• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Bibliothèque

    Bibliothèque et ... parapluie

    Léon Albessard
    L'auteur compare les bibliothèque anglaises et françaises au début du XXe siècle. Humour involontaire, bien sûr...
    A Londres, la bibliothèque appartient au lecteur, qui y est chez lui, qui y rentre comme chez lui, qui est sa chose, pour laquelle il paye, et pour laquelle il sait combien il paye, et où il peut pénétrer avec... son parapluie, si bon lui semble. A Paris, le lecteur ne sait pas trop à qui appartient la bibliothèque, au Maire ? au Préfet ? au Conseil municipal ? au Gouvernement ? Mais, en revanche, ce qu'il sait bien, c'est qu'il lui faut montrer patte blanche pour pouvoir y emprunter et qu'il ne doit pas s'aviser de pénétrer dans une quelconque Nationale avec son parapluie. Ou sinon, un monsieur qui a tout du gendarme, jusqu'au bicorne, le prie de porter ailleurs cet objet insolite. En d'autres termes, le lecteur est tenu de déposer canne ou parapluie au vestiaire, où il est obligé — sans y être obligé — de délier les cordons de la bourse. C'est là un détail, évidemment, cette question du parapluie, mais il est caractéristique de la liberté qui règne au delà du détroit, et des tracasseries qui florissent en deçà.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Léon Albessard
    Mots-clés
    Parapluie, institution municipale, bibliothèque publique
    Documents associés
    Marc Sauvalle
    Commission des finances de l'Assemblée nationale française
    culture, livre, information, informatisation
    Éric Bédard
    Grande bibliothèque, Bibliothèque nationale du Québec, Lise Bissonnette, François-Xavier Garneau, modernité québécoise, Révolution tranquille
    Marc Umba-di-Mambuku
    Bibliothèque, livre, histoire du Canada, Nouvelle-France, Jésuites, humanisme
    Alexandre Mavroudis
    livre, chef-d'oeuvre, sélection

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.