• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Dossier: Antoine de Rivarol

    Quelques pensées de Rivarol

    Antoine de Rivarol
    On peut dire que toute passion est une vraie conjuration, dont le sentiment est à la fois le chef, le dénonciateur et l’objet.

    Les vices sont souvent des habitudes plutôt que des passions.

    Celui qui n’a qu’un désir ou qu’une opinion, est un homme à caractère.

    Les passions sont les orateurs des grandes assemblées.

    L’orgueil est toujours plus près du suicide que du repentir.

    L’avare est le pauvre par excellence, c’est l’homme le plus sûr de n’être pas aimé pour lui-même.

    On ne pleure jamais tant que dans l’âge des espérances; mais quand on n’a plus d’espoir, on voit tout d’un œil sec, et le calme naît de l’impuissance…

    L’amour qui vit dans les orages et croît souvent au sein des perfidies, ne résiste pas toujours au calme de la fidélité.

    En général l’indulgence pour ceux que l’on connaît, est bien plus rare que la pitié pour ceux qu’on ne connaît pas.

    Dans les grandes villes, l’innocence est le dernier repas du vice.

    On sait par quelle fatalité les grands talents sont, pour l’ordinaire, plus rivaux qu’amis; ils croissent et brillent séparés, de peur de se faire ombrage : les moutons s’attroupent, et les lions s’isolent.

    Pourquoi l’amour est-il toujours si mécontent de lui, et pourquoi l’amour-propre en est-il toujours si content? C’est que tout est recette pour l’un, et que tout est dépense pour l’autre.

    L’or, semblable au soleil qui fond la cire et durcit la boue, développe les grandes âmes, et rétrécit les mauvaises.

    Les pavots de la vieillesse s’interposent entre la vie et la mort, pour nous faire oublier l’une et nous assoupir sur l’autre.

    L’homme passe sa vie à raisonner sur le passé, à se plaindre du présent, à trembler pour l’avenir.

    Quelques jouissances, quelques idées, voilà ce qui fait le grand homme ou l’heureux; et c’est dans une page d’écriture, ou dans les bornes d’un jour qu’on peut resserrer la gloire et le bonheur de la plus longue vie.

    Le mépris doit être le plus mystérieux de nos sentiments.

    Si la tristesse est si près de la fortune, pourquoi l’envie est-elle si loin de la pitié?

    Il n’est rien de si absent que la présence d’esprit.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Antoine de Rivarol
    Documents associés
    Charles-Augustin Sainte-Beuve
    Révolution française, critique, critique littéraire, ironie, satire, esprit, bel esprit, contre-révolution, réaction, Dante, milieu littéraire, langue française, goût
    Voltaire
    Raoul Rosières
    Anne-Henri Cabet, vicomte de Dampmartin
    Révolution française, contre-révolutionnaire, noblesse, exil
    Marc de Préaudeau
    Révolution française, Lumières, monarchisme, contre-révolution, pamphlet, pamphlétaire, paresse, Voltaire, ironie, esprit, causerie, conversation, salon, biographie
    Remy de Gourmont
    Critique, critique littéraire, esprit, Révolution française, langue française, souveraineté, réaction, monarchisme, Louis XVI, contre-révolution, ironie, Voltaire, Mirabeau, Hippolyte Taine, Dante, écrivain, milieu littéraire, écrivains françai
    Jules Barbey d'Aurevilly

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.