en garde contre une contamination durable des chaînes alimentaires du fait de l’utilisation des eaux souterraines et des eaux de surface pour l’irrigation ; par ailleurs, ils attirent l’attention sur les concentrations dangereuses en métaux qui persistent dans les biotopes.

    Etant donné que 80% de la pollution de la mer Noire est due aux eaux du Danube, les deux catastrophes font peser une menace sérieuse sur les écosystèmes marins de la mer Noire, de la mer de Marmara, mais aussi de la Méditerranée.

    Source

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Conseil de l'Europe
    Mots-clés
    affluent, catastrophe écologique
    Documents associés
    Conseil de l'Europe
    Jules Michelet
    cours d'eau, Roumanie, Carpathes, Balkans
    Commission européenne (Union européenne)
    Europe centrale, Balkans, Noire (mer), Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Hongrie, Moldavie, Roumanie, Slovaquie, Ukraine, Yougoslavie, transport, transport fluvial, fleuve, Union européenne, Union soviétique

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.