• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Dossier: Absurde

    Le héros de l'absurde

    Jacques Dufresne

    Il y eut le héros de la charité, le saint, puis le héros de l'absurde, celui qui lutte contre la peste sans autre raison que la poésie de cette lutte. Ce dernier semble fatigué. Qui le remplacera?

    Heureusement nous savons tous qu'il n'est pas nécessaire de croire pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. Il nous reste la poésie de l'absurde. Nous pouvons combattre la peste de la même manière que le Dr Rieux dans le célèbre roman d'Albert Camus.
    Pour se transformer en action féconde et durable, cette poésie exige une force morale doublée d'une force de caractère qu'on ne peut espérer trouver que dans une toute petite minorité. Ce qui explique pourquoi ou bien les héros de l'absurde sont fatigués, ou bien ils n'existent plus en nombre suffisant. Faut-il attendre le retour des héros de la charité, c'est-à-dire des saints?
    La grande nouveauté dans nos rapports avec le monde, c'est que la vie est devenue objet de compassion, cette vie dont il y a quelques décennies à peine les manifestations sauvages étaient perçues comme une menace pour l'humanité. Par extension, le monde et Dieu lui-même sont devenus objets de compassion. Parmi les témoins de ce renversement des perspectives, il y a Simone Weil et Gustave Thibon deux auteurs attachés à la Provence de Giono. Ils parlent de Dieu comme d'un être pauvre et faible. Ils ont avec Lui le même rapport qu'Elzéar Bouffier avec la vie absente de sa vallée.
    Le héros de l'absurde devient ainsi un héros de la compassion. C'est l'amour de la vie qui transforme le héros de l'absurde en héros de la compassion. Dans ce contexte, les plus faibles et les plus pauvres parmi les hommes, les grands malades mentaux et les grands handicapés deviennent les messagers de Dieu. Ils deviennent pour nous l'équivalent de ce qu'étaient les étrangers pour les Grecs. Dans la grande littérature grecque, ces étrangers auxquels on doit tous les égards sont toujours des êtres normaux ou mieux encore des êtres qui, comme Ulysse ressemblent à des dieux, et c'est en partie par la crainte qu'inspirent les dieux plutôt que par compassion qu'on les accueille avec respect.

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    L'auteur

    Jacques Dufresne
    Auteur de Après l'homme... le cyborg?
    Mots-clés
    Compassion, charité, vie, handicapés
    Extrait
    La grande nouveauté dans nos rapports avec le monde c'est que la vie est devenue objet de compassion, cette vie dont il y a quelques décennies à peine les manifestations sauvages étaient perçues comme une menace pour l'humanité.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.