• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Dossier: Agonie

    Nyx

    Catherine Pozzi
    Nyx: divinité de la nuit dans la mythologie grecque.
    Un mois avant sa mort, Pozzi compose ce poème qu'elle dédie «À Louise aussi de Lyon et d’Italie», son propre nom de baptème étant Catherine-Marthe-Louise Pozzi. On reconnaît les mots de Louise Labé: «Ô noires nuits vainement attendues», «Je vis, je meurs: je me brûle et me noye» dans ce poème d'amour qui, comme Ave, n'est pourtant plus tourné vers l'homme.
    À Louise aussi de Lyon et d’Italie

    Ô vous mes nuits, ô noires attendues
    Ô pays fier, ô secrets obstinés
    Ô longs regards, ô foudroyantes nues
    Ô vol permis outre les cieux fermés.

    Ô grand désir, ô surprise épandue
    Ô beau parcours de l’esprit enchanté
    Ô pire mal, ô grâce descendue
    Ô porte ouverte où nul n’avait passé

    Je ne sais pas pourquoi je meurs et noie
    Avant d’entrer à l’éternel séjour.
    Je ne sais pas de qui je suis la proie.
    Je ne sais pas de qui je suis l’amour.

    Source

    Merci à l'auteure du commentaire de Nyx sur «Terre de femmes.blog» (http://terresdefemmes.blog.lemonde.fr/terresdefemmes/2005/05/emnyxem_de_cath.html)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Catherine Pozzi
    Poétesse française (1882-1934).
    Mots-clés
    agonie, mort, intuition, au-delà, douleur, amour, maladie, éternité, nuit
    Extrait
    Je ne sais pas de qui je suis la proie. Je ne sais pas de qui je suis l’amour.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.