• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Canada

    Regards sur le Bas-Canada par Alexis de Tocqueville

    Claude Gagnon
    Paru chez Typo Éditeur. Voir Claude Corbo, «Une nation distincte», dans La Presse du 7 septembre 2003: «À près de deux siècles de distance, le regard qu'a porté Alexis de Tocqueville sur le Bas-Canada interpelle encore aujourd'hui.»
    Claude Corbo présente l'ensemble des observations que l'académicien Alexis de Tocqueville a rédigées sur la nation française nord-américaine lors de son voyage en terroitoire nord-américain, au mois d'août de 1831. Il en ressort le jugement paradoxal de l'aristocrate humaniste constatant, ainsi que Corbo le résume, que «les Français sont le peuple vaincu» mais observant néanmoins une «puissante progression démographique des Canadiens français» ( p. 40 ) et «une santé économique et morale de la paysannerie» (p. 43). Des textes sur la Louisianne de 1832 ont été ajoutés par l'éditeur.
    Les écrits qu'Alexis Charles de Tocqueville a consacré au Bas-canada lors de son voyage au Nouveau Monde constituent un document unique. Claude Corbo présente longuement la série des observations et lettres du «penseur considérable» que fut Tocqueville sur la nation française habitant l'Amérique septentrionale.

    Cette présentation donne le contexte du voyage de Tocqueville, accompagné de son ami Gustave de Beaumont: contexte politique d'abord mais aussi contexte culturel abondamment relevé par Tocqueville, qui considérera la survivance de la nation française alors en pleine expansion démographique comme l'une des découvertes importantes de sa mission. Il écrit le 26 novembre 1831: «Je viens de voir dans le Canada un million de Françcais braves, intelligents, faits pour former un jour une grande nation françcaise en Amérique, qui vivent en quelque sorte en étrangers dans leur propre pays» (p. 43).

    Claude Corbo analyse en détail l'itinéraire de Tocqueville au Bas-Canada (reproduit ci-dessous): Il souligne d'une part la philosophie de Tocqueville qui se préoccupe surtout de «l'égalité des conditions» (p. 14) et d'autre part son émotion «de retrouver au Bas-Canada une population française de langue, de tradition, de culture qui apparaît profondément rattachée à son identité, portée par une démograohie généreuse et qui semble résolue malgré une conscience politique qui ne s'affirme pas toujours explicitement à demeurer elle-même» (p. 41-42).

    Chronologie du séjour de Toqueville au Bas-Canada
    (Regards sur le Bas-Canada, p. 35-36.)

    20 août 1831 Départ de Buffalo (New York) à bord du vapeur Great Britain; traversée du lac Ontario et navigation sur le SaintLaurent.
    23 août 1831 Arrivée à Montréal.
    24 août 1831 Montréal. Rencontre avec l'abbé Joseph-Vincent Quiblier, supérieur du Grand Séminaire.Rencontre avec les frères Dominique et Charles Mondelet, avocats. Départ en soirée pour Québec à bord du vapeur John-Molson.
    25 août 1831 Arrivée à Québec en fin de journée.
    26 août 1831 Québec. Rencontre avec un marchand anglais (demeuré anonyme). Visite à un tribunal civil.
    27 août 1831 Québec. Rencontre avec John Neilson, député à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada. Visite à un «cabinet de lecture»; lecture de journaux (Gazette de Québec, Le Canadien). Visite à un tribunal civil. (Note: Gustave de Beaumont, pour sa part, date la rencontre avec Neilson du 26 août.)
    28 août 1831 Québec. Excursion avec John Neilson dans la campagne environnante (dont le village huron de L'Ancienne-Lorette, bien que cette visite ait pu avoir eu lieu la veille).
    29 août 1831 Québec. Tocqueville et Beaumont visitent la campagne qui environne Québec, mais sans guide; ils se rendent jusqu'à Beauport. (Note: Beaumont date cette excursion du dimanche 28 août.)
    31 août 1831 Québec. Avec John Neilson et Denis-Benjamin Viger, Tocqueville et Beaumont se rendent sur la rive droite du Saint-Laurent jusqu'au village de Saint-Thomas-de-Montmagny. Départ pour Montréal à bord du vapeur Richelieu.
    2 septembre 1831 Après un bref séjour à Montréal, départ pour Albany et Boston.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Claude Gagnon
    Chercheur à l'Agora
    Mots-clés
    Observations sociales, culturelles et politiques du Bas-Canada, c'est-à-dire le Québec du premier tiers du XIXe siècle (1831), par l'académicien et humaniste Alexis de Tocqueville lors de son voyage au Nouveau Monde. Bas-Canada, Alexis de Tocqueville,
    Extrait
    «Les écrits qu'Alexis Charles de Tocqueville a consacré au Bas-canada lors de son voyage au Nouveau Monde constituent un document unique. Claude Corbo présente longuement la série des observations et lettres du «penseur considérable» que fut Tocqueville sur la nation française habitant l'Amérique septentrionale.»
    Documents associés
    Jean-Philippe Trottier
    Jacques Dufresne
    Mondialisation
    Marc Chevrier
    Nord, ordre, conservateurs, guerre, technique, immigration
    Marc Chevrier
    Marc Chevrier
    Paul Armand Lerouge
    Américanisation du Canada
    Marc Chevrier
    Jacques Dufresne
    Le Canada fasciné par son modèle: les U.S.A.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.