• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Charité

    Savoir pardonner

    Jean-Pierre Bouchard
    L'auteur questionne ici le dernier plaidoyer de madame Agnès Gruda que signe en éditorial du quotidien La Presse (La Presse, 2 juin 2000) pour la cause des Orphelins de Duplessis.
    Le dernier plaidoyer de madame Agnès Gruda pour la cause des Orphelins de Duplessis (La Presse, 2 juin 2000) démontre qu’elle trouverait au moins un avantage à refaire sa scolarité dans une de ces écoles confessionnelles, et catholiques de préférence, dont elle souhaite tant la disparition.. De toute évidence, sa dernière colonne éditoriale donne la preuve qu’elle ignore les fondements les plus élémentaires de cette charité chrétienne qu’elle invoque comme appui à la requête de ceux qu’elle veut défendre. Ce faisant, la prière qu’elle lance au nom des Orphelins pourrait bien se retourner contre eux et venir justifier l’attitude de l’Église québécoise dans le procès qu’elle voudrait faire à ses représentants.
    Il n’est sans doute pas nécessaire d’être un mordu de Dieu ou du Pape pour au moins savoir la place centrale que tient la notion de pardon dans les religions de tradition chrétienne. Doit-on rappeler à madame Gruda qu’en acceptant de mourir sur une croix, le Christ venait demander pardon à son père et ainsi racheter les péchés des hommes? C’est aussi au nom de cette même charité qu’il implora le pardon de ceux qui, convaincus de sa faute, voulaient lapider la femme adultère.

    Serais-je religieux, curé, évêque ou cardinal, que je m’empresserais de remercier madame Gruda de me fournir la seule réponse que la charité chrétienne pourrait m’inspirer de faire aux Orphelins de Duplessis: «Au nom de la charité enseignée par le Christ, je vous demande sincèrement pardon pour les offenses qui ont pu vous être faites. » En leur rappelant que la justice des hommes, qui obéit à d’autres règles que celle de Dieu, s’en inspire parfois et accorde aussi à l’occasion un pardon inconditionnel.

    Si, à ce jour, rien ne porte à croire que les Orphelins de Duplessis et leurs défenseurs soient disposés à faire preuve d’une clémence aussi charitable pour leurs anciens bourreaux, sauront-ils au moins pardonner à madame Gruda un propos dont la seul vertu est d’illustrer les distorsions auxquelles peut mener un enseignement culturel des religions dont elle aime souvent se faire l’apôtre.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.